Les Randos 2018

Sortie "La Gardiole" du 18 février 2018

1

Pour ceux qui ne connaissent pas, le massif de La Gardiole, se situe entre Sète et Montpellier et est bordé d'un coté par la mer et de l'autre par l'autoroute A9. Ce massif présente tous ce que l'on aime a VTT. C'est en endroit au climat méditerranéen (donc agréable) très minéral (le royaume du cailloux) qui possède un dénivelé d'un peu plus de 200 m et pour ne rien gâché il est gavé de chemins. Enfin bref de quoi vraiment s'amuser et au sec en plus. Au depart 4 Biclous (Olivier D, Marc, Julien et Sylvain) et grande nouveauté tous dans la même voiture. En casant un vélo dans le coffre ça marche vraiment bien.
Mes souvenirs du coin n'avaient laissé une bonne impression, bonne impression que je confirme. C'est un super endroit pour rouler mais il faut aimer les cailloux car s'en est gavé et les pentes fortes. Sans être insurmontable je trouve que c'est techniquement relevé et qu'il faut avoir un minimum d'habitude de ce genre de terrain pour apprécier. C'est pas vraiment le genre de terrain adapté pour faire une sortie découverte. Perso j'ai passé une super journée. On aurait sans doute pu faire encore un plus joli parcours tant le potentiel est énorme mais on s'est quand même fait de sacré belles descentes qui n'ont pas laissé mes camarades de jeu indifférents.

Toi là bas au loin qui t'étiole

A prendre cette eau sur la fiole

Lâche tes écrans et tes babioles

Monte toi aussi dans la Carriole

Viens avec nous faire des cabrioles

Sur ce terrain de La Gardiole.

Au final 52 km pour 1600m de D+
On y retourne quand vous voulez.

2 1

20180218 124004

Lire la suite

Sortie Eaunes 10/02/2018

20180210 161320

Afin de faire perdurer la longue tradition de Comptes Rendus de sorties VTT, et puis aussi histoire de calmer ma frustration d’avoir roulé seul et dans la boue, voici un petit résumé de ma sortie d’hier en forêt d’Eaunes.  Et puis soyons honnête, c’est aussi histoire de ne pas laisser la vedette à un CR de sortie route…

Mon emploi du temps comme le temps qu’il faisait s’étant donné le mot en ce WE bien maussade, il n’y avait guère que samedi après midi et la forêt d’Eaunes pour accueillir mes velléités d’ébats VTTiques. L’appel à la participation sur le forum étant resté sans réponse, c’est bien seul et le buff en berne que je prenais la route pour me rendre sur notre terrain de jeu local. La route, oui, car je me doutais bien que les bords de Garonne et la remontée sur les coteaux par nos chemins habituels seraient peu praticables étant donné la pluviométrie du moment. Lycée, Estantens puis montée à la table d’orientation par la route donc.

Ce n’est qu’au niveau du poney club que je me risquais à mettre les crampons sur autre chose que le bitume. Le retour d’information fût aussi rapide que prévisible : le terrain était trempé y compris dans les portions qui demeurent habituellement épargnées. Donc des montées à pied car zéro adhérence et des descentes sous le signe de la trajectoire flottante et aléatoire. Le tout ponctué d’arrêts pour dégager la transmission de l’accumulation de boue et de feuilles.

En résumé, ce n’est qu’à un bref sursaut d’instinct de conservation que je dois de ne pas m’être laissé engloutir dans la fange eaunoise et d’avoir trouvé la motivation nécessaire pour retourner à Muret.

Une sortie à l’image du temps, c’est-à-dire bien maussade.

Il est où le caillou (sec)?

Au final 32 km, 536 m de D+ en  2h28 de VTT et 1h de nettoyage.

Les 100 Km d'Antonio 10/02/18

20180210 130024

Un groupe biclous tordus est ouvert sur Messenger pour planifier une sortie route Samedi. C'est finalement Antonio et moi même qui se rendent disponibles. Il faut préciser que les autres membres du groupe ont tous justifié leur absence : Hervé qui n'a pas envie de choper la crève avant de partir au Cap vert! Romain, homme au foyer qui doit garder son petit monstre...Jeremy qui n’arrête pas de procréer et JC incertain qui n’hésite pas à chauffer Antonio dans le but de me dézinguer! Alors je reçoit un message "8h30 el lycée, 100km?". Ok !

La température est négative et très vite en quittant Muret les routes sont gelées. il faut être prudent dans les virages et les courtes descentes. On a bien fait de ne pas partir sur les coteaux! on prend direction Ox, Saint-hilaire, Lavernose, Bérat, Gratens, Marignac puis Cazères. Km44 Antonio m'offre un café et on repart direction Saint Julien par la piste bord de Garonne : un super endroit que je connaissais pas, idéal pour toute la famille...Sur un bon rythme, on va + ou - longer la Garonne, Carbonne, Marquefave, Capens, Noé et Mauzac. Km73 il en manque encore 30 sniff pas question de rentrer de suite.Il est temps de basculer de l'autre coté de la Lèze, dur dur la montée pour moi. Je temporise ensuite dans la descente et je m'alimente en glucose! Saint Sulpice, Beaumont, Lagardelle et Labarthe sur Lèze. Km96 il reste 6km pour rejoindre Muret, je vais beaucoup souffrir mais Antonio va m'encourager jusqu'aux derniers 150 mètres et ça fait du bien!

Je suis encore un élève débutant avec une bonne marge de progression j'espère... Je tiens à te remercier Antonio pour ta patience et ta grande générosité, tes conseils et ton soutien...encore un bon moment sportif et humain passé ensemble.
Au final donc, 103.6km 525 D+ en 4h15
See you

20180210 130045

Lire la suite

La Clape 28 01 2018

20180128 133816

C’est sur une proposition de Sylvain, qui voulait vérifier si la mer avait été remontée, que Sylvain, justement, et moi-même avons décollé ce matin de Muret direction La Clape.

Comme la semaine dernière me direz-vous ! Oui, mais non car les effectifs étaient réduits pour cette deuxième édition de La Clape 2018, puisque seul Laurent F aura le bon goût de nous retrouver sur le parking du Casino à Gruissan pour nous accompagner.

Sur place, déception cependant, car après avoir pourtant longtemps cherché, pas de classique « Julien F » ou « Jean-Christophe F » à nous mettre sous la dent… Nous interrogeons l’autochtone, mais rien, personne ne connait.

 Ce n’est qu’à regret que nous nous rabattons finalement sur le classique « Enduro de La Clape » que nous agrémenterons de variantes dont seul Sylvain a le secret.

Chose insolite autant qu’extraordinaire, la terre est humide… Si, si c’est possible, il a plu ces derniers jours et ça se voit encore ! Nous aurons même quelques projections sur les vélos et nos pneus finiront la rando avec des traces de terre…. (voir photo). C’est n’importe quoi, mais l’essentiel est préservé puisque les cailloux sont secs.

Au programme donc, du soleil, de beaux paysages, des cailloux, des racines, des marchounettes, des marchasses (rien que du classique) mais aussi de la terre humide, des flaquounettes et des flaquasses (hé oui ).

Après  15 km, Laurent F nous dit qu’il a l’impression d’en avoir fait 30 et qu’il est déjà cuit. Ce en quoi il ment effrontément puisqu’il ira vaillamment jusqu’au bout de la rando avec nous. Malheureusement c’est sur la fin de la rando qu’il négociera mal une descente et chutera en se blessant au tibia et au genou.

J’espère que ce ne sera rien et qu’il l’aura bien vite oublié.

Au final, et selon le GPS de Sylvain, environ 42.9 km et 1163,15 m de D+.

PS : la mer était bien remontée.

