Ainsa

Ainsa le 21 aout 2016

Rio ainsa

Parti avec Julien et Marc pour le bike park de Saint Lary ou la météo devait être pas trop mauvaise c'est finalement à Ainsa (zona zéro) que nous arrivâmes ce dimanche 21 aout 2016. En fait arrivé à Saint Lary la route était encore humide et le plat d'Adet en plein brouillard. Dépité par cette météo pourrie on décida non sans quelques hésitations de poursuivre notre route vers Ainsa soit la zona zero en Espagne. Un petit coup de folie car faire plus de 6 heures de voiture pour 4 heures de vélo c'est plus que limite. Ceci dit dés le tunnel franchi le soleil était bien au rendez vous. Arrivé à Ainsa on sent tout de suite que c'est fait pour le VTT car il y a un point d'info dédié Zona zero. Une fois les renseignements pris on se lance sur le tracé 9. Départ vers 12h00 en plein cagnard et là bas le soleil il ne fait pas semblant il donne tout ce qu'il peut.
Au départ on jardine un peu car bizarrement on ne veut pas suivre les panneaux pourtant bien présent. Une fois lancé aucun souci de balisage c'est même plutôt pas mal fait. Les 5 premiers kms sont cool et ensuite on attaque direct dans la pente. En haut de la pente je n'ai pas encore compris ce qui c'est passé mais j'explose, je m'éparpille je mets des morceaux partout bref je suis totalement cuit thermostat 10 direct. Et là je pense au 25 kms et 800 m de D+ qui restent . Je passe en mode survie c'est à dire toutes les montées au ralenti voire à pied, plus de jus du tout et bizarrement c'est les avant-bras qui me fond le plus mal un vrai calvaire. Dans les descentes j'arrive finalement à gérer en essayant d’être le plus propre possible sur la trace pour être le moins secoué.
Que tirer finalement de cette sortie à Ainsa. Il est clair que la réputation n'est pas usurpée et que Zona zero est véritablement super pour le VTT (un genre La clape mais à la puissance 10) . Les paysages sont superbes et les traces abordables techniquement (si on aime la caillasse). Qu'il faut venir au minimum pour un WE et éviter la période chaude (été) car je pense que c'est le niveau de T°qui m'a mis à plat. Par contre contrairement à Laurent je pense qu'en cas de pluie se sera l'enfer car le terrain ressemble à celui des Bardenas qui est impraticable à la moindre pluie
Il y a un truc de sûr c'est que j'y retournerai et certainement cette année.

Lire la suite

Zona Zero 8-2016

Wp 20160816 10 17 20 rich liJe ne savais pas trop où aller et quoi faire ces vacances. Et puis finalement l'idée de rouler dans la Zona Zero à Ainsa s'est rapidement imposée. Tout le monde en parle, alors autant aller voir avec ses propres crampons. A moins de 3h de bagnole, je me retrouve dans un magnifique paysage. Le massif du Mont Perdu d'un coté et la Pena Montanesa de l'autre. Le decor est planté. Mon objectif était de faire un etat des lieux par rapport a mon niveau de pratique. Donc le planning est VTT le matin et l'apres-midi au bord de la piscine de l'hotel avec maman . J'avais telechargé toutes les traces sur le site BTT Pirineo. Sur place j'ai quand même acheté les cartes chez le Intersport d'Ainsa. Je choisis d'abord de faire le 4, le 5 et le 9. Tous des itiniraires "rouge +". D'abord premier constat, la sortie commence toujours plus ou moins dans la bonne humeur en fonction de la piste plus ou moins pentue. Ca grimpe. Ensuite ça se retressie, et le chemin devient plus technique. C'est joueur et c'est sympa. Seulement c'est tres energivore. Il faut être enduriste dans les descentes et endurant dans les montées. Autant vous dire que votre humble serviteur, qui roulait deja depuis un bout de temps le capot ouvert car la soupape de securité sifflait un peu trop fort, il en a fait un bonne partie a pince. Et oui en été, il fait un peu chaud... Je mets mes protections et j'attaque ma premiere descente. Un peu anxieu quand même car ne sachant pas trop quoi trouver. En fait ce coin est genial! Le paysage est superbe, la vegatation alterne entre des sapins, des chenes verts ou de la garrigue. La caillou local est tres aimable car d'un grip irréprochable et constant. C'est le pied. Je n'ai rien vu de dangereux. Finalement mon niveau moyen passe qu'asiement partout. Je suis content et je prends confiance. Par trop non plus vu que je suis tout seul et que je ne croise personne sur les singles. L'ideal aurait été d'être au moins trois en cas de problème. Un qui va chercher les secours et un autre qui se bagare avec les vautours pour les éloigner. Et oui, si vous ne les voyez pas, eux ils vous voient. Qaund on est sur les crêtes, ils sont juste aux dessus de ta tête, a chercher les courants ascendants. Mais on s'y habitue. Un truc auquel je ne me suis pas du tout habitué par contre c'est la surface des "terres grises". Sur le parcours 5, il y a passage un peu chaud, avec plein de panneaux annoncant la difficulté. Même a pied j'ai failli me peter la gueule. En ce moment c'est un ttres sec, peut être que un plus humide c'est mieux. Par la suite je m'en suis mefié comme de la peste. Mon dernier jour de sortie, j'ai voulu aller à Morcat, un village abandonné. Une super longue ascension sur une piste augurait derriere d'une superbe descente. J'ai eu une embrouille avec mon pneu arrière. Et a un moment j'ai cru que j'allai tout me redescendre a pince tellement j'etais dans la panade. Heureusement que Alexandro de Huesca qui passait par là ma gentillement donner une de ses chambres a air pour permettre de rentrer. J'ai fini l'ascencion mais sur les conseils d'Alexandro qui me deconseillait de continuer, j'ai tout redescendu doucement par la piste. Quel degout! Mais bon, ça m'apprendra. Dans le coin, il vaut mieux prevoir 2 chambres à air et peut être même un pneu de rechange. Cette derniere sortie avait un gout tres amere pour moi mais je reviendrai deja pour finir la trace que je n'ai pas pu terminer mais aussi pour decouvrir les nombreux autre parcours. La Zona Zero ne demerite pas sa reputation. C'est vraiement la Mecque de l'enduro.

Lire la suite