Bienvenue dans l'antre des Biclous Sauvages!

Tete fond 2018 v3 2

VTT MURET, c'est du VTT, rien que du VTT. Avec un zeste de bonne humeur, deux pincées d'amitié, et une lichette de moments partagés.

  • Sortie Bruniquel du dimanche 15 Mars 2020

    Après qques tergiversations sur le lieu du aux contraintes horaires diverses, on décide de partir sur Bruniquel: 7 candidats sur le parking à l'arrivée moins 2 qui repartent aussi sec parce que le copain de Guillaume a oublié ses pompes égal 5: JulienF, Marc, OlivierD, Jérôme et bibi. Julien F et Marc se sont fait 3 montées sur route / 3 descentes et sont ensuite rentrés pour cause de porte horaire à respecter, Marc en forme moyenne et JulienF en bonne forme (mais il n'a aucun mérite, il est jeune). Les trois autres (en forme donc) ont choisi de se faire la 2ième montée par un chemin bien casse-patte au lieu de la route et nous avons complété notre journée par 2 autres montées/descentes dont une montée sur un chemin relativement praticable avec une pause bouffe bien sympa au soieil. Au final 34,5 km et 1414 D+ (données Strava) donc une bonne sortie bien velue en D+ qd même avec de mémoire 3 poussages/portages. Retour à la casa à 15h30: quoi, tu es déjà là!!
    Yo

    Lire la suite

  • Niaux, Lapège, Lercoul 08/03/2020

    Niaux 08 03 2020 1

    Bonjour à tous

    CR WD dernier :  je vous le fais rapide.

    Sortie avec Marc direction l’Ariège.

    Bouchon à l’entrée de Tarascon 30 minutes de perdues.

    Marc a eu du mal à prendre toutes ses affaires en une seule fois.

    Il aura fallu 2 retours à la voiture... Gants hivers, d’été ???? Au final, il prendra les 2 paires.

    Même topo 1, 2 T-shirts.

    Au final, il en prendra 3.

    Première montée Lapège.

    Premier arrêt Marc se déshabille.

    Arrivé en haut, protection oblige, repos.

    Belle descente au sec.

    Remontée vers Siguer puis le village de Lercoul. Montée raide mais sur la route. Petite pause photo et c’est reparti vers le col de Grail. Arrivé sur la piste où les 4x4 avaient roulé tout allait encore à peu près.

    Arrivé vers 1200m le ou les 4x4 ont eu la mauvaise idée de faire demi-tour. Il nous était impossible de rouler dans la peuf.

    Peut-être que OlivierD aurait pu avancer avec son fat et ces gros mollets.

    Marc décida de redescendre, sage décision.

    La descente très bien mais elle mériterait d’être nettoyée et réalisée sans trop d’humidité.

    Retour à Niaux. 35kms et 1380d+.

    Olivier M

    Niaux 08 03 2020 3

  • Armissan 01/03/2020

    20200301 141416

    Je prends les devants sur OlivierD en rédigeant ce CR avant lui, sans rancune! Même équipe de 3 que dimanche dernier, à savoir Marc, OlivierD donc et moi même. J'avais pas prévu de rouler ce week-end mais je me suis décidé au dernier moment quand Marc a proposé Lagrasse.

