Les Randos 2016

L'ARIEGEOISE 2016 (Cyclotourisme)

Profil ariegeoise 300x153

Les mongols a l ariegeoise 2

Les mongols a l ariegeoise 5

Tout est parti d’une petite discussion lors de l’assemblée générale des Biclous, d’un challenge et d’une amitié.

Et bien ….plus l’échéance approchait moins on avait le temps de se préparer…Antonio, changement de boulot et moi reconversion et stage durant 2 mois…mais malgré nos emplois du temps chargés ainsi qu’une vie familiale nous trouvons du temps pour rouler ensemble ou chacun de notre côté afin de se préparer un peu… Mais un Biclous ne lâche rien…et nous voici le 24 juin…la veille de cette formidable cyclo sportive…donc réservation effectuée dans un mobil home d’un camping du coin…mais en voilà une belle blague….je me plante de camping et fait 30km de trop…mdr. Donc demi-tour et enfin nous nous rejoignons et partageons un super repas préparé par Inma l’épouse d’Antonio….après au dodo afin d’être prêt et frais pour le lendemain….mais la nuit n’est pas silencieuse et la lune n’est pas claire mais orageuse …avec grosse pluie….la météo n’est pas avec nous mais nous trouvons le sommeil… Bip…bip…6h00 Réveil….nous sommes « chaud bouillant » prêts à en découdre avec le bitume, la distance et les dénivelés …07h30 nous arrivons à Tarascon sur Ariège..8h00 le départ est donné….tant de monde…tant de givrés de la pédale, tant de passionnés de la petite reine ….le ciel est couvert et menace mais rien…donc la roue tourne…et nous voilà partis à l’assaut de l’Ariègeoise...les premiers 70km se font à une vitesse folle à l’abris dans le peloton mais tout a une fin et un début…et quel début en fanfare que l’attaque du col de Pailhères classé hors catégorie…j’ai compris pourquoi…Antonio menait bon train et moi je gérais mes efforts car au sommet il restait encore 54km et nous devions encore passer un col…et à l’approche du sommet, pluie, froid donc on décide de repartir vite et Antonio me laisse carte blanche dans la descente...mdr…alors je file…je fends le goudron comme un fou…je double à l’intérieur…je déboule à plus de 75km/h et une pointe à 84….un délire jouissif de 10km….avant l’attaque du col du Chioula, je stoppe et j’attends Antonio…et nous reprenons ensemble notre train-train…jusqu’aux Cabanes où nos petites familles nous attendent…

153km de bonheur, 3250 de dénivelés positifs …

Une belle aventure des « Mongols » qui sont restés ensemble roue dans la roue dans le plus bel esprit sportif…et d’amitié.

Stéphane D. et Antonio E.

La trace du sanglier 2016

Ce week nous devions faire la xxl à St Antonin mais comme rien ne se passe jamais comme prévu, Christophe se blesse et Philippe choisi de profiter d'une lache invitation de derniere minute. Dimanche matin reveil ,un oeil sur la meteo me pousse à aller vers Palaja à 57mns de chez moi vu que j ai peu de temps c'est parfait. Et autant le dire de suite ca restera parfait jusqu'au bout, bon accueil, inscription rapide et c'est parti sur un nouveau parcours renouveler à 80 pour cent. En gros départ en direction du nord, seul la créte finale reste.  Les kilometres inedits defilent non sans difficulté de temps à autre et cest toujours aussi enchanteur la bas, point de vue, senteurs méditerranéennes ,et singles ouverts pour l'occasion, cest du top niveau. C'est top mais pas facile du tout, très energivore. C'est simple ,sur ce circuit à part 1 km de route on est constamment en prise. Le ravito 3 et le 4 sont le même et propose la fameuse saucisse grillée mais par contre au sommet de la crete plus de carthagene
Et non cette année elle est en bas car la descente posait quelques problèmes après la dégustation ils avaient tendance à confondre le pif et le paf. Je bouclerais donc ce parcours avec un grand sourire et sans avoir été gêneé.

