Les Randos 2016

Ainsa le 21 aout 2016

Rio ainsa

Parti avec Julien et Marc pour le bike park de Saint Lary ou la météo devait être pas trop mauvaise c'est finalement à Ainsa (zona zéro) que nous arrivâmes ce dimanche 21 aout 2016. En fait arrivé à Saint Lary la route était encore humide et le plat d'Adet en plein brouillard. Dépité par cette météo pourrie on décida non sans quelques hésitations de poursuivre notre route vers Ainsa soit la zona zero en Espagne. Un petit coup de folie car faire plus de 6 heures de voiture pour 4 heures de vélo c'est plus que limite. Ceci dit dés le tunnel franchi le soleil était bien au rendez vous. Arrivé à Ainsa on sent tout de suite que c'est fait pour le VTT car il y a un point d'info dédié Zona zero. Une fois les renseignements pris on se lance sur le tracé 9. Départ vers 12h00 en plein cagnard et là bas le soleil il ne fait pas semblant il donne tout ce qu'il peut.
Au départ on jardine un peu car bizarrement on ne veut pas suivre les panneaux pourtant bien présent. Une fois lancé aucun souci de balisage c'est même plutôt pas mal fait. Les 5 premiers kms sont cool et ensuite on attaque direct dans la pente. En haut de la pente je n'ai pas encore compris ce qui c'est passé mais j'explose, je m'éparpille je mets des morceaux partout bref je suis totalement cuit thermostat 10 direct. Et là je pense au 25 kms et 800 m de D+ qui restent . Je passe en mode survie c'est à dire toutes les montées au ralenti voire à pied, plus de jus du tout et bizarrement c'est les avant-bras qui me fond le plus mal un vrai calvaire. Dans les descentes j'arrive finalement à gérer en essayant d’être le plus propre possible sur la trace pour être le moins secoué.
Que tirer finalement de cette sortie à Ainsa. Il est clair que la réputation n'est pas usurpée et que Zona zero est véritablement super pour le VTT (un genre La clape mais à la puissance 10) . Les paysages sont superbes et les traces abordables techniquement (si on aime la caillasse). Qu'il faut venir au minimum pour un WE et éviter la période chaude (été) car je pense que c'est le niveau de T°qui m'a mis à plat. Par contre contrairement à Laurent je pense qu'en cas de pluie se sera l'enfer car le terrain ressemble à celui des Bardenas qui est impraticable à la moindre pluie
Il y a un truc de sûr c'est que j'y retournerai et certainement cette année.

