Alaric

Sortie ALaric du 11 Mai 2018

Alaric

Ah l'Alaric mais que c'est magnifique.
Effectivement cette petite montagne au Sud Est de Carcassonne est vraiment magnifique mais aie qu'est ce qu'elle pique et cela de de 2 manières. La première au sens propre par le type de végétation surtout lorsque vous tombez dans les chênes kermès, les genêts épineux et autres réjouissances de la garrigue, la deuxième au sens figuré car les montées peuvent être bien piquantes pour les guibolles.
Au départ de ce matin deux biclous, le chiffre tendance du moment, parti pour aller se faire du cailloux dans la "combe des graviers". Arrivée sur place je fouille dans toutes mes affaires mais il faut se rendre à l'évidence, j'ai oublié mon GPS et donc la trace que va avec. Ca commence bien. Pas grave on fera au feeling. Après un départ un peu pifométrique et un peu de jardinage on récupère la piste qui monte au sommet (antennes) sur un bon rythme. Jusque là toutti va bene. Au sommet on rencontre un VTTiste du coin qui nous guidera pour descendre la "Combes des graviers" descente très connue du coin. Un belle descente parsemée de cailloux plus ou moins denses et plus ou moins gros. A mi pente une variante est possible nous la choisirons. Une fois en bas pas d'autre choix que de remonter par quasi la même piste ce que nous ferons quasi au même rythme. Avant le somment on prendra un single qui nous emmène sur le versant nord. Jusque là toutti va bene. Cette descente finalement assez facile se termine par une succession de petites bosses et là je coule une bielle en direct sans prévenir, je me retrouve scotché au terrain plus aucune patate pour avancer je perds même un peu de lucidité si bien que je bascule dans la végétation décrite plus haut et coté pente. Heureusement qu'Olivier sera là pour me sortir de ce pétrin car coincé sous mon vélo j'étais incapable de me remettre seul sur mes pieds. Pas de conséquence fâcheuse mais jai bien profité du coté piquant des plantes locales. La fin du parcours sera pour moi une galère car non seulement j'ai plus de jus mais en plus j'ai super mal aux jambes dès que le pourcentage dépasse 2 ou 3 ce qui est très fréquent. Je finirai la sortie mi à pied mi à vélo en mode survie. Mon diagnostic est que jai du prendre un coup de chaud car le soleil mous a bien cogné dessus et cela sans un soufle de vent. Il faisait 35°C sous le soleil au thermométre de la voiture.
Au final 43kme et 1350 m de D+

