VTT MURET
 
  • La Clape 29/01/2023

    Img 20230129 wa0003Ce début d’année 2023 se montre fébrile chez les BS, retard dans les inscriptions au club, très peu de sorties. L’infatigable Sylvain est même obligé de se faire des sorties tout seul par manque de volontaires; Il faut dire que le froid polaire et humide de ce mois de Janvier n’incite pas à mettre les roues dehors, et le manque d’entraînement se fait sentir.

    Une fenêtre météo nous donne l’occasion de mettre le nez dehors ce dimanche 29 Janvier. Marc et moi posons nos critères : Une sortie extérieure, en mode reprise, sans boue ni neige. Le choix semble vite fait, il faut descendre dans le sud, après Carcassonne. La montagne noire est enneigée, les contreforts de l’Alaric aussi… Alors ce sera évidemment la Clape (en fait pas si sûr…)

    Nous voila 5 valeureux biclous, Marc, Julien, Sylvain, Benjamin et moi même, partant du lieu de rdv habituel, à savoir chez M. Le President, qui avait pris soins de récupérer la remorque car M. Le Secrétaire étant parti s’éclater au ski dans les Alpes !

    Après 20 min de route, Marc, sûrement mal réveillé, se rend compte qu’il a laissé sa maison grande ouverte et allumée, prête à accueillir le premier cambrioleur venu. Hopla, demi tour.. la journée commence bien! Moi qui n’avait pas de sandwich, j’en profite pour passer à la boulangerie, nous ne sommes plus à ça près.. Nous perdons 1h.

    Sur la route, la destination finale n’était pas totalement fixée. La Clape étant un terrain exigeant pour une reprise, ayant perdu du temps avec nos étourderies, ne nous arrêterions nous pas à Conilhac, plus près et moins cher ? Les avis étant partagés, on en vient même au vote dans la voiture.. Au final, la phobie de la boue nous auras fait confirmer la destination initiale, la Clape!

    10h.. , on s’élance. Julien, pas venue ici depuis des lustres, re-découvre les sentiers et le charme du lieu comme un enfant chez Disneyland. Ce premier sentier avec pas mal de portage et de caillasse « casse-patte » nous réchauffe vite. Les cailloux maculés d’une étrange trainée de sang sur plusieurs centaines de mètres nous font nous poser des questions.. un VTTiste qui s’est ramassé sur une partie technique .. ? Le mystère restera entier.

    DH des Auzils, un arbre en travers après le passage technique, et Benjamin qui déjante. La journée va être longue!

    Nous poursuivons avec la même trace que lors de notre dernière venue : cap vers la vigie, la descente qui s’en suit, les petits singles dans les bois.. on se trouve un spot sympa vue sur mer pour manger. Aah le charme de la Clape et son soleil, ça fait quand même du bien! A croire que nos sandwich ne faisaient pas rêver car nous n’avons pas arrêté de parler de bouffe avec les bons produits du marché de Muret et les fameux marchands sélectionnés par Julien Marc et Sylvain qui n’achètent que Biiio ou Billot.

    Comme d’hab la reprise est compliquée pour moi, la pause repas ayant coupé le peu de jambes qu’il me restait.. Julien nous propose une variante supplémentaire, la combe des porcs. J’y monte tant bien que mal et c’était sympa de retrouver cette descente que je n’avais pas faite depuis longtemps. Arrivé en bas, je capitule, ma condition physique catastrophique m’oblige à mettre le cap sur la voiture.. Marc me suit (probablement par compassion) et les 3 autres sont encore chauds bouillants et se dirigent vers la « montée de la mort » pour accéder au beau panorama.

    On rentre avec Marc via le « mur de la mort » qui n’a rien d’un mur et qui n’a rien de mort pour nous. Je souffre sur la montée des Auzils et sur le sentier retour, les jambes sont cuites! Le réconfort arrive avec les deux dernières descentes, sans encombre mais avec prudence, ma dernière gamelle à la DH des antennes a laissé des traces.

    Une bière dans le gosier en attendant les 3 autres compères. Et ce fut une bien belle journée sous un grand soleil et au sec! On arrive péniblement avec Marc à faire 1000 d+, disons qu’on sauve l’honneur. Il va falloir se remettre en canne sérieusement!

    PS : Le prochain CR est pour toi Julien !

