Les Randos 2017

Sortie Pimentos du 08 octobre 2017 dans les Corbières

20171008 120050

Marc ayant passé tout l'été dans les Corbières à rouler, fouiller, fouiner, vagabonder dans la garrigue locale il était le mieux placé pour nous proposer un parcours taillé à sa main sur les chemins qu'il avait découvert. Il nous a promis une sortie piquante et rouge donc une sortie Pimentos qui allait nous chauffer le corps.
L'avantage de la sortie organisée par autrui c'est que tu t'occupe de rien, pas de trace à préparer, à charger à suivre et c'est toi qui fait les commentaires "qu'est qu'il fout ce con il sait pas où il va, et encore un demi tour pour rien, il est nul ce chemin". Evidement je caricature et exagère mais il est vrai que juste suivre et s'occuper de rouler c'est bien cool.
Mais au fait cette sortie était-elle à la hauteur des espoirs générés? Pour être piquante cette sortie l'a été au sens premier de l'adjectif. Passer à travers la garrigue dans des singles de 10 cm ça pique et ça griffe. Mon beau bronzage des mollets peaufiner sous la pluie écossaise c'est retrouvé tout abimé, il avait tout à coup le style Tartan en harmonie avec mes vacances. Mais était-elle rouge également? Oui mais partiellement. Seule une partie du parcours se faisait sur ces belles terres rouge si agréables au regard et à rouler. On se serait cru au Roc en miniature mais nettement moins fréquenté surtout à cette date. Par contre il y a eu une constance sur toute la sortie qui sont les cailloux. On en à bouffer de toutes les couleurs, les formes et les tailles. Mes pneus légèrement boueux de la sortie de mercredi se sont retrouvé nettoyés en quelques kilomètres. Là bas il y a tellement peu de boue que lorsque ils en voient un échantillon ils se précipitent dessus pour voir comment c'est, à quoi cela ressemble.
Finalement une très belle sortie Pimentos pleine de singles inconnus. 44 kms pour 1200 m de D+.

20171008 120115

Lire la suite

Rando Les Coustous 7-10-2017

20171007 135825Et qui c’est qua mis plus d’une heure dans la vue à Olivier et Laurent ? C’est bibi !!!
Et oui c’est le monde à l’envers, Ricou obligé de s’arsouiller à la bière en attendant les deux « costaux » du club à l’arrivée !
Tout d’abord, on a fait une super rando et la particularité de cette rando c’est qu’elle se déroule l’après-midi... c’est vraiment intéressant car cela évite de se lever aux aurores, de se cailler les miches et... cela permet aussi de faire la grâce matinée avec maman (m’avez compris !!!). Cette rando s’est déroulé dans de supers paysages aux couleurs automnales sous une température idéale et un soleil magnifique sur des pistes et quelques singles qui pour moi sont parfaitement adaptés à mon niveau (bien roulant et sans difficulté technique) génial !!  Le problème qui n’en est pas un, c’est qu’il n’y a  rien de plat dans cette belle région et quand ça monte, ça monte fort et quand ça descend ca descend pas mal aussi !! 
Mais commençons par le début : Nous nous sommes retrouvés chez Laurent à 11h30, on a chargé les biclous et une heure après nous étions sur le départ à Villasavary. Je vous passe les détails de la monté puis la descente par le single xx puis la remonté par la piste sans intérêt puis la traversé du ruisseau machin.... hihi (pour les curieux j’ai la trace). On a roulé ensemble jusqu’au 20 ième km (1er ravito) et on avait déjà 750 m de dénivelé dans les pattes !! On roulait bien ensemble dans la bonne humeur, Olivier faisait des allés retour tel un chien de berger afin de maintenir le troupeau ensemble (merci Olivier c’était bien agréable !)
Il est temps de vous dévoiler pourquoi j’ai mis une heure dans la vue à Olivier et Laurent... vous l’aurez compris nous n’avons pas fait le même circuit !! j’ai fait le 30 et les costaux ont fait le 45 km. Pour ma part j’ai bien fait de bifurquer sur le 30 km car j’ai finis avec des crampes. Olivier a fini le 45 km avec de l’avance sur Laurent qui a eu un coup de moins et a lui aussi été au bord des crampes. Voilà, pour le 30 km 1100 D+  et pour le 45 km 1600 D+
Une super après-midi entre biclous conclu par une bière (de plus) chez Laurent au retour.
Eric

