Palaja

La trace du sanglier du 11 juin 2017

Palaja

Deux Biclounours (Christophe et Sylvain) au point culminant de la rando

Groin, groin groiiiiiin on a eu beau être sur la trace du sanglier on en a pas vu un seul mais on a mangé leurs cousins domestiques aux ravitos sous des formes multiples et variées notamment du très bon jambon. Il faut reconnaître que le sanglier et bien plus malin que le Vététiste et lui ne se cuit pas la couenne au soleil brulant de l'après midi et cet après midi je peux vous dire que le soleil a cogné mais cogné sans doute un peu trop pour moi.
Au départ 3 Biclounours.
Petit aparté: depuis plusieurs années je cherche ce qu'il y a de sauvage en nous? notre eau de toilette? Pour certains peut être. Notre cri de ralliement? Putain, merde, fait chié c'est pas un cri. Notre façon de manger? Manger des barres n'a rien de sauvage. Notre odeur après un ride sous le soleil? Peut être. Finalement très peu de choses en fait je dirai que même que l'on très bien domestiqués donc il y a publicité mensongère. Mais on est tous gentils, serviables, avenants, empathiques donc le terme de Biclounours me semble plus adapté.
Je disais donc au départ 3 Biclounours (Frank, Christophe et moi même) parti sur le 55 kms. Et pourquoi le 55? Parce comme dirai Christophe peut être que sur le 55 il y a le sentier de l'année se serait con de passer à coté. Devant tant de bon sens difficile de résister. 08h20 nous voilà parti et très rapidement Frank quitte ses petits camarades ou plutôt met un rythme que nous préférons ne pas suivre. Les 25 premiers km se passent sans soucis car il fait encore relativement frais (moins de 28°C) puis petit à petit la T° monte monte monte pour attendre des niveaux digne d'un moi d'aout. Sur les 20 derniers km elle oscillera entre 34 et 38 °C. Perso je gère très mal la chaleur surtout quand elle arrive aussi brutalement. Ma forme baisse aussi vite que la T° monte et arrivé au dernier ravito je touche le fond. Je demande même une chaise pour m'assoir et reprendre mes esprits. Il fait très chaud mais j'ai des frissons et je connais bien ce phénomène, c'est signe que j'ai atteint le thermostat 7 et que je suis cuit à point et je sais que la suite va être compliquée. Les 10 derniers kms je les ai fait en décomptant chaque 100 m et comme beaucoup de randos la fin n'arrête pas de finir c'est à dire que derrière la soit disant dernière montée finalement il s'en cache encore plein d'autres. Finalement on a pas trouvé le sentier de l'année et les 44 kms aurait très bien pu nous suffire.
Au final 56 kms et 1500 m de D+ dont 300 à l'agonie c'est long.

Palaja 2017palaja-2017.gpx (4.06 Mo)

Lire la suite

La trace du sanglier 2016

Ce week nous devions faire la xxl à St Antonin mais comme rien ne se passe jamais comme prévu, Christophe se blesse et Philippe choisi de profiter d'une lache invitation de derniere minute. Dimanche matin reveil ,un oeil sur la meteo me pousse à aller vers Palaja à 57mns de chez moi vu que j ai peu de temps c'est parfait. Et autant le dire de suite ca restera parfait jusqu'au bout, bon accueil, inscription rapide et c'est parti sur un nouveau parcours renouveler à 80 pour cent. En gros départ en direction du nord, seul la créte finale reste.  Les kilometres inedits defilent non sans difficulté de temps à autre et cest toujours aussi enchanteur la bas, point de vue, senteurs méditerranéennes ,et singles ouverts pour l'occasion, cest du top niveau. C'est top mais pas facile du tout, très energivore. C'est simple ,sur ce circuit à part 1 km de route on est constamment en prise. Le ravito 3 et le 4 sont le même et propose la fameuse saucisse grillée mais par contre au sommet de la crete plus de carthagene
Et non cette année elle est en bas car la descente posait quelques problèmes après la dégustation ils avaient tendance à confondre le pif et le paf. Je bouclerais donc ce parcours avec un grand sourire et sans avoir été gêneé.

