L'Andalucia bike race du 22 au 27 Février 2015.

  • Par sylvain
  • Le 17/03/2015
  • 2 commentaires

Olivier d

Petit préambule: pour ceux qui ne le saurait pas encore Olivier D et Kevin ont participé à un raid international appelé "L'Andalucia bike race", ci joint leur compte rendu.

Après avoir fait l'assistance de deux jeunes du team de la Haute Garonne en 2014, Kevin me fait part de son envie de participer à ce raid qui se fait en binôme et me propose d'être son partenaire pour 2015. Je suis un peu réticent au début, surtout qu’à cette période de l'hiver je fais une petite pause, ski raquette, j'hiberne. De plus, 6 jours de raid aussi intensif je n'ai jamais fait, de surcroît avec un petit jeune. Le raid compte 422 kms pour plus de 14000 m de D+. Mais il ne lui a pas fallu beaucoup d'arguments pour que je cède. Inscription dès l'ouverture en novembre. Me voila donc parti. Mais dans quelle galère me suis je engagé.! même pas peur!
Préparation à fond pour Kévin, vélo de course le midi, les week-ends, il est très bien préparé et pète la forme.
Pour moi préparation plus difficile, pas possible de pédaler le midi, du route le samedi et vtt le dimanche mais bon!
Vendredi 20 février c'est à quatre (Arnaud et Achille du team Haute Garonne , Kevin et Moi-même) que nous partons à 6h30 de Muret pour 12H de route. Frank notre accompagnateur a dû malheureusement rester à Muret, après un accident survenu la veille au soir (une petite pensée).Samedi nous récupérons nos plaques et les consignes...la pression monte.
Dimanche 22 février 1ère étape: Jaen-Jaen (92 kms)
Kévin sous pression a le cardio très élevé dès le départ, qui se fait à fond, le ton est donné, tout ce que j'aime. Heureusement le logement étant à 5 kms du départ, on a donc pu s'échauffer un peu, je tire déjà la langue moi qui suis habitué à partir à un rythme cool, mais je me gère, c'est le premier jour et je ne veux pas me cramer d'entrée, Kevin lui est en pleine forme. Le pauvre il est tjs obligé de m'attendre. Bcp de pistes pour monter mais aussi pour descendre, là je suis déçu car ce n'est pas mon style de pratique. Bon ce n’est pas grave, les paysages sont magnifiques et le soleil est présent. Le parcours traverse plusieurs vallées pour arriver jusqu’à un lac que nous longerons pour ensuite faire demi-tour et au final reprendre les mêmes sentiers qu’à l’aller. Une étape avec de jolis paysages mais vraiment pas intéressante vttment parlant.
Lundi 23 février 2ème étape : Jaen-Jaen (60 kms)
Kévin a le cardio plus bas il a compris que son coéquipier n'était pas à la hauteur de ses espérances.Même départ que dimanche, mais là nous partons vers la ville, puis sur une piste à vive allure pour finir sur un single qui crée un gros bouchon, pour ensuite emprunter une piste cyclable et a la fin de celle-ci un mur !!! en fait un chemin recouvert de béton sur 700m à 16% de moyenne qui finit sur une piste pour aboutir à un col. Je me fais griller par bcq de monde dans les montées. En haut du col on bascule sur l’autre versant toujours par une piste et nous contournons toute cette montagne pour rejoindre Jaèn et remonter vers le château qui domine la ville. A partir de là le terrain devient un peu plus joueur avec les montées ainsi que les descentes sur singles.Le problème c’est que les espagnols ne veulent pas nous laisser passer, à la moindre petite difficulté ils posent le pied à terre, Kévin arrive à passer, moi je passe un peu plus loin, j’ai mis la pression au mec, il est parti au tas dès la première petite descente, le final par une belle descente un peu technique m'a bien plu.
Mardi 24 février 3ème étape: Jaen-Jaen (74,4 km)