    Img 20230129 wa0001

    Lire la suite

  • Conilhac Corbières 15/01/2023

    Img 20230115 wa0006 1Je lance une proposition d’aller rouler ce dimanche en externe et je sens très vite que les volontaires ne vont pas être légion. Comme pressenti, je suis le seul à vouloir et /ou pouvoir sortir. Me voilà donc devant un dilemme : sortir seul ou rester dans mon lit douillet. Comme nous ne sommes pas le 14 juillet, il me faut sortir. Si la météo locale eu été bonne, je serais sans hésitation aller faire de la route dans le coin mais elle est mauvaise. Encore une fois seul l’est donc le Minervois / les Corbières semblent épargnés par la pluie.
    Faire du vélo de route tout seul, je sais très bien faire ; du VTT c’est de l’inédit. Je n’ai pas encore essayé donc j’hésite et me prépare 2 traces au départ des alentours de Lézignan. En construisant ma trace de route, je ne suis pas particulièrement convaincu par le parcours que j’arrive à faire : trop de traversées de vigne, de routes linéaires… Si je veux attaquer directement la zone de montagne, la météo n’est plus favorable. Je penche beaucoup plus pour le VTT à Conilhac car lors de notre dernière sortie, il m’a semblé qu’il y avait pas mal de choses encore à explorer. Au lever, ce matin, l’idée de route a totalement disparue. La météo annonce une possibilité de pluie de 50% vers 10H00. Je prends le risque et si la météo est médiocre, je pousserai jusqu’à La Clape , qui elle est 100% garantie sans pluie . Arrivé sur place vers 08h30, c’est dégagé et pas particulièrement menaçant donc bingo j’y vais.

    Img 20230115 wa0001Après le café et les gâteaux que je n’ai ,malheureusement, pas eu à partager, je me lance donc seul sur le parcours et très vite, je me sens bien plus à l’aise que je ne le pensais. Je démarre par le coté le plus « facile » (vers l’Ouest) et décide que si je croise un single qui me plait, je m’y m’engage même s’il n’est pas sur le parcours prévu. Après le début du parcours classique (le col routier puis le chemin en bordure de falaise), je vois un single un peu isolé qui ne semble pas très fréquenté. Allez hop j’y vais et après quelques passages en sous-bois, je me retrouve dans le lit d’une petite rivière éphémère qui ne doit pas couler tous les ans. C’est très bucolique.

    Img 20230115 wa0000Si le début est plutôt bonhomme, j’arrive à remonter la rivière et très vite le niveau technique monte. Il me faut rapidement poser pied à terre. Plus je monte et plus c’est difficile ; c’est clairement un endroit à descendre et pas à monter. Vu la difficulté, je dirai que c’est du noir donc quasiment infaisable pour moi. Mais ceux qui ont une meilleure maitrise du vélo peuvent le tenter, ils devraient y trouver leur compte de frayeurs.
    Ensuite après le passage du belvédère et être redescendu au pied du massif, j’ai également tenté de remonter la zone « enduro » où il y avait des vestiges de sauts. Il existe bien une piste mais pareil ,elle n’est pas montable à vélo et il vaut mieux la prendre en descente. Maintenant, au moins, je sais d’où elle part : elle est toute en terre et pleine pente donc à ne pas tenter en cas de forte humidité.

    Img 20230115 wa0002Arrivé au village, je suis remonté aux éoliennes en passant par le chemin qui part à gauche de là où l’on se gare. Ensuite, j’ai repris le parcours de la dernière fois qui chemine vers l’est avec quelques variantes & raccourcis qui lui donnent à mon sens un peu plus de cohérence et de consistance.
    La météo est restée bien clémente, j’ai même fini sous un beau soleil. Par contre, c’était assez venteux mais c’est peut-être cela qui a maintenu le temps au sec. Heureusement que je n’ai pas pris mon vélo de route car je me serai vraiment fait secouer en plaine vu que je l’aurai eu de travers au sens propre comme au figuré.
    Je ne sais pas si c’était à cause du vent mais je n’ai rencontré personne : pas un chasseur, ni un promeneur, ni un autre VTT. J’ai juste croisé une moto de cross. Accompagné de cette solitude je n’ai pas joué les héros mais je n’ai pas non plus surjoué la prudence. J’ai roulé presque normalement à la différence que je ne me suis quasiment pas arrêté ce qui est finalement nettement moins fatiguant. Je constate avec étonnement que lorsque j’enchaîne un parcours avec peu d’interruptions, je ressens moins de fatigue que si je fais des haltes fréquentes. A méditer…
    Je viens de faire l’expérience que rouler seul en VTT n’est pas vraiment anxiogène ou terrifiant. Comme je suis généralement le dernier en descente, c’est finalement presque comme si je roulai seul. Cela peut même avoir ses avantages mais ce n’est clairement pas ce que je recherche. Il faut que ça reste anecdotique. Partager une sortie est, pour moi, sans égal.