Chute garrigue

Petite scéance de détente dans la garrigue

Lire la suite

Cap sur l'Alaric 18 09 2016

18 09 16 cap sur l alaric 1

18 09 16 cap sur l alaric 3

L’Alaric appartient à ceux qui se lèvent tôt !!!
C’est forts de cette devise que 4 biclous (Olivier D, David P, Julien F et votre serviteur Marc L) se sont retrouvés ce matin à 6h00 pour charger les vélos direction Lezignan Corbières pour l’édition 2016 de Cap sur l’Alaric (ex La FUMADE ?). A noter tout de même qu’Olivier a fait moins d’effort que les autres car le rdv étant chez lui, il était déjà à pied d’oeuvre. Bref, nous avons été tellement performants qu’il n’était pas encore 8h00 quand nous nous sommes élancés sur le grand circuit annoncé à 60 km et 1700 m de D+.
David et Olivier nous lâchent rapidement sous prétexte qu’ils roulent plus vite que nous. Je ferai donc toute la rando en duo avec Julien.
Si ceux qui avaient fait la rando version 2015 avaient pu regretter le manque d’intérêt de la transition Lezignan – Alaric (surtout sur le retour), le tir a bien été corrigé par l’organisation cette année et de fort belle manière. Le début de la rando emprunte le même tracé qu’en 2015 en partant sur le versant sud du petit massif situé au dessus de Lezignan et Conilhac, mais la trace bascule ensuite sur le versant nord et nous emmène au pied de l’Alaric par des petits singles joueurs sympathiques à flanc de colline. Les cailloux et le vent qui souffle en rafales sont là pour pimenter un peu le tout. Vient ensuite l’ascension de l’Alaric avec une bosse de 500 m de D+ mais qui se déroule essentiellement sur de la piste, ce qui la rend plus facile à encaisser. Arrivé à la vigie, on prend une photo rapide parce que le sommet est très légèrement exposé au vent, ce qui est moyennement agréable. C’est là que les choses sérieuses commencent avec une descente dans les cailloux quelque peu engagée que j’aurais certainement qualifiée de fantastique si je ne l’avais pas entamée par un magnifique OTB (avec un mouvement de bascule par-dessus le guidon fort bien décomposé et exécuté avec une grâce peu commune) qui m’a quelque peu refroidi pour le reste de la rando. Arrivés en bas, nous rejoignons la route non loin de Camplong d’Aude avant de plus ou moins contourner l’Alaric et remonter (difficilement) à mi pente pour rejoindre le ravito où nous avions laissé le circuit de 40 km un peu plus tôt. Le retour se fait comme l’aller par le massif au dessus de Lezignan mais à l’inverse de l’aller (c’est à dire d’abord le versant sud + bascule sur le versant nord . Vous allez me dire c’est pareil qu’à l’aller, mais non puisqu’on roulait dans l’autre sens donc du coup ça inverse. Enfin, si c’est pas clair, je ferai un dessin). C’est à l’arrivée, après 57 km, 1650 m de D+ et 5h59 de rando d’après mon GPS, que Julien et moi retrouvons David et Olivier qui essayent de nous faire croire qu’ils sont arrivés depuis ¾ d’heure et qu’ils en sont à la 6ème bière (mais nous avons bien vu qu’ils venaient juste d’arriver vu qu’ils étaient encore essoufflés. A moins que ce ne soit dû à la consommation excessive de bière…).
En résumé une rando très bien organisée et de grande qualité, exigeante avec quand même quelques bons coups de cul, avec des descentes de rêve et un paysage toujours aussi beau. L’Alaric c’est magnifique (je ne sais plus qui a dit ça, mais c’est certainement quelqu’un de goût).
PS : si vous êtes obligés de lire un CR aussi long c’est à cause d’Olivier qui n’a pas voulu le rédiger.

Lire la suite

La Fumade 20-9-2015

Wp 004514

Donc Hervé et moi même sommes partis de Muret ce matin à 6h15 frais et  dispos, prêts à en découdre avec la garrigue et la pierraille.

Arrivés à  LEZIGNAN à 7h45, nous tombons sur Olivier (D) et Laurent (qui avait  froid, comme moi) et qui partent devant sur le 60 km. Hervé et moi étant  plus modestement inscrits sur le 47 km. Après un premier passage prometteur à travers un petit bois qui nous  permet de nous réchauffer rapidement, on commence à se diriger vers  l'Alaric. L'Alaric c'est bien mais c'est pas tout à fait aux portes de LEZIGNAN.  D'où la nécessité de faire un peu de roulant pour y arriver. Le voyage  aller est pas trop mal réussi et on arrive au pied de l'Alaric (et  concomitamment au premier ravitaillement) sans avoir à trop faire de  route ou de piste. Nous réussissons tant bien que mal à éviter le cubi  de rouge et la saucisse grillée pour repartir à l’assaut de l'Alaric. Le  début de l'ascension se fait sur la piste puis sur un chemin un peu plus  ardu. A mi pente nous commençons à redescendre. Le sommet et la vigie de  l'Alaric ne semblent promis qu'au 60 km (dommage). On se console assez  rapidement car la descente n'est pas mal du tout. Une première partie  assez engagée faisant la part belle aux troncs d'arbustes coupés puis  une partie plus roulante dans la pierraille. Nous finissons par  repasser au deuxième ravitaillement qui n'est autre que le premier mais  nous n' y arrivons pas du même côté. Nous parvenons une fois de plus à éviter le cubi de rouge et la saucisse  grillée (ce qui montre notre grande force de caractère) et nous  dirigeons alors vers la vigie de Boutenac en nous disant qu'une vigie  sur deux c'est mieux que rien. Le voyage retour s'annonce moins bien que l'aller avec de la piste et de  la route. Au km 35 nous arrivons au pied le la vigie de Boutenac et c'est le  moment que choisi Franck, lancé à la poursuite d'un VAE, pour nous  rejoindre. Il en profite pour couper l'effort et nous faisons ensemble  l'ascension de la vigie. Une fois en haut (3ème ravitaillement),  j'attends Hervé. Qui n'arrive pas. Au bout d'un certain temps je me dis  que c'est pas normal et je redescends donc à sa rencontre. Ce qui  m’emmènera jusqu'en bas mais sans trouver trace du biclou en question.  J'interroge d'autres randonneurs mais rien. Je finis par remonter à la  vigie en me demandant ce qu'a bien pu devenir Hervé et si les statuts du  club prévoir ou non 10 % de perte. Le retour sur LEZIGNAN est malheureusement raté avec beaucoup trop de route. J'ai cependant la surprise de retrouver Hervé (et Franck) à l'arrivée :  après un "Qu'est-ce que tu as foutu?" réglementaire, il m'explique que  la montée à la vigie de Boutenac était sur le 60 km et que lui, il sait  lire les panneaux et qu'il a continué sur le 47. ça tombe bien j'ai  bientôt rendez-vous chez un Ophtalmo...