    Direction l'A61, le temps est couvert. Marc nous décrit la trace qu'il prévoit de faire, grosso modo Lagrasse Picante celle qu'on a déjà suivie ensemble + une boucle supplémentaire. OlivierD est sceptique sur l'état du terrain à Lagrasse et moi je dois avouer que j'ai plutôt envie de découvrir une nouvelle trace. On se met à parler de la clape et plus précisément celle d'Armissan où sont installées des connaissances à OlivierD. Et quand tu as rien préparé tu cliques sur le blog de JPR31 tu télécharges une trace c'est facile tu es jamais déçu. Je vote Armissan passé Carcassonne en visionnant la vidéo de JPR31 du week-end dernier et devinez où à Armissan bien entendu! Marc n'ayant aucune autorité, il cède et nous bifurquons sur l'A9 malgré les faibles pluies annoncées par Météo France. Quelques gouttelettes sur le pare brise en effet mais on fait bien car il va s’avérer sur le chemin du retour un orage juste au dessus de la montagnes d'Alaric!
    Nous stationnons au parking de la bibliothèque, le temps se dégage et la température extérieure est agréable, ça sent bon! nous débutons par 2 montées et 2 descentes successives au sud d'Armissan. Elles se situent exactement de l'autre coté de la route Narbonne plage. On aperçoit en face notre terrain de jeu habituel, celui de la clape de Gruissan. mais aujourd’hui le tracé n'a rien à voir et cette 1ere partie confirme plusieurs points : c'est sec, c'est fun, c'est la clape aussi! nous allons ensuite serpenter au nord d'Armissan jusqu'à Fleury. Nous débouchons sur un terrain de VTT Dirt au milieu de nulle part. On s'élance sur le départ preuve à l'appui (photo) et on prend toutes les bosses après qu'OlivierD nous ait montré comment les sauter. Tu parles! on fait pas les malins là c'est un autre monde...Ce terrain se situe sur la pointe nord de notre parcours et nous allons à nouveau serpenter sur les singles du retour vers Armissan non loin de l’autoroute. Marc en prend une devant moi, faute de pédale impardonnable mais sans gravité. Je copie Marc à mon tour en chutant bêtement en haut d'un talus de sable. Je vais passer par dessus le vélo en restant agrippé, je comprends rien à ce qui m'arrive mais c'est fun. Je me relève sans aucune gêne et mon bike aussi, c'est trop bien! Le terrain est pas trop technique mais exigeant, il rappelle qu'on est bien à la Clape. Nous prenons des bosses des tremplins aménagés tout au long du retour, on tente en vain de faire sauter OlivierD. Il est têtu ce garçon! Par contre coté caisse, on va pas se mentir (et même si on le savait déjà depuis longtemps) Marc et moi on est clairement en dessous. Le niveau physique d'OlivierD est impressionnant, il est prêt pour le raid des chapelles. Je disais donc un terrain magnifique sablonneux (pas mauvais en goût), terreux et caillouteux mais surtout bien + travaillé qu'à la clape "traditionnelle". Une belle découverte et bravo aux locaux a priori nombreux ou du moins très actifs.
    Nous terminons par la DH d'Armissan courte mais intense, sensationnelle! Petite halte à la buvette du terrain de rugby, 3 canettes de Kro elle est pas belle la vie...

    Au final 43km et 1002 D+ (1003 pour Marc) cela parait peu mais pour ceux qui connaissent la Clape c'est tout à fait honorable. Enfin un peu light pour OlivierD mais qui je cite "je m'en fous je m'suis bien éclaté entre potes" ça fait plaisir !
    Armissan See you...
    PS: 3 sorties consécutives sans nettoyer le vélo les mecs !

    Resized 20200301 112024

     

    Lire la suite

  • Pic de Nore 23/02/2020

    Pic de nore 23 02 2020 9

    Pour profiter de ce beau temps exceptionnel pour un mois de février, et afin que le réchauffement climatique ne soit pas perdu pour tout le monde, Julien nous propose dès vendredi de localiser notre sortie dominicale au Pic de Nore et ses alentours : programme annoncé, 60 km et 1800 de D+. Vous connaissez mon enthousiasme débordant quand il s’agit de monter et vous imaginez donc sans peine celle que m’a justement inspirée la proposition de Julien. Julien revoit donc sa copie pour nous proposer 3 traces dont il nous envoie les gpx par mail, accompagnés d’une explication sibylline destinée à m’embrouiller pour je dise oui sans réfléchir. Stratégie puérile me direz-vous, d’autant que les traces transmises font plus de 1700 de D+ et que, malgré ma sénilité précoce, je réussis quand même à comprendre que je vais souffrir… Oui, mais bon, faut être indulgent avec les jeunes et j’accepte donc d’accompagner Julien, et OlivierD, qui n’est pas jeune du tout mais qui s’entraine pour le Raid des Chapelles. Au fait, les traces sont aimablement fournies par un certain Pat local qui semble connaître et maitriser parfaitement le coin.

    Sur le trajet de l’aller en ce beau dimanche matin, Julien nous annonce que la quasi-totalité des montées de la journée se feront sur route, ce qui ne me rassure même pas et qui plonge Olivier dans un profond désarroi. Mais nous avons aussi l’occasion de contempler un Pic de Nore parfaitement dégagé, ce qui n’est pas toujours le cas, et nous nous frottons donc les mains d’avance, ce qui à aussi l’avantage de nous préparer à affronter les températures matinales de saison, c’est-à-dire un poil fraîches.