La Palme/Fitou 24 septembre 2017

Img 20170924 221131 095

Comme j’étais à Port-Leucate pour le W.E., j’avais décidé de tester une des deux traces repérées sur Utagawa. L’une sur Fitou (39km et 654 D+), l’autre sur les hauteurs de La Palme (Le printemps de Lilian 45km et 742m de D+). J’ai proposé aux Biclous disponibles de venir me rejoindre. Après quelques débats sur le forum, le plaisir de rouler tous ensemble l’emporte malgré quelques doutes sur la configuration des parcours et un risque de débris laissés par un récent incendie dont Frank nous a informé. Sylvain, plutôt que de choisir l’une des 2 traces décide de les remixer pour n’en faire qu’une….. Why not? Ainsi, ce sont 7 Biclous qui décident de se retrouver à 9h00 devant le camping municipal de La Palme. Sylvain, Laurent et David dans la 1ère voiture ; Hervé, Julien et Marc dans la 2ème. Quant à moi, facile car à 20mn du point de rendez-vous. La 1ère voiture arrive à l’heure, puis nous attendons Hervé et ses 2 compères pendant une bonne ½ heure. A leur arrivée, nous apprenons qu’ils ont fait un petit crochet par Perpignan Nord…… Certains diront qu’Hervé avait besoin de respirer l’air Catalan, d’autres que dans sa grande mansuétude il a voulu permettre à Julien de dormir ½ heure de plus, après une nuit difficile. C’est donc vers 9h45 que la meute prend la route sous un brouillard assez épais à cause des entrées maritimes. Après quelques kilomètres, le soleil fait son apparition et la température monte de plusieurs degrés. Sylvain, gourmand de caillasse, ne s’est pas trompé. Dès les 1ers kilomètres, on enchaine les sentiers rocailleux, caillouteux ou les deux….. Ca chasse et ça secoue le cocotier et ça va durer toute la rando. La trace concoctée par Sylvain, bien que partant de La Palme, nous fait rejoindre par ces chemins et quelques routes le secteur de FITOU, où nous allons rester les ¾ de la rando.Configuration XC, et très peu de single, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde, mais l’adaptation du Biclou lui permet de rouler en toutes circonstances en plaisantant et avec le sourire (sauf quand ça monte dur dans la caillasse). Petit passage devant le château de Fitou (photo) avant de reprendre le chemin de La Palme, dans une configuration XC assez similaire à la 1ère partie. La température monte encore et le régime eau/barres de céréales commence à peser à tout le monde, si bien que David commence à rêver de bière… Hervé, beaucoup plus pragmatique et qui voulait manger du raisin a vu son vœux exaucé. Le retour à La Palme s’effectue via quelques courts singles bien caillouteux et des sentiers du même acabit. Un de ces singles me permet en tout cas de répondre à la question que je me pose depuis le départ… « A quoi servent les protections que Sylvain porte sur les avants bras ? » Une pierre qui fait chasser ma roue avant et les 2 avant-bras amochés…. Ben voilà une leçon apprise par la pratique! Nous finissons par rejoindre la trace du printemps de Lilian d’Utagawa qui propose une grande boucle sur les hauteurs de La Palme, boucle que nous balayons tous d’un revers de pneu pour retourner vers les voitures, espérant trouver un troquet capable de nous servir un demi bien frais. Mais il était dit qu’on souffrirait jusqu’au bout car nous n’avons pas trouvé le moindre bistro à l’horizon.

Fin des hostilités vers 14h40, qui donnent pour moi 53km et 974 D+ et un contrat rempli, on a roulé tous ensemble sans casse et dans la bonne humeur.

Par Laurent FORELLE.

UltraRaid de La Meije du 16 au 17 Septembre 2017

P 20170916 130138

Départ  vendredi de Muret vers dix heures à trois (olivier M &D, Christophe) dans le camping car d'Olivier, Sylvain renonce au dernier moment de partir avec nous. Nous arrivons à La Grave à 19h pour retirer les dossards suivie d'un briefing qui nous met en alerte que nous allons nous engager en haute montagne sans assistance sans la possibilité de se faire rapatrier sans la possibilité de couper pour raccourcir, la bonne nouvelle c'est qu'il allait faire beau. Donc départ samedi de Villar d 'arène à 6h avec nos lampes made in china (banzai) de suite sans échauffement ça grimpe. Je me mets en mode moulinage, l'avantage quand on roule de nuit  on ne voit pas grand chose, le sommet des montagnes n'est pas visible. Dès que le soleil se lève c'est magnifique certain sommets sont enneigés on commence à voir le col du Galibier cool. Pensant être arrivé au col je vois que ça n'est pas fini il nous font monter plus haut et là le premier portage pour arriver au sommet du Galibier avec une vue imprenable à 2700 m d'altitude sur le massif des écrins. Les températures sont très fraîches -7 et -13 ressenti dû au vent. Je suis obligé de continuer tous seul car les Oliviers ne sont pas encore arrivés au premier ravito. La première descente est infaisable car givré et je ne voulais pas finir aux urgences bien que c'était le seul endroit ou l'on pouvait me soigner très rapidement  car il y avait la route à côté. Lors de cette grosse descente sans trop de difficulté je m'apprête à traverser un petit cours d'eau (pierre glissante) et déjà le premier accident un gars se fracasser le nez. Il a du être hélitreuillé car comme on nous l'avez signalé très peu d'endroits sont accessibles par les secouristes. Je retrouve mes compères au deuxième ravito et nous roulons plus ou moins ensemble car je prenais un peu d'avance  mon défaut et de traîner à bouffer et psychologiquement j'avais un peu peur de ne pas les suivre car je ne me suis pas trop entraîner pour faire cette ultra raid. Les descentes sont pas trop techniques je m'attendais à pire mais dans l'ensemble on à eu un beau panel avec des parties dans les pâturages, les sentiers de rando pédestre caillouteuse. Bref le premier jour se fini et nous arrivons tous les trois sur la ligne d'arrivée. Les Oliviers ont tous les 2 mal aux fesses mais quand il commence quelque chose ils vont jusqu'au bout donc pas d'abandon le deuxième jour. Le lendemain départ de La Grave à 9. Au 15ième km et 1500 m de D + une grosse côte très dure donc poussage pendant bien 35 minutes voire plus. La météo est toujours bonne jusqu'à 16h annoncé. Donc à mi parcours je me rends vite compte que nous allons avoir du retard et lorsque nous commençons à faire la dernière grosse ascension le ciel se voile et à cette altitude 2400 les premiers giboulées nous tombent dessus .C'est passé de justesse la météo à été de notre côté mise à par les températures assez froides pour moi qui m'oblige à m'arrêter pour me couvrir ou me découvrir. Nous avons passé la dernière porte horaire qui nous ouvre à une belle descente on a pu un peu se tirer la bourre dans des singles jusqu'au point le plus délicat du parcours avec une petite portion assez raide de virage avec de l'ardoise au sol qui m'oblige à poser terre à plusieurs reprises. La fin de cette aventure se fini sur la ligne d'arrivée à trois avec un week end qui c'est déroulé sans casse avec de beaux paysages un  village de montagnes magnifiques (Besse) et également un passage assez inhabituel dans un tunnel de 5  m de diamètre d'une longueur de 3km  totalement dans le noir .
Au total 72 km en 11h40 et 3200 d+
            50 km en 7h25 et 2500 d+