52 kms;4h03 et 1700m de D+.  Cette nouvelle trace est une réussite

Lire la suite

La trace du Sanglier du 14 juin 2015

On est loin de la période ou l'on s'était posé la question de faire une remorque pour charger des vélos afin de se rendre en grand nombre sur les randos. Désistement de Franck pour raison perso et l'annulation de Laurent à 6h 15 du matin car la pluie ne cessait de tomber. Je décide néanmoins de partir avec le vélo qui a reçu la palme du vélo de l'année 2014 (Specialized Camber). Vu les trombes d'eau qui tombent (sur Toulouse)je ne sais pas encore si je vais me servir de la palme ou du vélo.Me voilà sur la grille de départ, pas une goutte et les 25 premier km se passent en forêt par de petits singles sur un tapis de feuilles humides mais pas de boue. Le parcours est assez exigent énormément de relance je récupère très peu.Le parcours est un peu différent de l'année dernière, les coups de cul se succèdent les parties plates sont inexistantes. Au deuxième ravitaillement on nous explique qu'il n'a pas plu sur ce versant.Je commence à en prendre plein les yeux et les narines .Le terrain est sec et je me régale les parties techniques s'enchaînent je commence à voir l'antenne je me trouve presque au sommet.J'arrive pour 12H30 au point de non retour juste avant la dernière grosse descente et comme l'an dernier un petit digestif local nous attend (CARTHAGENE). Un vrai régal cette rando super exigeante super organisation super ravito beaucoup de passage technique voir dangereux (7 au total)il faudra revenir en nombre.
Pas de compteur sur le vélo de location départ 8h15 arrivée 13H 55KM 1600 Déniv.
Christophe

La Trace du Sanglier 22-6-2014 (vu par Philippe)

Philippe palaja

Et donc 7 "BS" pour ce petit trip à Palaja en plusieurs convois.David le matinal est parti le premier (on n'a vu que sa Béhême à la place n°1 sur le parking), Frank aussi en solo et les autres les deux Oliviers, Christophe, Eric (je crois) et moi-même vers 8h10. Et la galère commence pour moi:merde, j'ai oublié mon camelbalck ds le frigo avec ma potion magique dedans. On laisse très vite derrière Eric qui ne va faire que le 35 km. Les 3 autres BS m'attendent au 1er ravito, du coup je le bacle et repart avec eux trop vite et c'est la défaillance tragique. Je m'arrête pour prendre une barre maqique: merde c'est pas une barre c'est de la poudre pour mettre dans le camelback!!!! Tant pis, je me la mets dans le nez mais comme je suis complètement à la rue, je coupe au hasard et je retombe sur le dernier ravito pour arriver à rejoindre les trois collègues après avoir pris un 2ième raccourci. Et donc quand même 54,91 km (au lieu de 62 km) en 5h36mn 46 s, un D+ de 1686 m et une FC moy de 162 km et une FC max de 190 km. Là j'ai dépassé les bornes et j'en ai un peu trop bavé, ça m'apprendra à oublier le camel et en plus à essayer de suivre les petits jeunes cons. Ceci étant dit superbe parcours avec plein de longs singles, de bonnes odeurs de thym citronné, un balisage et des ravito impeccables avec des points d'eau inattendus. Et je me sens d'attaque maintenant pour la fin de saison.
Et on a demandé au dernier ravito s'il n'avait pas vu un "BS" avant nous: "Ha oui, un petit avec les cheveux longs qui a ralé parce qu'il n'y avait plus d'oranges" DAVID TU ES REPERE.
A++ pour de nouvelle aventures
Philippe

La Trace du Sanglier 22-6-2014 (vu par Frank)