Lire la suite

Zona Zero 8-2016

Wp 20160816 10 17 20 rich liJe ne savais pas trop où aller et quoi faire ces vacances. Et puis finalement l'idée de rouler dans la Zona Zero à Ainsa s'est rapidement imposée. Tout le monde en parle, alors autant aller voir avec ses propres crampons. A moins de 3h de bagnole, je me retrouve dans un magnifique paysage. Le massif du Mont Perdu d'un coté et la Pena Montanesa de l'autre. Le decor est planté. Mon objectif était de faire un etat des lieux par rapport a mon niveau de pratique. Donc le planning est VTT le matin et l'apres-midi au bord de la piscine de l'hotel avec maman . J'avais telechargé toutes les traces sur le site BTT Pirineo. Sur place j'ai quand même acheté les cartes chez le Intersport d'Ainsa. Je choisis d'abord de faire le 4, le 5 et le 9. Tous des itiniraires "rouge +". D'abord premier constat, la sortie commence toujours plus ou moins dans la bonne humeur en fonction de la piste plus ou moins pentue. Ca grimpe. Ensuite ça se retressie, et le chemin devient plus technique. C'est joueur et c'est sympa. Seulement c'est tres energivore. Il faut être enduriste dans les descentes et endurant dans les montées. Autant vous dire que votre humble serviteur, qui roulait deja depuis un bout de temps le capot ouvert car la soupape de securité sifflait un peu trop fort, il en a fait un bonne partie a pince. Et oui en été, il fait un peu chaud... Je mets mes protections et j'attaque ma premiere descente. Un peu anxieu quand même car ne sachant pas trop quoi trouver. En fait ce coin est genial! Le paysage est superbe, la vegatation alterne entre des sapins, des chenes verts ou de la garrigue. La caillou local est tres aimable car d'un grip irréprochable et constant. C'est le pied. Je n'ai rien vu de dangereux. Finalement mon niveau moyen passe qu'asiement partout. Je suis content et je prends confiance. Par trop non plus vu que je suis tout seul et que je ne croise personne sur les singles. L'ideal aurait été d'être au moins trois en cas de problème. Un qui va chercher les secours et un autre qui se bagare avec les vautours pour les éloigner. Et oui, si vous ne les voyez pas, eux ils vous voient. Qaund on est sur les crêtes, ils sont juste aux dessus de ta tête, a chercher les courants ascendants. Mais on s'y habitue. Un truc auquel je ne me suis pas du tout habitué par contre c'est la surface des "terres grises". Sur le parcours 5, il y a passage un peu chaud, avec plein de panneaux annoncant la difficulté. Même a pied j'ai failli me peter la gueule. En ce moment c'est un ttres sec, peut être que un plus humide c'est mieux. Par la suite je m'en suis mefié comme de la peste. Mon dernier jour de sortie, j'ai voulu aller à Morcat, un village abandonné. Une super longue ascension sur une piste augurait derriere d'une superbe descente. J'ai eu une embrouille avec mon pneu arrière. Et a un moment j'ai cru que j'allai tout me redescendre a pince tellement j'etais dans la panade. Heureusement que Alexandro de Huesca qui passait par là ma gentillement donner une de ses chambres a air pour permettre de rentrer. J'ai fini l'ascencion mais sur les conseils d'Alexandro qui me deconseillait de continuer, j'ai tout redescendu doucement par la piste. Quel degout! Mais bon, ça m'apprendra. Dans le coin, il vaut mieux prevoir 2 chambres à air et peut être même un pneu de rechange. Cette derniere sortie avait un gout tres amere pour moi mais je reviendrai deja pour finir la trace que je n'ai pas pu terminer mais aussi pour decouvrir les nombreux autre parcours. La Zona Zero ne demerite pas sa reputation. C'est vraiement la Mecque de l'enduro.

Lire la suite

Sortie Bike Park du 31 juillet 2016

Saint lary

L’été est la saison des ouvertures de Bike park. Suite à l'avis lancé sur le forum 5 biclous se présentèrent pour cette sortie. Afin de tester un nouveau lieu Saint Lary me semblait bien. De plus j'ai vu sur le site de St Lary que l'on pouvait prendre des cours de perfectionnement ce qui finalement tenta également toute l'équipe. Rendez vous est donc pris à 09h45 pour attaquer les premières descentes. Nous avions tous bien vu que la météo ne serait pas le top mais cela paraissait largement jouable. Le départ de Muret sous un petit crachin n'entama pas notre enthousiasme mais plus on avançait et plus le ciel semblait chargé. Une fois sur place le doute n'était plus de mise, la journée se passerai donc dans la brune voir sous la pluie. Apres rencontre avec le moniteur celui ci nous motive, on se lance finalement dans la grisaille sans grande motivation. Au sommet le soleil se montrera quelques instants juste histoire de nous narguer mais ensuite on ne le verra plus. Il nous a cuit inutilement toute la semaine et lorsque l'on a besoin de lui le voila qui se barre, y fait de la politique lev soleil maintenant? Enfin on est en haut,le moniteur nous explique ce que l'on va rencontrer et comment faire ou plutôt comment il faudrait faire. Nous voila parti dans une première série de virages relevés qui s’enchaînent et là le miracle du vélo agit , c'est à dire que tu oublie l'environnement et que tu te concentre sur la conduite droite gauche ainsi du suite . Apres les virages des petits sauts avec des 'tables" bref finalement tu profites quand même. Le moniteur est très pédagogue ce qui nous permet de comprendre nos défauts et donc d'essayer de les corriger. Avec le moniteur on a quasi fait toutes les pistes qui offrent un palette de jeu assez variée.,en tout cas bien plus que Bonascre. Une fois "seul "on s'est fait encore 3 descentes a bon rythme avec a chaque fois un vrai plaisir même si la visibilité laissait à désirer. Perso j'ai aimé cette journée enrichissante techniquement et je suis prêt à y retourner prochainement sans doute le 21 août