    Au final 45 km et 1500 m de D+, une belle journée de VTT à encore un bon rythme.

    Lire la suite

  • Bize Minervois 08/01/2023

    2 1

    Pas beaucoup de candidats pour une sortie extérieure en ce dimanche 08 Janvier 2023 mais nettement plus pour une sortie locale dont la quantité de pluie était le principal sujet de discussion et la principale inquiétude.
    Partant pour une sortie extérieure, je me suis mis à la recherche d’une zone sans pluie donc mon regard s’est naturellement tourné vers l’est et surtout le Minervois que j’apprécie particulièrement. Steven étant le seul à se manifester pour cette sortie externe, nous tombons d’accord pour tester Bize Minervois. Cela fait plusieurs années que je ne suis pas allé mettre une roue dans ce coin même si Pouzols est juste à côté. Mais les deux villages ne partagent pas le même massif. Bonne occasion de retourner vers cette zone que j’ai envie de redécouvrir.
    Je dégote une trace de 50 km et 1200 m de D+ ce qui devrait convenir à Steven car on ne le fait pas sortir pour faire 25 km. Je sais qu’il va falloir que je m’active derrière lui pour le retarder un minimum et qu’il ne s’ennuie pas. La journée risque d’être fatigante pour moi.
    9H30 : Sur place, nous constatons avec satisfaction qu’il n’a pas plu cette nuit et que le sol est sec. Après le café et les gâteaux, nous voilà partis pour une bonne journée de pédalage. Comme prévu, je laisse filer Steven devant en essayant de ne pas trop me faire distancer et j’avoue que j’y n’arrive pas trop mal. Mais il est clair que Steven n’est pas à fond non plus. A bon rythme, nous cheminons à travers les diverses pistes & singles qui présentent peu de difficultés techniques même si les montées peuvent être un peu piquantes.
    Le parcours offre quelques petits singles bien agréables mais il est très (trop) entrecoupé de zones de pistes et chemins de vignes sans grand intérêt « VTTesque ». Tout n’est pas à jeter car nous avons eu des portions vraiment très sympas à rouler dont une assez surprenante car gavée de caillasse ce qui dénotait clairement avec la tendance générale des alentours plutôt terreuse. Nous avons eu aussi quelques montées bien velues où la pleine puissance était demandée.

    PassageL’avantage de rouler à seulement 2 et avec une locomotive devant, c’est que les km défilent à une vitesse inhabituelle. C’est presque surpris que je constate que nous sommes revenus à notre point de départ. Je vérifie mon compteur : 50km, 1150m de D+. C’est conforme au plan mais je suis en pleine forme et même un peu déçu d’être déjà arrivé. Vu qu’il n’est que 15h00, je propose à Steven de refaire un petit tour supplémentaire afin de finir la journée un peu plus gaillardement et de se refaire la côte du départ afin d’aller chercher une descente en single vu en passant. Cette petite fantaisie sera relativement courte car elle n’a fait que 5 km pour 150m de D+.
    Au final petit diffèrent pour le D+, Steven en est à 1400 (les manifestants) et moi à 1306 (la police). Petit delta que je ne m’explique pas . Ce qui m’a paru plus grave c’est que la rivière « Cesse » qui passe à Bize Minervois est quasiment à sec (débit actuel : 0,4 m3/s pour un débit normal en janvier de 4 m3/s, données Vigie Crue). A mon avis, avant cet été, il n’y aura plus une goutte : impact du changement climatique ?

    Cesse

    Au final 55 km et environ 1400 m de D+, une belle journée de VTT à un bon rythme.

    Lire la suite

  • Conilhac Corbières 02/01/2023

    Img 20230102 124934Pour bien démarrer cette nouvelle année et ouvrir le compteur des sorties extérieures; je propose à Marc d'aller rider lundi 02  janvier car nous avons la chance de ne pas reprendre le boulot un lendemain de fêtes.

    Nous sondons les bs afin de savoir si d'autres sont dans le même cas, je parle des actifs bien sûr ! Seul Sylvain se manifeste. L'objectif est de trouver une sortie  type AM avec faible kms et D+ pour la reprise de Marc suite à son entorse du genou.

