Conilhac

les CRETES de CONILHAC 2016

Photo groupe

Nouvelle voiture

Les Biclous se sont bougés pour aller festoyer à la rando de Conilhac-Corbières ce dimanche. Covoiturage en ordre un peu dispersé. Jean-Pierre, Laurent et David d'un coté, Frank, Olivier D. et moi-même de l'autre, Olivier T., Eric et Gilbert les seyssois ensemble (on ne mélange pas les torchons seyssois et les serviettes muretaines), la Wendling family toute seule avec Christophe et Tom et normalement Thierry et Olivier Dax mais qu'on n'a pas vu ni au départ ni à l'arrivée ni à la pause saucisse ni aux pissotières ni au péage ???

Et donc comme dirait la chanson:
"On s'est connu, on s'est reconnu, on s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue, on s'est retrouvé, on s'est rechauffé puis on s'est séparé"
Tout le monde a fait le 40 km sauf les Seyssois OEG qui ont fait le 30 km. J'ai fait la connaissance de Gilbert qui roule avec des patins parait-il pour ne pas abimer ses pédales.
Une belle rando très accessible pour tous les niveaux (même des seyssois), avec un taux de single et un balisage impressionnant, de la bière et de la saucisse à l'arrivée ce qui devient rare sur les randos. Et aussi des fleurs partout, des belles senteurs et on arrive pas trop ruiné par des pourcentages déraisonnables.
Et donc moi je suis parti un peu en avance, doublé par Frank et Olivier D., j'ai eu le plaisir d'être bouchonné au sommet d'une ridicule petite descente, et paf c'était les seyssois du 30, je n'ai pas dit que je les connaissais, j'ai eu en point de mire Jean-Pierre vers la fin et j'ai donc forcé pour le rattraper. Du coup lui sentant mon haleine a fait exprès de se perdre et est venu se mettre derrière moi l'air de rien. Et sur la fin, on a rejoint Olivier D. qui avait attendu Christophe qui n'arrivait pas à suivre le rythme de son fils: un grand bravo à Tom (14 ou 15 ans je sais plus) et qui va pouvoir bientôt nous suivre facile. Son seul problème c'est que c'est son père qui lui donne des conseils en technique de descente.
Ci-joint deux photos dont une de Laurent qui a manifestement triché et s'est motorisé pendant la rando.

A suivre une vidéo ou l'on verra les seyssois qui bouchonnent, une séquence ou l'un d'entre vous dit " Ha voilà Papi" en faisant référence à moi (l'identification vocale de l'individu sus-nommé est en cours et il y aura des sanctions) et une petite chute (demandée expressément par mes admiratrices qui ont participé à l'achat de la GoPro).

Par Philippe R.

Au final : 38.71km pour 1005D+

https://connect.garmin.com/modern/activity/1169256934

Sur les crêtes de Conilhac 24-5-2015

Conilahc corbieres sentier lausine 2Comme d’habitude une des meilleures randos a ne pas manquer. Encore un nouveau parcours qui commence rapidement par des portions un peu technique. Ce qui occasionnera quelques bouchons çà et là. Cette rando est un peu victime de son succès, d’autant que les distances ne sont pas trop longues, ça attire du monde (540 participants). Mais quel bonheur de rouler dans le coin. Ça monte, ça descend, ça tourne à droite, ça tourne à gauche. Pas le temps de s’ennuyer une seconde. Le paysage, la végétation et les odeurs contribuent grandement aussi au plaisir de rouler sur les superbes singles réalisés expressement pour nous. Au début tout le monde est enthousiaste mais les cannes ont du mal à soutenir le rythme. Bref comme chaque année, un vrai bonheur de vtt !
40km – D+980m – 3h20