    Le départ se fait de Roquefère, charmant petit village en contre bas du Pic de Nore. Comme il fait effectivement un peu froid au départ et qu’il faut s’échauffer avant de monter au Pic, on attaque par une petite montée de chauffe de 500 de D+ pour rallier Cubserviès. Nous commençons bien évidemment à avoir trop chaud environ 12 mn après le départ, mais la belle cascade de Cubserviès et surtout la descente qui vient après nous font vite oublier toute envie de nous plaindre. Cette première descente peuplée par des ardoises joueuses est effectivement un pur régal. Nous venons à peine de l’entamer qu’un VTTiste nous rattrape et se présente ; il s’agit de PAT (le pourvoyeur de traces précédemment cité). Comme, nous allons rapidement le constater, l’homme est fort sympathique et semble effectivement connaître et surtout maîtriser parfaitement le coin et  le terrain. Il nous donne quelques indications sur la trace pour ne pas rater les meilleurs passages puis part devant et nous essayons de le suivre… Etrangement, nous le rattrapons assez facilement. Bon, c’est parce qu’une ardoise facétieuse lui a cisaillé son pneu arrière mais quand même… Nous en profitons bien sûr pour l’abandonner et essayer de prendre de l’avance. La fin de la descente sera comme le début, c’est-à-dire excellente : les ardoises ne posant pas de difficulté technique majeure mais apportant  un flou ludique dans le pilotage. Cette superbe descente nous amène directement sur le parking du départ et  nous en profitons pour abandonner le surplus de fringues que nous nous trimballons, toute trace de la fraicheur matinale ayant définitivement disparu.

    Nous attaquons ensuite la montée du Pic de Nore, toujours par la route et toujours au grand désarroi d’Olivier. Et nous retrouvons à nouveau Pat qui fera un bout de la montée avec nous. Enfin avec Olivier et Julien surtout, parce que pour ma part, à cause d’une timidité excessive sans doute, je reste quelque peu en arrière. Comme mes camarades du jour ont la gentillesse de m’attendre et que Pat est pressé de rentrer, il finira par nous laisser derrière.

    14 km et un peu moins de 900 m de D+ plus tard, nous voila en haut du pic. Le temps est superbe, la vue dégagée et magnifique et seul le vent un peu frais nous rappelle que nous ne sommes pas en été.  

    Bon alors là, nous prenons la DH secrète (mais chut, faut pas le dire). A mon avis la meilleure descente de la journée. Le terrain à dominante terre est très travaillé avec du flow en veux-tu en voilà, des virages relevés en veux-tu en voilà, des bosses naturelles ou non en veux-tu en voila, des gaps velus en veux-tu en voilà (on n’en prendra aucun d’ailleurs). Bref plein de super trucs en veux-tu en voilà et toujours une échappatoire pour ceux qui ne se le sentent pas. A refaire plusieurs fois, parce que vu la concentration des trucs précédemment cités, il faut bien la connaître bien avant d’en profiter pleinement. La DH secrète nous ramène sur Pradelles-Cabardès et nous remontons une centaine de m de D+ pour aller chercher la suite de la descente dans le parc éolien du Haut Cabardès. Là aussi une descente très sympa où nous retrouvons les ardoises et qui tabasse bien. C’est bien mais ça  souffre quand même un peu de la comparaison avec la précédente. Quand je vous dis que nous devenons difficiles… Nous nous arrêtons un peu avant les vestiges de la voie romaine, et nous rejoignons la piste qui nous fait remonter 100 m supplémentaires avant de replonger vers le village de Labastide-Esparbairenque (quel joli nom !) par une nouvelle descente tout en flow.

    Là, j’hésite entre le bonheur extatique et l’épuisement total : malheureusement c’est mon physique qui finira par choisir pour moi. Il reste 50 de D+ à faire avant d’aller chercher la dernière descente et je suis tellement cuit que je n’en profite même pas. J’arrive même en bas bien après Julien et Olivier, c’est pour dire… Conclusion, je vais être obligé de refaire la sortie.

    Heureusement, Julien a tout prévu et une bière bien fraiche nous attend dans sa glacière à la voiture. De quoi me requinquer un peu avant de remettre les voiles vers MURET.

    Au final, 1740 de D+ pour 44 km, une super ambiance, un temps splendide et un spot d’enfer que je découvrais pour ma part (et merci à Pat pour ses traces et ses conseils).

    Pic de nore 23 02 2020 6Pic de nore 23 02 2020 7

 

Date de dernière mise à jour : 22/01/2020

Suite à la pandémie du covid19, VTT MURET, pour être en conformité, met en sommeil toutes ses activités durant une période indéterminée. Nous invitons tous Les Biclous Sauvages a adopter un comportement civique et citoyen afin d'endiguer la propagation du virus.