52 kms;4h03 et 1700m de D+.  Cette nouvelle trace est une réussite

Lire la suite

Bize Minervois du 12 juin 2016

20160612 100839

Petits toboggans sur des terres rouges

20160612 103543

En maintenant des terres jaunes, magnifiques

20160612 132433

N'ayant aucune envie de me retrouver dans la foule d''une rando organisée je décidais d'aller faire un tour vers Bize Minervois ou nous étions déjà allé et j'avais trouvé le coin sympa. J'ai également trouvé une trace complètement différente de celle déjà faite et rien que sur le papier cette trace m'inspirais. Seul marc décidait de m’accompagner mais vu que ma famille voulait aussi faire un tour à Bize Minervois c'est donc le véhicule rempli que nous nous rendirent là-bas. Eh bien autant le dire de suite cette sortie fait partie des plus belles rando que j'ai faites cette année. La raison n'est pas seulement la qualité du parcours mais aussi la variété des paysages et des terrains, les couleurs extraordinaires de cette matinée de juin et une ribambelle d'odeurs encore jamais senties. En plus des traditionnelles senteurs méditerranéennes il y avait cette odeur si agréable des genêts en fleur. Un régal pour le nez et les yeux. De plus nous n'avons rencontrés personne sur le parcours qui dégageait ainsi une quiétude des plus apaisante. Le terrain n’était pas en reste puisque nous avons rencontrés des terres rouges puis jaunes puis blanches avec ou sans cailloux, une multitude de plus sympathique. C'est bien simple j'ai parcouru les 25 premiers kms en pleine contemplation. Faire du VTT dans un contexte comme celui là fut pour moi un pur émerveillement, une sorte de récompense inattendue, un élixir de jouvence qui te réactive ta capacité à l'émerveillement . Je souhaite à tous de ressentir aussi intensément le plaisir que j'ai eu à faire du VTT à Bize Minervois ce dimanche. C'est sur j'y retournerai.
Au final 52 km pour 1200 de D+ en plus des 05h00

Bize minervoisbize-minervois.gpx (3.56 Mo)

Lire la suite

les CRETES de CONILHAC 2016

Photo groupe

Nouvelle voiture

Les Biclous se sont bougés pour aller festoyer à la rando de Conilhac-Corbières ce dimanche. Covoiturage en ordre un peu dispersé. Jean-Pierre, Laurent et David d'un coté, Frank, Olivier D. et moi-même de l'autre, Olivier T., Eric et Gilbert les seyssois ensemble (on ne mélange pas les torchons seyssois et les serviettes muretaines), la Wendling family toute seule avec Christophe et Tom et normalement Thierry et Olivier Dax mais qu'on n'a pas vu ni au départ ni à l'arrivée ni à la pause saucisse ni aux pissotières ni au péage ???

Et donc comme dirait la chanson:
"On s'est connu, on s'est reconnu, on s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue, on s'est retrouvé, on s'est rechauffé puis on s'est séparé"
Tout le monde a fait le 40 km sauf les Seyssois OEG qui ont fait le 30 km. J'ai fait la connaissance de Gilbert qui roule avec des patins parait-il pour ne pas abimer ses pédales.
Une belle rando très accessible pour tous les niveaux (même des seyssois), avec un taux de single et un balisage impressionnant, de la bière et de la saucisse à l'arrivée ce qui devient rare sur les randos. Et aussi des fleurs partout, des belles senteurs et on arrive pas trop ruiné par des pourcentages déraisonnables.
Et donc moi je suis parti un peu en avance, doublé par Frank et Olivier D., j'ai eu le plaisir d'être bouchonné au sommet d'une ridicule petite descente, et paf c'était les seyssois du 30, je n'ai pas dit que je les connaissais, j'ai eu en point de mire Jean-Pierre vers la fin et j'ai donc forcé pour le rattraper. Du coup lui sentant mon haleine a fait exprès de se perdre et est venu se mettre derrière moi l'air de rien. Et sur la fin, on a rejoint Olivier D. qui avait attendu Christophe qui n'arrivait pas à suivre le rythme de son fils: un grand bravo à Tom (14 ou 15 ans je sais plus) et qui va pouvoir bientôt nous suivre facile. Son seul problème c'est que c'est son père qui lui donne des conseils en technique de descente.
Ci-joint deux photos dont une de Laurent qui a manifestement triché et s'est motorisé pendant la rando.

A suivre une vidéo ou l'on verra les seyssois qui bouchonnent, une séquence ou l'un d'entre vous dit " Ha voilà Papi" en faisant référence à moi (l'identification vocale de l'individu sus-nommé est en cours et il y aura des sanctions) et une petite chute (demandée expressément par mes admiratrices qui ont participé à l'achat de la GoPro).

Par Philippe R.