Franck palaja2

Rando connue et reconnue a Palaja. Apres une soiree agitee du a la fete de la musique direction Palaja pour cette rando. Des mon arrivee sur place je rejoins david qui lui aussi a choisi de partir tot. A 8h les fauves sont laches et connaissant un peu le coin je choisi de remonter la file de vetetistes matinaux pour m engager dans le premier single,que je sais etroit,dans les premiers avec david dans ma roue. Des le debut petit single virevoltant autour de palaja,alternance de montees et descentes que nous suivront pendant quelques kilometres.Apres le traditionnel passage par le lac de cavayere une petite descente bien sympathique nous meme rapidement vers le ravito1. Sur place je m apercois que j ai perdu 2 choses:1 bidon(que l orga recuperera et me rendra) et David qui se trouvait en petite forme ce matin. Le plein d eau et ça repart et des ce moment le terrain devient plus complique et technique. Jusqu au ravito 2, alternance de montees et descentes ou je me surprend a tout passer sur le velo,a defaut de reussir au moins la granit m a fait progresser sur ce point. Je debouche au ravito et la l organisateur m annonce:la vraie difficultee c est a partir de maintenant,tu vas voir. Effectivement 2kms plus tard ,debut d un portage d une dizaine de mns,plutot raide par endroit mais perso j aime bien,ça fait parti du vtt
ensuite on debouche sur un plateau dont j igrore le nom et depuis un moment je roule seul devant .Dans la descente qui mene au ravito 3 je trouve un vetetiste de noe qui s est fouler la cheville apparement.Je le remets en selle et il descendra prudemment j usqu au ravito ou l orga viendra le chercher rapidement. Ensuite il restera une bonne grosse montee qui nous menera sur la magnifique crete finale bien connu maintenant,une alternance de montees/descentes plutot energivore mais surtout des points de vue magnifiques sur la region alentour. Reste la montee de la Carthagene ,que j arriverai pour une fois a passer sur le velo et descente finale vers palaja qui virevolte rapidement entre les arbres. Cette annee je l ai trouve bien plus dur cette trace du sanglier (confirmé par le traceur) mais c est une rando magnifique qui reste une reference locale. 1997m de D+ et 4h46 au total pour 4h31 de roulage. Je n ai pas fais les memes betises d alimentation qu a la Granit et la ça marchait parfaitement,dommage pour la semaine derniere mais ça me servira de leçon. Vu que j etais presse je n ais vu personne d autre du club a l arrivee meme si je sais que la troupe suivait.

La Trace du Sanglier 23-6-2013

Dimanche matin 06h00 me voila débout et cela sans avoir mis le réveil, eh oui je l'ai oublié mais maintenant c'est devenu un réflexe conditionné, l'appel de vélo est plus fort que le sommeil. Je regarde dehors et le temps est maussade mais pas de panique car je file ce matin vers Carcassonne, vers le soleil. Je ne peux m'empêcher de penser aux biclous qui vont rouler dans le coin, attention boue en perspective. Me voilà maintenant avec Frank sur l'autoroute et la pluie a fait son apparition, fine et fraîche tout ce que l'on aime. Nous approchons de Carcasonne et les nuages sont toujours bien présent, on m'aurait menti, mais ou est le soleil et ses rayons bienfaisants? On hésite à pousser jusque Narbonne ou Gruissan à la recherche du soleil perdu mais finalement on restera sur notre idée initiale soit Palaja et sa trace du sanglier. Sur place il fait frais et venteux mais point de pluie c'est déjà ça. Inscription sur le 60 et hop on on y va. Le parcours attaque direct par un single ou tous les parcours sont en commun c'est un peut encombré mais sans vraiment être gênant. Nous roulerons ensemble sur les 15 premiers kilomètres mais au premier Ravito Frank fait l'impasse et continue à bon rythme. Je continue seul sur un parcours assez varié entre single et chemin, de temps en temps le soleil apparaît furtivement à peine le temps d'en profiter que le voila reparti. Le chemin ne se montre jamais monotone et hésite entre sous bois et garrigue, entre terre et cailloux, entre crête et flanc de montagne. Mais surtout il est quasiment sec à 100 % et offre de la poussière comme on pensait ne plus en voir. Mon vélo en est couvert je vais la garder quelques jours en souvenir. A mi parcours je rencontre un collègue de bureau avec lequel je roulerai environ 15 kms avant que je ne le perde de vue dans une grosse montée car la fin de parcours est plus dure, les pentes sont plus fortes et plus longues et cela me convient parfaitement. J'en profite donc pour forcer l'allure. Au dernier ravito je retrouve Frank qui a eut quelques pb techniques. Nous finirons la rando ensemble et rejoindrons Olivier (Delafosse) qui était également de la partie avec une bande de pote à lui. Une belle sortie dans la poussière, a que cela fait du bien. 59Kms pour 1900m de D+ et 5h03 de roulage.
Sylvain