Bonus à l'arrivée : 1 bière sur présentation de la plaque et paella au  resto d'à coté ( pour 10 € supplémentaires à l'inscription). Je laisse  le soin autres biclous de raconter leurs péripéties.

Au final 52 km pour 1140 de D+ en 4h25 et 3h45 de roulage

Marc LUQUET

Sortie Alaric du 05 Avril 2015

Alaric 2015

De gauche à droite: Olivier D, Sylvain , Marc

3 biclous pour aller voir dans le massif de l'Alaric si rouler la bas c'est toujours magnifique, mirifique, fantasmagorique, épique, magique. Eh bien après 55 kms de VTT je peux le dire ça l'est. Parti du superbe village de Lagrasse dans les Corbieres nous avons fait à peu prés tout ce qui peux se faire à VTT (sauf de la boue bien entendu). Il y a eu de la piste, du single, du portage, des marches, plein de cailloux, du soleil et du vent. Que dire de plus, ce fut encore une belle journée à vélo. Merci à Olivier D et à Marc pour avoir bien voulu partager ce moment vélocipédique avec moi. Comme il n'y avait pas Philippe on n'a pas de vidéo , on a hâte que notre cameraman preferé revienne.
Et surtout n'oubliez pas:
Oh la la l'Alarc.
Mais c'est magnifiiiiiiiiiique.
Au final 55 kms pour 1620 de D+
Pour info aujourd’hui je suis parti faire de la route avec David pour un 120 km et 1070 m de D+

Sortie en Alaric 8-5-2014

Le trace est là,
elle nous tend les bras
Oh la l'Alaric
C'est magnifique
Des fleurs d'un bleu
dans un endroit merveilleux
Oh la l'Alaric
mais c'est magnifique
donner sa sueur
en ce pays quel bonheur
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
descendre à fond
et sur les bosses faire des bonds
Oh la l'Alaric
C'est magnifique
profiter du paysage
sans le moindre nuage
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
et puis un jour
vouloir rouler toujours
Oh la l'Alaric
que c'est magnifique
ne plus s'arrêter
ne faire que s'entraîner
Oh la l'Alaric
mais c'est magnifique.
Vous l'avez compris cette sortie dans l'Alaric m'a littéralement emballée. On croirait cet endroit fait pour le VTT. Je suis actuellement sur mon petit nuage est le retour sur terre risque d'être un peu difficile mais mon cerveau est chargé d'images et de sensation qui ne s'effaceront pas de sitôt.
Je vous le dis l'Alaric c'est vraiment magnifique.
Deux biclous (Olivier D et moi même) ce jour dans l'Alaric pour 42km et 1410 m de D+
Sylvain

Alaricalaric.zip