Au final : 38.71km pour 1005D+

https://connect.garmin.com/modern/activity/1169256934

Sortie La Clape 24/04/16

20160424 105944

De gauche à droite Marc, Olivier  & Thierry

Du vrai VTT !!!
Voilà comment je pourrai résumer la sortie de dimanche matin à la Clape.Première virée avec les Biclous, après le raté d'Eaunes la semaine passée , je me devais vous conter cette splendide journée. Aux vues de la météo, la sortie s'annonçait difficile .RDV chez Marc afin de partir avec Laurent direction Lagrasse... Sous la pluie (des sceaux d'eau pour être exact).Sur la route, le temps ne s'améliorant pas (au contraire), nous décidâmes, à l'unanimité, de tirer jusqu'à la clape.Cette décision fut la bonne car sur place, c'était tempête de ciel bleu et le sol était exempt de boue.En contrepartie, le vent soufflait très(trop) fort.Nous voilà partis pour 40kms et 1000m ositifs(annoncés).Une petite côte sur le goudron d'1,5km et 150m+ histoire de nous échauffer et nous voilà, Laurent et moi, suivant Marc notre guide.Pour 2 novices du secteur, nous avions plutôt intérêt à ne pas le lâcher sous peine de nous perdre dans tous ces singles.Durant la sortie j'ai du dire au moins 200 fois " chemins de dingues!!!".C'était aussi le baptême du Stache qui m'a même surpris pour un full rigide, quelques petites modifs pour la prochaine et ce sera parfait.
Pose photo sur la première moitié de parcours afin d'immortaliser le moment et nous voilà reparti en respectant, au point prêt, la trace de Marc.
Hormis une petite casse de chaîne et quelque ajustement de pression de pneu , ce fut du grand VTT.Promis Marc, la prochaine fois, je lâche le cerveau...
Au final 37 Kms pour 1100m+ de pur bonheur, merci à la mauvaise météo.
Pour les novices je vous conseille vivement de vous y rendre .
À très bientôt "chemins de dingues"

Lire la suite

La Clape Régal 17/04/2016

Deux biclous heureux

Tout est dans le titre et la trace GPS homonyme que Sylvain m’a envoyée hier soir.
Pourtant, ça n’avait pas bien commencé. Déçu par le peu de réponses positives à sa proposition de rouler à La Clape ce dimanche, Sylvain était prêt à se rabattre sur une sortie à Eaunes malgré le mauvais temps annoncé. Entendons-nous bien, loin de moi l’idée de dénigrer la Forêt d’Eaunes qui constitue un excellent terrain de jeu qui a de plus l’avantage d’être aux portes de Muret, mais après trois sorties consécutives dans la dite forêt, j’aspirais à aller tâter d’autres terrains (de jeu aussi).
Comme tout malheur a du bon (il paraît…), l’orage de grêle de samedi a finalement convaincu Sylvain de revenir sur sa proposition initiale et c’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis joint à lui ce matin pour nous rendre sur notre massif méditerranéen préféré.
Fruit d’un long et minutieux travail d’orfèvre, la trace concoctée par Sylvain regroupe tout simplement les meilleurs passages connus (des biclous), alternant tous les styles de singles plus merveilleux les uns que les autres : caillouteux, terreux, sinueux, bosseux, en penteux (dans les deux sens), orniéreux et surtout, surtout, surtout… poussiéreux ! Hé oui, encore une fois le mauvais temps qui nous a pourtant accompagné sur la route depuis Muret jusqu’à Lézignan n’était plus qu’un mauvais souvenir à notre arrivée à La Clape. La seule trace d’humidité qu’on ait vu, c’était la mer.
Pour ne rien gâcher, la maîtrise du parcours par Sylvain ne s’arrête pas au GPS mais s’impose aussi sur le terrain, ce qui nous a permis d’enchainer tous ces singles sans avoir à subir les habituelles interruptions du style : elle va où la trace ?
Seul bémol, devant tant de bonheur, ma chaine a cassé dans une montée prédestinée (c’est-à-dire cassante). Mais dès que Sylvain a vu ça, il s’est avidement jeté dessus pour la réparer sans même me laisser le temps de me salir les doigts… ça lui a permis de déguster des barres céréales aromatisées au Shimano PTFE pour le reste de la rando, mais de toute façon il adore ça.
En bref, s’il y en a qui hésitent encore, viendez découvrir La Clape ! On ne le répètera jamais assez !
Au final, 50 km pour 1300 m de D+ en 4h44 de rando, 4h08 de roulage et autant de plaisir.

Clape regalclape-regal.gpx (3.03 Mo)

Lire la suite