Les Randos 2016

objectif 117

Pour changer de la caillasse, david avait proposé une sortie route. Le but etant l'endurance (117kms et env 1000 deD+), plus que la vitesse. Avec le beau temps nous sommes 4 à partir ce samedi, beau temps, peu de vent, ca s'annonce bien. Direction Carbonne, c'est tout plat puis après le pont à G direction Latrape ou ça commence à grimper. Tout ce passe bien jusqu au kim 50 ou Arnaud, pas en forme, met le cligno et prend le chemin du retour. Tout ce passe bien on enchaine monteés, descentes et kilometres jusqu'à Nailloux ou avec mes compères David et Olivier nous faisons une petite pause barre.  La suite sera plus penible, route rectiligne, léger vent contraire, fatigue des uns et des autres, le retour vers Muret sera longuet pour certain.
Au final une belle sortie dans la bonne humeur.
Sur garmin 121 kms Sur strava 114 ???? Environ 28 de moyenne
Moi qui n'aime pas depasser 100 en route ca comfirme mes précèdentes impressions, tant que c'est des petites routes qui virevoltent et monte/descende, tout va bien, dès que c'est rectiligne ça m'emmerde.

Lire la suite

Sortie du 24 Janvier dans les Corbieres

A l'éternelle question de savoir où aller rouler sans patauger dans la boue encore une fois la seule réponse qui nous vint fut la direction de l'est et des Corbières en particulier. Cette fois c'est de Montlaur (A 15 Kms de Lagrasse) que nous démarrèrent notre parcours par une T° un peu fraîche de 3°C. Le soleil omniprésent nous réchauffa rapidement si bien que nous sentirent peu la fraîcheur matinale.
Je tiens à préciser que toute ressemblance avec un précédent compte rendu est purement fortuite. D’ailleurs toute ressemblance s’arrête là, puisque ce ne sont pas moins de sept Biclous (Christophe W, David P, Franck B, Olivier D, Olivier M, Sylvain B et votre serviteur Marc L) ainsi qu’un membre honorable de VTT Coteaux 31 (Tony V) qui s’élancèrent cette fois-ci à l’assaut du massif des Corbières.D’ailleurs la température n’était pas si fraiche que ça (même si je fais partie des éternels frileux qui partent avec 6 kg de fringues qu’ils enlèvent après 4mn 30s et se trimbalent dans le sac tout le reste de la rando) et le soleil était bien loin d’être omniprésent puisque qu’après nous avoir fait croire qu’il nous baignerait de ses rayons toute la journée, il fut bien prompt à laisser la place à une couverture nuageuse plutôt maussade. Quant à la qualité du terrain, nous avons bien vite déchanté, puisqu'après une première montée « velue » de l’Alaric se terminant par un bon portage (velu également), nous avons compris qu’il allait être difficile de profiter pleinement des descentes car le terrain était détrempé… Si, si vous avez bien lu ! Je ne sais si ce sont les pluies de l’avant-veille ou les séquelles de la neige récemment tombée dans la région mais, dès la première descente, nous avons été confrontés à une alternance de boue et de pierre humides (quand ce n’était pas les deux à la fois) qui rendait l’adhérence précaire et le biclou instable. Dès le troisième virage, je profitai d’ailleurs de la situation pour perdre l’avant et aller vérifier si les senteurs légendaires de la garrigue étaient persistantes en hiver en plongeant tête première dans la caillasse et la flore locale. Ne le faites pas, c’est une arnaque, à part une vive douleur dans la région de l’œil gauche, je n’ai pas senti grand-chose…Bref, vous l’aurez compris, tout cela était bien décevant, tant et si bien que lorsque nous sommes repassé par Montlaur à l’issu de la première boucle et après seulement 18 km Sylvain a jeté l’éponge (qui aurait été pourtant bien utile, soit dit en passant) et fait valoir son droit à rallier Lagrasse par la route pour aller retrouver sa moitié et sa progéniture parties en balade pédestre. Franck, conscient de l’émoi et de la détresse psychique de Sylvain, proposa courageusement de l’accompagner afin d’éviter que celui-ci ne se jette dans l’Orbieu par dépit. Parti pour une boucle supplémentaire histoire de voir si par hasard, ça ne s’améliorait pas un peu plus loin, le reste de la meute entama alors une nouvelle longue montée au bout de laquelle Tony, contraint par l’horaire, fit demi tour pour regagner au plus vite Lacroix Falgarde. Après une longue discussion d’environ 12 secondes, les survivants décidèrent de continuer l’aventure et de prendre la direction de Lagrasse. Bien leur en prit puisque le reste de la rando fut plutôt mieux avec un peu moins de boue et un peu plus de caillasse sèche.
Au final, entre 52 et 56 km et entre 1400 et 1600 m de D+ (suivant les sources) et une impression générale plus que mitigée.
Conclusion, l’Alaric c’est Fantastique, oui, mais plutôt en période sèche.

Commentaire de Sylvain: Marc, l'Alaric je te l'ai dejà dis ca n'est pas fantastique mais cest magnifique

Tu ecoutes la video et tu regardes les paroles voir ci dessous: ça n'est pas trés adpaté au week end dernier mais cest pour le souvenir des belles journées

Le trace est là,
elle nous tend les bras
Oh la l'Alaric
C'est magnifique
Des fleurs d'un bleu
dans un endroit merveilleux
Oh la l'Alaric
mais c'est magnifique
donner sa sueur
en ce pays quel bonheur
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
descendre à fond
et sur les bosses faire des bonds
Oh la l'Alaric
C'est magnifique
profiter du paysage
sans le moindre nuage
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
et puis un jour
vouloir rouler toujours
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
ne plus s'arrêter
ne faire que s'entraîner
Oh la l'Alaric
mais c'est magnifique.