Dernière étape à Jaen. On reprend la même trace que le veille jusqu’au mur en béton une fois celui-ci passé on bifurque sur un single qui montera jusqu’en haut de la montagne. Arrivé au sommet nous descendrons dans une sorte de pierrier ou Kévin crèvera. Une fois sa roue réparée, nous alternerons single et piste jusqu’à un petit village ou là surprise un autre passage encore plus raide que la piste du départ nous attend. A partir de là nous n’allons plus arrêter de grimper et cela jusqu’au col de la veille pour finir par une très longue descente sur piste à 70 km/h hihihihi. Un fois arrivé nous devrons préparer nos affaires, charger la voiture pour rejoindre l'étape de mercredi à Mancha réal.
Mercredi 25 février 4ème étape: Mancha Real-Mancha Real (52,8 km)
Départ tôt le matin direction Mancha réal en voiture, petit échauffement il fait frais, le départ est à l'ombre, 10h le départ est donné sur la route , je suis toujours à la rue sur ce type de terrain, puis on passe sur chemin, le terrain me plait plus mais là les ennuis commencent.., ma manivelle du pédalier s'est dévissée, on essaie de la resserrer à la main car je n'ai pas la clef nécessaire, mais ça ne tient pas, la moto qui ferme le parcours arrive à notre niveau, on lui explique le problème, il n'a pas d'outils il faut que je me résigne à rentrer au point de départ après seulement 9 kms, je suis dépité. Je rentre donc à la voiture et trouve un mécano qui me resserre tout en 5 minutes. Par contre cela laisse à Kévin la possibilité de pouvoir se lâcher à fond dans cette étape. II part donc seul et remonte un grand nombre de participants, gros braqué à fond,il finit cette étape avec brio mais bien rincé, je suis content pour lui, il aura au moins fait une étape à son rythme, et pour moi le fait de rentrer tôt m’a permis de voir l'arrivée des premiers, impressionnant.
Kévin: De mon côté après avoir lâchement abandonné mon compagnon me voilà parti à fond et bien décidé à rattraper un max de personnes. Le paysage est magnifique, on longe des crêtes, on roule au milieu des champs d’olivier, j’en prends plein les yeux. Je vais ainsi enchainer les sentiers et pistes jusqu’à une longue montée qui me mènera jusqu’au sommet de la montagne pour ensuite redescendre par un single très joueur jusqu’à Mancha real.
Jeudi 26 février 5ème étape: Cordoue-Cordoue (88,7 km)
Cordoue est une très belle ville, le soleil est au rendez-vous. On part avec le cuissard et le maillot court. Le départ se fait en plein centre de la ville sur l’artère principale derrière une voiture qui nous accompagnera jusqu’au premier sentier. A l’entrée de celui-ci nous commencerons à monter sur une colline pour rejoindre les hauteurs de Cordoue et profiter du paysage. Ici le terrain est un peu plus joueur, on alterne entre les sous-bois, les plateaux, les petits singles mais aussi les pistes.
Vendredi 27 février 6ème étape: Cordoue-Cordoue (53,9 km)
Dernière étape, donc je peux me permettre de donner tout ce qu'il me reste, une étape vraiment super agréable, monotrace, single à gogo, descentes comme je les aime, parfait comme la veille mais avec la patate en plus, mon pédalier me rejoue des tours mais là, j'ai la clef avec moi et en deux jours et elle me servira 3 fois.

Un grand merci à mon coéquipier Kevin pour ce partage, et félicitation aux deux jeunes du team Haute Garonne pour leur performance.
Kévin: Je remercie, mon fidèle bichon, pour cette superbe aventure et tous ces moments que l’on a pu partager ensemble. Encore un grand merci

Olivier D et Kévin G

Commentaires

  • sylvain
    • 1. sylvain Le 17/03/2015
    Un grand bravo à eux pour avoir oser cette aventure hors du commun. 6 jours de vélo consécutif faut le faire.
  • davidprevost
    • 2. davidprevost Le 18/03/2015
    Bravo a tous les deux quelle aventure, 6 jours de bike! pas sur que je puisse le faire en mode course surtout quand les etapes ce repétent de plus de 50km et xxx D+.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire