Mid Roc, Roc Azur 6/10/2017

Virb0064

Pour la 4eme année consécutive, je me présente sur le départ, d’une des multiples courses du Roc Azur de Fréjus. Toujours la même, ambiance, beaucoup de bruit, beaucoup de monde, un salon très complet et de multiples choses à découvrir. Cette année, ce sera le Mid Roc pour changer de l’Odyssey, j’espère que le circuit sera plus intéressant et qu’il y aura autant ou……moins de monde. Le départ de la première vague est prévue à 12H30, j’en fais partis et après avoir passé les fouilles d’accès, j’arrive parmi les deniers sur la ligne et il y en au moins une deuxième en attentte.....NB une vague = 500 concurrents.
12H25, l’animateur chauffe tout le monde, on cri, on tape des mains, bref on trépigne et c’est le lâché. C’est la ruée pour sortir de la base nature, je pars à mon rythme et commence à remonter quelques concurrents, on passe le canal et l’on commence la grimpette par des chemins assez large, rien de bien grisant mais c’est le Roc et vue le monde heureusement que l’on est pas sur du single sinon ce serait une file ininterrompue et certainement très ralentie car même là, à la moindre difficulté : montée, descente sans technique, on attend. A force de temps et de monter, le peloton s’est étiré, au premier ravitaillement, qui pour moi est bcp trop tôt (10 kms), nous avons déjà pratiquement fait 250 m de D+ sur les 700 à faire (où que nous ferons). Nous arrivons dans la descente du Fourniol, première grosse descente technique, je prends beaucoup de sécurité, mon manque de technique me fait descendre à petite vitesse mais tout est passé sans encombre et sur lé vélo, le plus compliqué ce sont les concurrents qui s’arrêtent sur les endroits les plus techniques et t’obligent à passer à côté sur une portion encore plus compliquée. Puis, nous reprenons notre cheminement, chemins forestiers (DFCI) assez larges, singles, montées techniques et raides. Et nous arrivons au pied du Bourgnon, ce col je ne l’ai jamais passé sur le vélo en 4 participations, j’attaque à mon rythme en moulinant et….j’arrive jusqu’en haut sans poser le pied à terre, je me surprends même à ne pas reprendre mon souffle et à continuer mon chemin.
Le reste et du même acabits avec peut-être un peu plus de single, la montée très raide à travers un lotissement, que j’ai connu 3 années de suites ne fait pas partie de mon circuit et c’est tant mieux. Par contre, les participants, du Mid Roc, du Roc Marathon et de l’Odyssey se retrouvent bien tous à la fin sur le même circuit, donc beaucoup de monde en perspective. Lors d’une montée, j’aperçois un concurrent, sur le bord du chemin, en passant je lui demande s’il a ce qu’il faut pour réparer et il me précise qu’il n’arrive pas à démonter la valve de sa chambre à air car il a crevé. Il fait le Marathon est à 20 kms du but et se voit de plus en plus être obligé de finir celui-ci en poussant. Je m’arrête pour lui filer un coup de main, mais l’écrou de la valve résiste et pas de pince pour le forcer, qu’à cela ne tienne, perdu pour perdu j’arrache la chambre de la valve, avec une clé à lenne, il tient bloqué la valve par l’intérieur de la jante et j’essaye de dévisser l’écrou qui finit par se rendre, ouf ! Après congratulation et promesse de bière à venir, je repars il va pouvoir finir son Roc (il est à noté quand même que de nombreux vététistes nous ont vu en galère et qu’aucun d’eux ne s’est inquiété de savoir si nous avions besoin d’aide….). Je repars, on redescend sur Fréjus Plage, descente technique et single au menu, pour arriver sur…la plage, le VTT dans le sable c’est la m_ _ _ e, on s’y plante littéralement, à part si celui est tassé mais ce n’est pas ou peu le cas, puis nous ressortons de la plage pour attaquer le chemin des douaniers, top ! Au bord de l’eau des marches, des passages étroits et puis retour sur….la plage et enfin retour sur la base nature par la route et quelques chemins. Pour finir par une bonne bière et le maillot de Finisher. Ben, je suis assez content de mon choix de circuit cette année et moi qui me disait que ce serait certainement le dernier et bien je vais y réfléchir mais je crois bien que j’y serai encore l’année prochaine. Au final, je passe au lavage, ou plutôt je passe ma monture au lavage et elle en a besoin, nous avons mangés de la poussière cette année et il faisait relativement chaud. Au sortir de la station de lavage je tombe, sur JulienF, qui vient d’arriver et va chercher sa plaque. Faut quand même le faire, nous sommes à 500 bornes de chez nous, entouré de 25000 personnes (parait-il) et boom on ce tombe dessus, discussion, félicitations, je lui dis de faire gaffe et de se régaler et nous nous séparons.
Donc cela à fait pour moi : 37,2 kms pour 763 m de D+.

Virb0087Virb0088 1

Fréjus

Commentaires (2)

1. sylvain 08/10/2017

Les CR tombent de partout ce 08 octobre. A croire que tous les biclous avaient décider de sortir.
Jean Christophe bonne application du V commandement des Biclous => tu aidera ton prochain

2. laurent 10/10/2017

Le Roc d'Azur, c'est toujours très compliqué. Trop de monde. Trop de courses en même temps. Impossibilité de repérer un parcours. Beaucoup de gens rallent mais finalement, ils reviennent tous... ;)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire