Ariègioise XXL du 24 Juin 2017

  • Par sylvain
  • Le 24/06/2017
  • Commentaires (9)

La vague de chaleur des derniers jours n'avait donné une excuse parfaite pour ne pas aller faire l'Ariègeoise 2017. David lui en avait une en Béton, une tendinite. Et voilà que patatras vendredi les T° chutent pour revenir à quelque chose de normal, vite il faut que je trouve autre chose, une douleur quelconque, un rendez vous à la piscine mais non rien de cela en vue, il va falloir y aller. Me voilà donc parti le moral dans les chaussettes et vu ma forme je cherche déjà un prétexte pour abandonner en cours de parcours, un incident technique, une crevaison une intoxication alimentaire mais rien de cela non plus. A 07h50 dans le sas de départ je suis finalement plutôt serein, il fait frais 18°C, le temps est maussade mais pour pédaler des heures cela ne va bien. A 08h00 nous voila parti et la route prends très vite du dénivelé donc l'éparpillement commence très tôt et plutôt que de tenter de suivre des groupes d'acharnés je prends très vite mon rythme que je trouve pas si mal que cela. J'arrive au sommet du col de Port dans de très bonnes disposition et à ce moment je sais c'est gagné pour l'Ariégeoise version normale car mes jambes tournent bien et je sens de la réserve. Pour la version XXL je verrai au sommet de port de l'Hers qui est le dernier col avant la montée sur Goulier. Cette année le parcours me convient bien car après le col de Port il y a la descente sur Saint Girons puis la remontée vers Bethmale donc on fait toutes les vallées au départ et ensuite plus que du col. La stratégie est simple, je me planque dans un groupe pour affronter le plat (montant ou descendant) et ensuite je gère dans les cols. Eh bien cela a parfaitement fonctionné je me suis fait "tracté" tant que j'ai pu et ensuite j'ai pris mon rythme sans à-coups comme sur du velours, je me suis enquillé le col de la Core et le Saraillé sans souci particulier. Vient ensuit le Port de L'Hers qui n'est pas si simple à franchir. Ainsi  j'ai réduit le rythme d'un cran et c'est passé à l'aise. Une fois en bas il me faudrait choisir si XXL ou pas et j'avoue que l'Ariègeoise classique me suffirait amplement mais il n'est venu une pensée. Si j'y vais pas je pourrais pas dire Ariègeoise XXL Sylvain: 2, David: tête à toto et bien vous savez quoi cela m'a motivé à poursuivre l'aventure comme quoi il faut peu de chose. La montée à Goulier est une inconnue pour moi, raison de plus d'aller voir. Eh bien j'ai pas été déçu car dés le départ le ton est donné ça monte fort, trés fort. Après 4 cols bizarement mon rythme baisse tout seul, plus de régulateur. Vers le milieu j'ai eu un gros coup de bambou, j'étais devenu un Bicloumou mais quand j'ai compris qu'il me restait plus que 5 kms j'ai repris espoir et force pour terminer dignement c'est à dire sans poser pied à terre qui est quand même la honte ultime en route. La magie de l'Ariègeoise a encore opérée, parti pour galérer j'ai finalement passé une bonne journée, j'ai pu jauger ma forme qui n'est pas si déplorable que cela. Le secret s'écouter et se caler à un rythme regulier sans faire le yoyo. Je sais cela ne parle pas trop au Biclounours qui accelerent tant qu'il y a du jus pour pouvoir mieux s'effrondrer ensuite.
Au final 168 kms (+ 26km pour rejoindre le voiture) et environ 4000 m de D+.

Ariégioise

Commentaires (9)

1. philippe 25/06/2017

Pour moi c'était sagement la mounagnole en suivant mon raid vtt Ardèche (cr à venir plus tard). 106 km pour 2400 d+ et 75ieme ds ma catégorie. Parcours facile cette année compte tenu de la suppression du col d'Agnès. Pareil que Sylvain, à mon rythme, du coup le port de l'hers est passé facile. A++

2. OlivierD 25/06/2017

bravo a vous deux et particulierement a sylvain pour la xxl

3. Jean-Christophe 25/06/2017

Bravo à vous, toi, Philippe et Stéphane (qui était sur la XXL), 3 biclous aux sommet !
Dommage que Antonio, n'est pas pu y participer.

4. frank 25/06/2017

Felicitations a tous pour avoir gerer tout ca sans problemes
En fait c est trop facile pour vous, il va falloir trouver plus dure

5. davidprevost 26/06/2017

bravo Sylvain et je suis content de savoir que j'ai été un moteur pour toi ;)
Après 15 jours de pose et anti-inflammatoire j'ai été testé mon genou au Cap de Nore,105km et 2200D+, j'ai pas forcé et c'est passé mais il va falloir que je fasse attention tout de même

6. OlivierD 26/06/2017

Pour moi c'etait la calvetout,
76,5 kms 2300 de D+ ,12.5 de moyenne, de belles descentes, des montées sur piste sur bitumes mais elles m'on permis de récupérer et j'en ai chié les 10 derniers kms
31 personnes au départ et 21 à l'arrivée
aujourd'hui je suis un légume :-)

7. sylvain 26/06/2017

L'Ariègeoise de cette année a été l'une des plus abordables pour moi et a bien convenu à mon style de roulage. il n'y avait pas trop de discontinuité de pente même si la montée à Goulier n'est pas une sinécure. Mais à comparer au plateau de Bielle c'est quand même beaucoup moins long et les conditions météos étaient aussi beaucoup plus agréables presque idéales pour rouler. Je dirai pas que c'était facile mais c'était gérable. J'y ai pris un vrai plaisir ce qui m'a réconcilier avec la route.
Une question à David: si tu as été capable de te faire les 100kms de la Cap Nore l'ariègeoise aurait passé à l'aise parce que 100 kms et 2200 de D+en VTT valent le double de la route

8. davidprevost 27/06/2017

Ah non Sylvain tu te méprend, je n'ai pas fait le Cap de Nore en VTT mais en route ! jamais je n'aurais pu faire 100 km en vtt je ne suis pas en état. Non je me suis fait un parcours Route tranquille avec ma femme en voiture balai c’était super.

9. Marc 27/06/2017

D'ailleurs, et au risque d'être désagréable, c'est pas VTT Muret le nom du club?
Gnark, gnark, gnark...

Vous devez être connecté pour poster un commentaire