Christophe

Lire la suite

Sortie biclous 16 septembre 2017

0ee92b61 c104 46a7 b019 9b68f5845fe9

En manque de VTT depuis ma dernière sortie du 3/09 dernier, je suivais, assidûment, cette semaine, le forum, sachant que je ne rentrais d’un périple Marocain que vendredi midi. Une première fenêtre s’ouvre le vendredi soir, Hervé se propose de m’accompagner mais les averses et mes occupations m’en empêche finalement.
Deuxième fenêtre le dimanche, mais finalement la plupart des biclous qui soient travaillent, soient se méfient de la pluie annoncée ce jour là, décident de faire une sortie samedi matin, le samedi pour moi c’est jour de marché avec madame,….. :-( ! Mais après « négociations », j’ai finalement le feu vert et donc, nous nous retrouvons à 5, samedi matin 9h devant le lycée.
JulienF, Hervé, OlivierT, LaurentF et moi même, partons via les bords de Garonne, direction Estantens, puis nous décidons d’éviter L’Aouach car le terrain et légèrement gras et montons le chemin de la Tuilerie pour nous retrouver au niveau de la table d’orientation et y faire la photo illustrant ce propos.
Puis sous la direction de Hervé et JulienF nous nous dirigeons vers le bois d’Eaunes, pour y chercher, en autre le canyon, OlivierT est un peu à la traine, mais arrivée au club d’’équitation de Beaumont, il demande à faire une pause « casse-croûte », prends une barre (shit, EPO, vitamine miracle….) en tout cas le voilà métamorphosé, il prends même le commandement pour nous guider sur quelques singles montant et descendant « qu’il aime bien ». Mais à force de tournicoter, midi se rapproche et JulienF doit être rentré avant cette heure fatidique sinon son vélo se transforme en citrouille. Nous décidons donc de rejoindre la route Eaunes-Estantens via un single, tout en descentes et virages, qui est avalé à bonne allure.
Puis direction, La Ferrane, j’accompagne, mes collègues dans leur descente vers Muret, nous prenons le single des biclous pour nous retrouver sur les bords de Garonne et revenir à notre point de départ vers 11h33.
Après, s’être salué, chacun rentrant chez lui, moi même via le bord de la Garonne, Brioudes puis retour sur Eaunes.
Donc en conclusion, encore une sortie sympa, avalée à bonne allure, et qui pour moi fait :
43,8 kms pour 678 m de D+.

Lire la suite

Sortie découverte vendredi 8 septembre 2017

20170908 194208

Comme prévu, la sortie du 8 septembre était une sortie découverte dédiée à nos nouveaux contacts rencontrés au forum des associations. 

Côté encadrement, il y avait ce qu'il fallait avec David, Laurent, Olivier D (dit Gros Boudins) , Olivier M, Sylvain ainsi que votre serviteur.

Coté nouveaux contacts nous acueillions avec plaisir Ghislain.

Bords de Garonne, jusqu'à Estantens, puis L' Aouach, remontée pour aller faire un tour dans la forêt d'Eaunes puis redescente sur Estantens par le single qu'on a débroussaillé et retour par les bords de Garonne.

Ghislain a bien tenu le coup jusqu'au bout et nous espérons le revoir très bientôt.

Au final 26 km pour 400 m de D+.

Une autre sortie découverte sera bien sûr organisée très bientôt pour ceux qui n'ont pas pu se libérer cette fois-ci.