20180128 171833

Img 20180128 164220 6811Img 20180128 1337181

La Clape 21/01/2018

20180121 122444

"Va falloir s'y remettre sérieusement"
en résumé :
- un Sylvain qui trouve encore le moyen de nous perdre et de nous faire tourner la tête,
- un Marc qui ne cesse à la fin de s'accroupir sur les cailloux pour soulager ses crampes,
- un David qui est furieux contre lui même et qui balance son bike,
- un olivierD qui pense qu'à pique-niquer, pour un peu il aurait sorti la nappe avec son sandwich,
- un olivierM gonflé à bloc, 2 bar minimum à l'avant et une forte production de gaz intestinaux à l’arrière,

et moi même julienF the best ! 2 OTB en un laps de temps, j'ai donc eu beaucoup d'appréhension au départ ce dimanche...ça démarre sur un bon rythme, je vous vois tous rider et moi trop souvent poser pied à terre. Quelle frustration, tout passe d’habitude mais là pas question, mes 2 index serrent les gâchettes. les kms défilent, on me vanne à tout vent et ils me snobent même tous avec leurs montures high tech. Mais julien va rebondir c'est vrai putain tu es pas bien là avec une bande de biclous ! un temps printanier si si ! et des points de vue sur la méditerranée "Que rico"
Alors les cailloux tu vas maintenant les enrouler et surtout reprendre du plaisir, yes!!!
Au final un léger 40km et environ 1000 D+
je reste un peu sur ma faim(tant mieux) j'aurai bien défié la vigie en sus alors la Clape See you...

20180121 122405

Lire la suite

Sortie Biclou Droit (et cintré)14 janvier 2018

20180114 152426

Comme je n’avais pas roulé, en montant, depuis plusieurs semaines et que j’ai plein de truc à me faire pardonner à l’issue de la période fêtes que nous venons de traverser, je m’étais juré de faire une sortie VTT ce WE pour faire tourner les jambes. Je comptais donc sur la sortie découverte prévue lors de l’assemblée générale ce dimanche à La Clape, mais voilà, la météo en a décidé autrement.

J’ai bien fait 20 km en famille samedi dont 10 km dans la boue, mais c’était plat et je restais donc un peu sur ma fin.

J’avais donc prévu de rouler ce dimanche après midi si la météo n’était pas trop mauvaise. J’ai même cru un moment avoir trouvé un biclou pour m’accompagner en la personne d’Antonio (dit « L’Ibère  rude »), mais finalement non, il avait des invités à la maison.

Donc, comme j’étais seul, que j’en avais marre de passer 1 heure à nettoyer mon vélo après chaque sortie et que j’avais déjà donné question nettoyage ce WE et comme, d’autre part, il paraît que la route c’est super, j’ai décidé d’aller faire de la route justement… Si, si ! Moi, Marc, de la route ! J’entends déjà les réflexions moqueuses ! Et après on dira que je manque d'ouverture d'esprit!

Une sortie route donc. Mais en VTT. Tout suspendu. All Mountain. De 13,5 kg. Avec des pneus à gros crampons. En 2,40. Sous gonflés.

Me voila donc parti vers Montaut via Estantens, Saint Amans, Ribonnet et La Bâche. Aller et retour. Sur la route. Rien que la route. Du goudron, du goudron, du goudron, pas un gramme de terre. J’ai fait bien attention à ne pas rouler sur la boue laissée par nos amis agriculteurs à la sortie des champs pour que mon expérience « route » soit la plus rigoureuse possible. J’ai même hésité à prendre la piste cyclable avenue des Pyrénées... Finalement, je l’ai prise, je sais pas si j’ai bon.

Eh bien devinez quoi ? Hein ? Eh bien,… je n’ai pas aimé du tout. A part pédaler (même si c’était un peu l’objectif quand même), il n’y a rien à faire. Pas de cailloux, pas d’ornières, pas de racines, pas de marches, pas d’arbre qui traverse la route, rien, que dalle… Si, y’a des voitures (beurk).

J’ai eu trop chaud en montée, comme d’hab en montée me direz vous, mais aussi très froid en descente alors que je viens de me taper 60 km de descente avec 4400 m de D- dans la boue à la Réunion et que je n’ai pas eu froid deux secondes… Non, franchement, la route c’est pas mon truc. En plus, c’est bientôt limité à 80 km : en montée ça devrait aller mais en descente, ça va être pénible.

Donc au final 37 km et 588 m de D+ en 2h03.