Lagrasse 24 01 2016lagrasse-24-01-2016.gpx (234.22 Ko)

Lire la suite

Sortie du 17 Janvier dans les Corbieres

Paysage

Sur une crete des Corbiéres ce WE, elle est pas belle la vie

A l'éternelle question de savoir ou aller rouler sans patauger dans la boue encore une fois la seule réponse qui nous vint fut la direction de l'est et des Corbières en particulier. Cette fois c'est de Montlaur (A 15 Kms de Lagrasse) que nous démarrèrent notre parcours par une T° un peu fraîche de 3°C. Le soleil omniprésent nous réchauffa rapidement si bien que nous sentirent peu la fraîcheur matinale. Le parcours sans réelle prétention nous permis cependant une belle balade au milieu d'un paysage de garrigue et de vigne, On y rencontra surtout des cailloux et quasi pas de boue. Il y eut quelques singles sympa pour nous réjouir. Une bien belle balade sous un beau soleil et dans un paysage dont je ne me lasse pas.
Au final 38kms et 1050 m de D+

Lire la suite

Sortie La clape du 10 Janvier 2016

Marc saut

Marc en plein envol. c'est beau un bliclou qui maitrise , dis comment tu fais?

Et donc ce dimanche 12 Janvier, un troupeau de huit Biclous Sauvages (Sylvain, David, Franck, Olivier M., Laurent, Olivier D. Marc et moi-même) s'en est allé gaiement vers la Clape pour fuir la grisaille Muretaine. Tout le monde avait les jambons suffisamment affutées pour affronter sans trop de problème les 48 km et 1050 m de D+ plus quelques cailloux disséminés ici ou là mais qui avaient l'intérêt de ne pas rouler. On a tous pu réviser notre technique en descente, la Clape est incomparable dans ce domaine, notre technique de chute pour Olivier D. et moi-même (à coté, les paras commandos c'est des rigolos), notre technique de réparation pour Olivier M. (je vous rappelle que comme au Paris-Dakar, il a un porteur d'eau pour les outils c'est moi). Laurent a fait comme les chats, il a largement micté sur les cystes ici ou là: à mon avis il n'y a actuellement plus de sanglier dans la Clape, ils se sont tous barrés croyant avoir affaire à un gros lion marquant son territoire. Et tout le monde a jacassé comme des pies pour donner son avis sur la technique de l'autre. Moi, étant maintenant prévenu qu'il est interdit de manger en rando, j'ai attendu l'arrivée pour bouffer mon taboulé. Olivier D. a dit: "il faut attendre 3/4 d'heure pour manger après la fin de l'effort": du coup il a mangé dans ma voiture et c'est maintenant une bétaillère. Bref, on s'est bien marré et c'est finalement plus sympa que de faire des randos organisées: CA C'EST DU VTT.
Ci-dessous la vidéo: à noter les jolis sauts de Marc. Dommage que Olivier et Sylvain n'ai pas prendre ma cascade ça aurait été cool. Pas de séquelle: juste des jolis bleus sur les 2 jambes: un vrai miracle d'avoir rien cassé sur mon vélo aussi. Cet aprem (mercredi): censé être un décrassage avec Franck mais bon il n'est pas en forme parait-il alors on a fait que 60 km à presque 29 de moyenne. Pfff fatigué..
Philippe

Lire la suite

Sortie La Clape 3 janvier 2016

Promontoire 1

Ce premier dimanche de l’année 2016 s’annonçant bien maussade sous les latitudes muretaines, quatre biclous, à savoir Olivier D., David P., Sylvain B. et votre serviteur Marc L. (je mets les initiales du nom à tout le monde comme ça il n’y a pas de jaloux !) décidèrent d’aller tenter leur chance sur leur terrain de jeu favoris entre Gruissan et Narbonne, c’est-à-dire La Clape.
Rendez-vous donc chez Olivier à 7h00 pour un départ du parking du Casino de Gruissan à 9h00 tapantes. Sylvain nous avait gâtés avec pas moins de trois traces GPS au choix! Nous optons finalement pour « L’enduro de La Clape » dont nous avions déjà fait la première partie lors de notre dernière virée dans cette merveilleuse contrée. Du coup, la première partie de la rando sur le versant est du massif ressemblait étrangement à la dernière : normal me diriez-vous puisque c’était la même. Oui, mais non, car c’était beaucoup mieux vu que nous connaissions désormais le terrain et que cela nous a permis de garder un rythme plus constant et plus propice à savourer les enchainements de montées et de descentes caillouteuses et marcheuses (même si il y en a encore une qui nous résiste, la fourbe !!!). Nous avons ensuite quitté les sentiers connus et le versant est pour passer par la vigie et aller chercher deux petites descentes très légèrement engagées à la limite ouest du massif (que du bonheur). Puis, toujours sur le versant ouest, remontée sur la crête et… descente de la dite crête au niveau d’une barre rocheuse avec portage, cordage, cailloutage et jardinage au menu… (il faut l’avoir vécu pour comprendre, mais peut être quelques photos prises par Olivier donneront un aperçu de la chose). La fin de la rando nous a ramenés côté mer avec toujours de nombreuses montées et descentes techniques et jubilatoires même si, à la longue, le caillou audois s’avère légèrement exigeant et casse pattes.
Au final et de l’avis de tous les participants, une excellente rando qui n’usurpe pas son nom, avec 48 km et 1250 de D+.

Enduro la clape 03 01 2016enduro-la-clape-03-01-2016.gpx (211.46 Ko)

Lire la suite