    Je propose donc Conilhac Corbières, le spot est adapté et adaptable, la météo semble clémente dans ce secteur. Destination validée ! On reprend une trace connue que nous adapterons au besoin.

    Marc et Sylvain me rejoignent et nous partons direction les Corbières. Sur place vers 9h30, le petit rituel habituel et nous sommes prêts à rider sur les coups de 10h.

    Petite montée par la route, puis la piste, direction le parc des éoliennes. 

    Première petite descente, je suis pressé de retrouver les cailloux, j ouvre mais je me trompe 2 fois de trace, donc je laisse sagement Marc prendre les commandes. Le terrain est bien sec et le grip parfait. On peut donc apprécier pleinement le flow des singles.

    La première partie du parcours nous partons sur le secteur de Lezignan en choisissant de mixer la trace que nous avions faite en septembre avec Julien et une trace de JMi et Sandra. Nous essayons de rester au maximum sur les singles, et faisons quelques belles découvertes. Notamment lors d'une liaison sur piste, je remarque une inscription sur le sol (Pie) et je décide de regarder ce que propose cette descente. Ca m'a l'air bien engagé, Marc nous propose de la faire avec Sylvain, car c'est une boucle qui remonte sur la piste. Il propose de nous attendre le temps de la faire. On s'engage donc et en effet le début est bien pentu et on descend rapidement dans le lit d'un ruisseau, le cadre est vraiment sympa mais la remontée nous semble impossible. Marc nous appelle et vu la situation décide de nous rejoindre. Il apprécie le tracé également. On finira tout de même par revenir au point de départ.

    Img 20230102 124849La boucle nous ramène vers Conilhac avant d'aller vers Montbrun pour la deuxième partie du parcours. Nous engageons le rude single de la crête et ses montées raides dans les ornières et son final droit dans la pente. Il aura raison de Marc et son genou ! Il est temps de faire la pause. Le ciel s'assombrit et on reçoit même quelques gouttes.

    La pause sera de courte durée car nous commençons à nous refroidir.

    Marc nous annonce qu'il va rapidement couper car il sent que la repise n'est pas si simple. Nous partons tout de même vers Montbrun à 3. Vu les quelques flaques par endroit nous réalisons que nous avons échappé à une belle averse !

    Ca y est Marc nous quitte pour revenir à la voiture et on part avec Sylvain pour effectuer la 2eme boucle. Sylvain connait bien le spot et il a également son gps. Nous engageons un single rapide et je propose de hausser le rythme de pédalage. Je prends un réel plaisir à rouler vite sur ce terrain. La trace n'offrant pas de biffurcation je peux rouler longtemps sans hésiter. Sylvain préfére tout de même assurer car le sol humide est glissant. On opte également de favoriser les singles quitte à bricoler un peu. 

    Seulement à trop bricoler nous nous retrouvons à repasser au même endroit 2 fois sans le vouloir ! Sylvain a des doutes sur la direction à prendre. Nous faisons demi tour, tergiversons mais finissons pas aller dans la bonne direction. Au feeling, nous alternons entre descente galère sans réelle fin, et singles vraiment intéressants et quelques belles découvertes. 

    Nous arrivons sur un single qui semble shapé avec quelques bosses et je propose de le remonter pour se faire quelques sauts. La montée sera bien raide mais la descente ludique. 

    J'ai le souvenir de ma première venue à Conilhac et je voudrais retrouver la descente qui nous permettait de revenir au parking. Nous décidons de remonter le GR, qui nous fait poser pied à terre. Nous rencontrons 2 randonneurs qui nous indiquent de remonter au croisement pour prendre une autre descente. Nous roulons une centaine de mètres pour avoir finalement en point de vue le parking et la voiture. Je réalise que nous sommes pas du côté que j'imagianis mais bien à l'opposé par rapport à la route.  Nous prenons donc cette descente qui va s'avérer assez joueuse mais rapide et nous retrouver sur la route.

    Img 20230102 124911Nous devons faire la boucle par le village pour revenir vers le parking. Un dernier coup de vent dans le village va nous surprendre et nous casser les pattes !

    On finit par retrouver Marc qui a eu le temps de charger son vélo, se changer et surtout faire une bonne sieste car la nuit fut courte pour lui.

    Dernier effort logistique et on profite d'une bonne bière bien méritée.

    Au final un classique 41kms pour 1130m D+ sur ce spot de  valeur sûre !

    Fab

     

 

Date de dernière mise à jour : 12/04/2022