Lire la suite

L'ORSALHER 03/07/2016

Orsalher 2016 page 1

Orsalher 2016 page 3

Pas beaucoup de candidats pour la rando à Oust L'Orsalher, le temps incertain peut-être ou des vacances anticipées.

Comme c'est une des dernières de la saison, je me bouge et vise le 50 km/1700 D+. Christophe lui part sur le grand parcours donné pour 65 km et 2700 D+ du costaud donc, je ne le verrais qu'à la fin, il est parti très tôt à 8h.

Sur les conseils de mes potes de VTT'Escapade que je retrouve par hasard, on prend l'option de faire le parcours 65 km en shutant la 1ère boucle de 15 km, et ils ont été de bon conseil car cette boucle était vraiment très (trop) boueuse suite aux pluies de ces derniers jours. Arrivé sous le crachin à 8h40, nous avons roulé sous un temps acceptable avec de belles éclaircies au fur et à mesure de la journée. Des paysages sublimes, du vrai VDM et une montée d'enfer de 12,6 km sans interruption pour un D+ de 789 m !!!! Mais derrière une p**** de descente aussi longue avec de tout: des paturages, des épingles, de la descente en forêt, des sentiers en balcon magiques: à refaire par temps sec (mais pas trop chaud qd même..) parce que là la boue a un peu gâché le plaisir. Au final, 48 km et 1922 de D+ et 9,2 km/h de moyenne.

Banzai !!!

Philippe R.

RAID VTT Terres d'Azur (5 Jours)

Ci-dessous le lien décrivant le raid que je viens de faire dans l'Estérel et les Maures organisé par la FFCT: 450 Euros tt compris du 20 au 24 juin. Une organisation au top encadrée par des moniteurs stagiaires (15 clients et 15 moniteurs en gros). 201 km et 5500 D+ environ.

Un séjour d'enfer. Le descriptif complet est dans le lien ci-dessous avec un onglet "vidéo Philippe" mais la vidéo fait 16 minutes et le plan des parcours.. j'ai extrait également qques-unes des photos qu'il y a dans le lien..(dont celle de la superbe monitrice hin hin hin...

20160622 137

20160621 351

20160621 139

20160621 018

 

La FFCT s’est associée au CREPS Rhône-Alpes de Vallon Pont d'Arc pour conduire une formation au métier de moniteur de VTT (BPJEPS Cyclisme, Mention VTT). Dans le cadre de la formation, les stagiaires doivent concevoir et mettre en œuvre un projet de prestation touristique à VTT à destination de clients de l'offre commerciale des 4 Vents, centre national de la FFCT. Après leLivradois-Forez en 2013, le Ventoux en 2014 et les Volcans d’Auvergne en 2015, le projet ambitionne cette année de partir à la découverte des chemins des massifs des Maures et de l’Esterel à la frontière entre le Var (83) et les Alpes Maritimes (06). L’originalité de cette organisation réside dans le fait que le séjour est entièrement conçu et mis en œuvre par des stagiaires en formation dans le cadre de leur préparation au diplôme d’Etat (BPJEPS) de moniteur de VTT. A la manière d’élèves d’une école hôtelière qui accueillerait des clients, les stagiaires se retrouvent confrontés à des situations professionnelles authentiques, ce qui constitue sans aucun doute une expérience parmi les plus formatrices qu’ils puissent trouver dans le champ des formations dispensées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Ouvert uniquement aux licenciés de la FFCT, le concept original de ce séjour et la qualité des parcours proposés ont conquis de nombreux vététistes originaires des quatre coins de l’hexagone. Certains ont participé à toutes les éditions depuis 2013 et souhaitent d’ores et déjà renouveler l’aventure. L’encadrement, constitué par une dizaine de stagiaires, permettra une prise en charge spécifique et quasi individualisée tant sur le guidage que sur la technique tout au long du parcours. Il est à noter cette année que l’équipe des stagiaires compte dans ses rangs quelques champions illustres parmi lesquels Thierry Girard, triple champion du Monde de VTT et fin pédagogue lorsqu’il s’agit de faire partager son expérience et sa passion du VTT.
Intitulé cette année « Raid en Terres d’Azur », le séjour débutera le dimanche 19 juin au CREPS de Boulouris (Saint-Raphaël) par une première boucle de deux jours à travers les roches rouges de l’Esterel entre littoral et arrière-pays vallonné. Puis l’itinéraire s’orientera vers l’ouest et le massif des Maures, une destination de réputation internationale pour le VTT. Ainsi, les participants iront jour après jour à la découverte de ces territoires d’exception et seront accueillis chaque soir dans des établissements de qualité dont certains sont partenaires de la FFCT. 

