Sortie Caylus du 08 Avril 2018

  • Par sylvain
  • Le 08/04/2018
  • Commentaires (2)

Caylus2

En ce dimanche la question était encore une fois de savoir ou aller rouler pour trouver le soleil. Cette fois pas question d'aller vers la méditerranée ou les prévisions annoncées étaient exécrables mais exception confirmant la règle il fallait aller vers le nord. Eh oui le nord, enfin au dessus de Montaban ce qui pour certains Toulousains représente la limite septentrionale à ne pas franchir. En décortiquant les bulletins météo je m'aperçois qu'une zone au dessus de Saint Antonin Noble Val doit être épargnée au moins jusque 11h00 voire 14h00 si on est chanceux. Je lance l'idée sur le forum et 2 Biclous, David et Marc, répondent présent. Aie si je me suis trompé je sens que mes oreilles vont siffler connaissant leur goût prononcé pour la pluie et la boue. Départ de Muret à 07h00 sous un ciel gris et déjà les remarques fusent. Heureusement plus on roule et plus le ciel s'éclaircit, vers Caussade on remarque une zone sans nuage pile là ou l'on va. Ouf les prévisions sont les bonnes et c'est sous un ciel clair que nous arrivons à Caylus. 08h35 nous voila parti pour un parcours qui me parait facile (33 kms et 950 m de D+). En plus d'une météo favorable le terrain est super sec donc la journée s'annonce bien. Première descente et premier single dans une zone très peu fréquentée si bien que nous perdons rapidement la trace pour se retrouver au milieu les buis. On jardinera un peu pour rejoindre la trace mais de l'avis general l'environnement est magnifique surtout que le soleil en profite pour faire son apparition.
Au début de la rando nous sommes tellement content d'être sous le soleil, de rouler dans un endroit si bucolique que la joie nous emporte et tout nous parait super. Oh un cailloux, tient un petit ruisseau, là une primevère, on semble tous atteint d'un syndrome de béatitude contemplative. C'est inoffensif et en plus ça fait vachement de bien. Toutes les bonnes choses ayant une fin la troisième descente pleine pente en gravillons (quasi infaisable) nous ramène à la réalité. Enfin c'est surtout la montée après la troisième descente qui va nous faire revenir sur terre. C'est pentu très pentu mais faisable, la technique est simple c'est à fond sinon tu restes scotché. Le pb c'est qu'une fois à fond faut tenir, et à ce rythme on finira tous par caler un moment ou à un autre. Même Marc notre cabri a commencé à avoir mal à ses pa pattes arrières et dû poser le pied (plusieurs fois diront les mauvaises langues). A partir de là le reste de la rando sera du même type soit des descentes plutôt rapides et peu techniques suivi de montées très exigeantes. Les cuisseaux ont chauffé sévère tellement que jai presque chopé des crampes.
Vers 11h00 on a bien senti un changement de temps, le vent s'étant levé mais toujours pas de pluie, on finira la sortie vers 13h 00 et toujours au sec.
Au final 33 kms et 1000 de D+ & -

Caylus3

Caylus

Commentaires (2)

1. Marc 08/04/2018

Je confirme les montées velues qui font mal aux pattes (velues aussi dans mon cas d'ailleurs).

2. philippe 08/04/2018

Bravo les gars il fallait oser. A++

Vous devez être connecté pour poster un commentaire