Muret 29/12/2019

Muret 1Nous devions nous retrouver à 4 Biclous Sauvages (Olivier D, Philippe, Marc et Mézigue) dimanche matin dernier mais c’était sans compter, au dernier moment, sur Hervé qui vient nous présenter son tout nouveau bolide électrifié. Et quelques minutes avant le départ, c’est Romain qui nous rejoint en voyant Philippe. Visiblement il avait lu ses mails en diagonale, car il fait partie de Muret Cyclisme et il croyait avoir entrainement en vtt.
Malheureusement ou heureusement pour lui, il s’était trompé. Le groupe de Muret Cyclisme s’élance des allées Niel mais en vélo de route. Philippe lui propose alors de rouler avec les Biclous Sauvages mais qu’il allait voir ce que c’était de veritables mobylettes. Nous finissons enfin par démarrer et rapidement Romain commence à comprendre que les mobylettes ont toujours le starter enclenché. Et qu’il ne risque pas de se faire une hernie aujourd’hui. On attaque les bords de Garonne habituels, on traverse des endroits dévastés par la dernière tempête. Il faut soit enjamber ou passer sous des troncs arbres couchés ou deracinés surtout dans la première partie. Sinon le terrain est humide mais pas gras. Arrivés à Estantens, on monte gentiment vers la foret d’Eaunes.
Hervé se régale avec son nouveau bike et nous mets facilement la pile dans les côtes. Il n'y a pas de dégâts dans la forêt, à part des ornières de motos. Certainement les très mauvais cadeaux de Noel.
Puis lors d’une bonne cote bien raide, Philippe décide, certainement pour mieux reprendre son souffle, de péter un rayon de roue arrière. Le probleme est que le dit rayon a traversé le fond de jante et il n’y a plus d’étanchéité.
Il a mis une chambre et c’est reparti. Pour quelques mètres seulement, car la patte de dérailleur avait aussi pris cher.
Apres quelques tentatives de réglages, le verdict tombe comme une épée de Damoclès. Retour au bercail par la route avec une vitesse intermédiaire. Ça fait toujours plaisir. Surtout que certains, dont je tairai le nom, ne manquent pas de lui faire remarquer que sa cassette est bien fatiguée et a, entre autre, une dent de cassée.
Ainsi que sa chaine aurait bien aimé avoir un peu d’huile depuis bien longtemps. On laisse Philippe s’en aller vers les joies du revetement bitumeux et on repart enfin, mais on ne fait même pas 100m. C’est Romain qui a crever a l’avant. Visiblement c’est la valve qui est HS. Il a la bonne chambre à air mais pas les bons outils. Heureusement Marc, notre Saint Bernard préféré, est avec nous. Amen - Les outils qui vont bien. Nous avons tous un méchant sentiment que Muret Cyclisme vient rouler avec nous juste pour faire la maintenance de leurs vélos.
Et nous ne retenons pas bien longtemps pour le faire savoir de vive voix. Par miracle, on finit par repartir à nouveau mais nous avons tous un petit présentiment qu’on ne va pas faire beaucoup de bornes aujourd’hui. On passe sur les spéciales habituelles pour voir si elles ont changé, et c’est le cas. Des petits lutins de la forêt ont travaillé dur pour rajouter quelques bosses çà et là. C’est notre cadeau à nous. On en profitera grandement. Certains plus que d’autres en évitant la gamelle de justesse. 31km – 610m

Muret

Commentaires

  • Marc
    • 1. Marc Le 03/01/2020
    Merci Laurent pour ce CR fidèle. Enfin fidèle, pour les prénoms, je suis pas sûr... Romain, t'es certain? Moi j'avais Raphaël.
  • philippe
    • 2. philippe Le 04/01/2020
    C'était Raphael effectivement un peu à l'ouest qd même. Les modules refaits en bas l'ont été par l'école VTT muret: on a pris nos petites pépelles et nos seaux pour refaire deux sauts.. et désolé pour le pépin mécanique j'ai reçu ttes les piéces mais vtt pas encore remonté.
    A++

Vous devez être connecté pour poster un commentaire