Conilhac 01/10/2017

  • Par Marc
  • Le 03/10/2017
  • Commentaires (4)

Capture 12 options pour ce dimanche chez les Biclous. Local ou Conilhac.

Les externalisés qui se sont retrouvés à 7h00 chez bibi et à 7h15 chez Laurent sont Sylvain, Laurent (donc) et bibi (donc également).
Départ habituel vers l’est sur l’autoroute pour rallier notre destination, Conilhac près de Lézignan. Le trajet est animé par Sylvain et Laurent qui dissertent et joutent verbalement sur un sujet sociétal crucial et brulant d’actualité : boite à vitesse automatique ou robotisée : mythes, réalités, enjeux et perspectives. Autant vous dire que j’étais plutôt pressé de poser le boudin sur le caillou. Cette dernière expression n’étant ni des plus habiles ni des plus distinguées, je me permets de préciser qu’il s’agit d’une image destinée à illustrer mon empressement à confronter les pneumatiques de mon VTT à la pierre audoise et non d'une métaphore charcutière douteuse (si certains d'entre vous ont d'autres idées d'interprétation, qu'ils s'abstiennent).
Bref, arrivés sur place, notre fière équipe s’élance sur la trace Conilhac-bis proposée par Laurent et que vous aurez la joie et le bonheur de trouver sur notre site si vous cherchez un peu. Laurent nous ayant annoncé un festival de singles, nous salivons à l’avance (encore une référence culinaire…).
Après un début sur route d’environ quelques mètres, nous attaquons effectivement les singles que nous ne quitterons pratiquement plus jusqu’au bout. Il a plu la veille, mais juste ce qu’il faut. Les cailloux ont eu le temps de sécher et le grip est parfait. Il fait relativement beau et la petite fraicheur du départ liée au vent est très vite oubliée.
La première partie de la trace tournicote sur le massif et autour des éoliennes pour nous amener au sud de Montbrun des Corbières et je reconnais quelques portions empruntées lors de l’édition 2016 de la Cap sur l’Alaric. Puis elle nous ramène sur Conhilac où nous repassons par notre point de départ avant de repartir vers l’est au dessus de Lezignan : du single, encore du single et pratiquement que du single. Si tu n’aimes pas le single, passe ton chemin ! Ça tourne, ça monte et ça descend, jamais très longtemps mais le terrain est joueur et le plus souvent caillouteux. On est tout le temps en relance et le cuissot est mis à rude épreuve. Petite séance vidéo sur un passage un peu technique (voir les vidéos sur la page Facebook des biclous) .
Vers la fin nous avons droit à une partie moins caillouteuse et plus roulante avec quelques passages aménagés et une section toute en slalom entre les arbres qui est tout simplement magique.
Nous finissons notre rando avec un modeste 38 km et 850m de D+ mais heureux avec du single pleins les guiboles.
Et puis j’allais oublier… durant une grande partie de la rando, on a une vue magnifique sur l’Alaric. Et comme le dit si bien Sylvain : l’Alaric, c’est magnifique !
PS : durant cette randonnée, aucun tendeur n’a été volé. On progresse.

Conilhac

Commentaires (4)

1. JulienF 03/10/2017

Moi j ai passé le week end à contempler le massif de la clape en passant par conhilac et l alaric mais sans y goûter!

2. JulienF 03/10/2017

enfin j ai qd meme pris gout aux cépages du coin...

3. herve 03/10/2017

Le FÉTICHISTE était absent ! !
Hihihi .

4. sylvain 03/10/2017

Moi c'est les boites robotisées mon truc.
Moi aussi j'étais pressé de poser le boudin sur le caillou Audois mais pour d'autres raisons. Amis de la poésie bonsoir.
Moi aussi j'ai adoré les singles particulièrement l'enchaînement après les éoliennes que valait le coup rien qu'à eux seuls.
Un belle journée de VTT

Vous devez être connecté pour poster un commentaire