Sortie Conilhac du 01 Mai 2015

Conilhac

En cette fin avril de 2015 Laurent, en fouillant son grenier, tomba sur un objet étrange qui lui rappela vaguement quelques souvenirs. De roues, un cadre, un guidon, des pédales mais bien sûr c'est un vélo et même mieux un VTT. En montant dessus il s’aperçut qu'il savait encore en faire et afin de dépoussiérer l'engin il proposa même une sortie et pas vers Bouccone mais vers Conilhac vers le soleil vers la caillasse, incroyable. C'est accompagné de Jean Pierre que nous partîmes donc en cette belle région qu'est le Minervois pour un 40 kms de singles toujours aussi enchanteur. En plus en cette saison il y a plein de fleurs qui surgissent un peu partout pour le plus grand plaisir des yeux et des narines. Un bon moment de VTT partagé à 3 Biclous.
Au final 40 kms et 1000 m de D+ tout en singles

Sur les crêtes de Conilhac 8-6-2014

Wp 003222

De gauche à droite: Fifi, Julien, Philippe, Bruno, Jean-Pierre, Mézigue et Christophe.

C’est à 7 Biclous Sauvages que nous sommes venus à Conilhac. On a toujours un peu de mal à se retrouver à la bonne heure au départ mais on s’améliore. C’est finalement vers 8h30 qu’on commence à gripper la cote qui nous monte sur le plateau. Comme on est parti un peu tard, il y a quelques petits bouchons sur les singles. Mais ce n’est pas grave car le paysage, les sentiers, la flore nous régalent. C’est vraiment super agréable. Même pas l’ombre d’une flaque d’eau. Aahh… Ça fait du bien. On zigzag entre les pieds de thym, de romarin. Ca sent bon. Il y a des cailloux partout pour nous regarder passer. L’horizon est dégagé. D’un côté les contreforts de la Montagne Noire et de l’autre l’Alaric. Bref, un super pied. Le balisage est irréprochable. La trace est super joueuse. On monte, on descend, on tourne d’un côté puis de l’autre. Pas un moment pour s’ennuyer. Puis c’est la cata. Fifi qui s’est vautré en passant un mur. Il a bloqué la roue avant et a fait un OTB. Heureusement, plus de peur que de mal pour lui et son vélo. Il rentrera sans encombre mais avec quelques pizzas et un bon patac au niveau de la tempe gauche. Le casque a servi et est HS . En début de matinée, le ciel bleu était un peu caché par un voile blanc, mais là il commence à se découvrir et ça cogne pas mal. Heureusement le final de la rando se fait plus ou moins à l’ombre en sous-bois. La trace de cette édition est géniale. On se régale. Je m’en mets plein les babines. Jusqu’à l’arrivée où là encore, les bénévoles vous reçoivent chaleureusement avec la binouze et la saucisse. Une super rando dont les singles resteront longtemps gravé en moi. Je recommande.
Laurent.

2014 06 08 conilhac

Sur les Crêtes de Conilhac 19/5/2013

wp-001671.jpgDe gauche à droite: David, Frank, Sylvain l'ancien, Olivier, Laurent et Sylvain le jeune.