Mezens'insolite 26-6-2016

Je retrouve Christophe W, et Franck chez Oliver D pour un covoiturage direction Mezens. On m'en avais dit deja du bien de la Mezens'insolite mais Franck m'avait dit aussi qu'il y avait pas mal de denivelé pour peu de kilometrage. On arrive dans le joli village de Mezens avec son chateau. Je n'avais pas vraiement realisé que c'etait a une encablure de Grazac, agreable rando fin juillet. Et effectivemement dés le depart, on en reprend le tracé. Les 3 autres Biclous Sauvages demarrent sur les fonds de jantes. Je reste sage. On se fait les crêtes des coteaux environnants. Les rampaillous sont raides et plus tard, ça laissera des traces. Les débutants inscrits sur le 25km s'en souviendront. En tous cas on profite du paysage et il me tarde de rentrer dans les sous bois car le soleil commence a cogner serieux. A l'inscription, j'avais remarqué que le tracé est en forme de trefle, je me suis dit que j'allais me le faire façon xc. Pas de sac a dos et uniquement un bidon de flotte. C'est trés agreable et j'ai bien profité des courants d'air pour me refroidir. En plus, ça m'a obligé a rouler propre sur les sentiers. Vers le km 20, on commence a traverser des portions boisées et on n'en sortira plus jusqu'à la fin. Tout se passe à l'abris dans la forêt. Et quelle forêt! Du chene, du sapin, des chataignés. C'est super car le terrain varie aussi. Et tout n'est que single. Au km 30, je suis a 1000m de D+ sur mon gps. Ca pique un peu. Heureusement les ravitos sont super et espacés comme il faut. Je profite de la nature et je me gave de sentiers. Parfois il n'y a personne autour de moi. Je suis seul a jouir des chemins. Rien de technique, c'est juste bon. Je jubile. Mon cerveau, euh, je veux dire mon neurone me dit "Vas y encore, encore" mais mes guiboles me crient "Pitié!!". Et oui les singles sont d'enfer mais tout en relance et mes vieilles copines, les crampes, se rapellent à mon souvenir. Dans les portions plutot roulantes, j'arrive a gerer mais dans les longs raidards, je suis à la ramasse. Dans cette forêt, les 26'' courts et joueurs sont des rois. Alors que les grands 29'' aux longues cornes sont un peu cocus. Ca cogne souvent entre les arbres. A l'arrivée, je suis a 45km et D+1525m. Il ne m'en fallait pas plus. La saucisse grillée remet tout le monde d'aplomb avant d'entamer le voyage de retour. Les 3 autres Biclous Sauvages sont arrivés depuis un bout de temps, et ont eu le temps de taquiner le ravito. On se raconte nos petites histoires du parcours. Moi, je suis enchanté par cette rando. J'en ai bavé mais j'ai pris un pied terrible. L'endroit est genial. Je me suis rassasier de singles. Je reviendrai c'est sur, et un plus affuté j'espère. Sinon il parait que le circuit se fera à l'envers l'année prochaine.

Lire la suite