C'est au aurore que nous nous retrouvons ce dimanche 19 Avril, Olivier et moi devant chez Laurent a 6h30, le ciel est clair et nous rêvons déjà tous d'une belle journée ensoleillé. Arrivée a Conilhac 1h30 plus tard nous retrouvons Kevin et Sylvain un jeune collègue a lui, nous nous inscrirons et aurons le temps de prendre un nouveau petit déjeuné en attendant les 2 derniers retardataire Franck et Sylvain. Nous enfourchons finalement nos bikes et démarrons cette rando, au début nous roulons sur une route légèrement grimpante pendant environ 1km50 et puis tout en continuant a grimpé nous empruntons un chemin empierré et puis passons sur un monotrace, arrivé en haut je suis avec Franck, Kevin et Sylvain ont pris les devant, je me retourne j'aperçois Sylvain B. et Olivier mais pas de Laurent. Le rythme s'accélère, normal nous sommes déjà sur les crêtes, les chemins principalement en monotraces traversent la garrigue, les bords de falaises, les sous bois, ils nous est difficile de doublé mais nous y parvenons en profitant de chaque élargissement ou en coupant dans les plantes sèches de ces terres rocailleuses, cela dégagera des odeurs fantastiques, dans les descentes je me laisse guidé par Franck qui a juste le bon rythme et qui prendra toujours la bonne trace. Arrivé au premier ravito nous retrouvons Kevin et le jeune Sylvain, nous repartons ensemble et puis Franck rencontre des potes, je continu avec Kevin et Sylvain, le rythme est bon peut être un peu rapide sur le redémarrage qui est en monté mais je m'accroche et surtout je récupère très vite (le travail sur vélo de route commence a payé), première descente un peu trop pentu pour moi, je perd du temps et me fait distancé par Kevin et Sylvain, je les rattrape plus loin et profite de leurs arrêt du a un petit problème technique pour les distancé a mon tour, nous nous retrouverons au 2e ravito. Nous mangeons un morceau rapide et voyons Franck passé, il veut profiter de notre arrêt pour prendre la fuite! pas aujourd'hui mon ami je me sans trop bien. Nous repartons toujours a bon rythme, Kevin a du mal, y a quelque chose qui veut sortir de lui :( il s'accroche, le jeune sylvain fait le yoyo, moi je maintiens mon rythme dans chaque descente je prend sa roue et enfilons les virages, passons des marches, relançons a chaque coût de cul, le circuit est un régale. Finalement nous retrouverons Franck a l'arrivée, nous pausons le pied en même temps que lui, Sylvain arrivera 15 mn plus tard, Laurent 15 mn après et Olivier 5mn après lui, il finira le parcours en trottinant a cause de la casse de sa patte de dérailleur (et oui il n'en a pas de rechange). Finalement après avoir angoissé toute la semaine a cause du temps de merde qui dur, a ce demandé ce que nous allions faire ce WE et bien nous aurons eu une bonne journée au niveau du temps même ci un nuage en nous effleurant nous crachera un peu dessus et une très bonne journée sur cette rando qui était une premier pour moi et qui a été très largement a la hauteur de tout ce que l'on m'avait dit, le circuit était pratiquement que du monotrace et quasiment sec, un profile descendant excellant pour garder de la vitesse et enchaîné les virages, les passages en sous bois etc... et des montées courtes mais qui nous obligeaient a relancé en permanence, excellent pour le cardio ;) Nous ferrons au final 40km, 900 D+ en 3hr.
David

Sur les crêtes de Conilhac 27-5-2012

27052012728.jpg

De gauche à droite: Olivier, Philippe et Christophe.

Nous étions 4 Biclous Sauvages à braver l'heure très matinale pour cette fameuse rando de Conilhac. J’en avais entendu parler sans jamais pouvoir m’y rendre. Ce coup ci, on était sur l’affaire. La météo était idéale. On fini par arriver à Conilhac après 1h30 de route quand même. Le départ est libre et on s’élance sur le parcours 42km. On grimpe d’abord sur le plateau qui domine le village. La première partie est assez roulante avec de temps à autre des passages encaillassés. On redescend vers le village pour le ravito. Puis on regrimpe sur le plateau. Cette partie est beaucoup plus corsée. Des descentes courtes mais endiablées se succèdent, puis on enchaine avec des bons gros-de-cul qui cassent un peu les papattes arrières. Le profil est plutôt descendant sans longue montée interminable. Idéal pour un enduriste. On est quasiment tout le temps à l’ombre mais quand le sentier se dévoile, on se retrouve tout d’un coup nez à nez avec un chapelet d’éoliennes. Le circuit se fait un plus caillouteux, ce qui empêche d’admirer le superbe panorama. Puis on redescend vers le village. Le 42km s’est transformé en un 37km. Aurait-on manqué une boucle ? Sinon parcours magnifique avec que des singles d’anthologie ou presque. On reviendra, ça c’est sûr.

sur-les-cretes-de-conilhac-27-5-2012.jpg

Sur-les-cretes-de-conilhac-27-5-2012.zip