Citou

  • Citou le 09 juin 2019

    Img 20190609 124107

    Stoppé, bien malgré moi (ou plutôt à cause de ma maladresse), pendant 3 mois où je fus réduit à lire les CR et à participer par procuration à vos sorties je commençais sérieusement à ronger mon frein. Enfin autorisé à me remettre en selle je lance aussitôt un blog sur le forum pour ce Week end. Marc propose Citou, ça me va parfaitement. Départ 07h15 de chez Marc. Alors que nous avons au moins 10 fois chargé nos 3 vélos sur ce porte vélos, impossible ce matin de trouver la bonne combinaison. Apres 25 mn de décalage bidouillage et recherche vaine on déclare forfait pour charger un vélo dans le coffre et les deux autres sur le porte vélos. Y 'a des jours comme ça faut pas chercher à comprendre. Est-ce un signe précurseur que la journée va bien merder? Depart vers 07h45 et sur le trajet la discussion porte sur la possibilité de pluie. Marc annonce pluie jusque 11h00 voit des éclairs menaçants et découragerait une troupe de mercenaires. Julien est plus optimiste, de toute façon il n'ira pas rouler ailleurs quoi qu'il arrive. Perso je m'en fous tellement je suis content d'aller rouler. Sur l'autoroute une envie naturelle m'oblige à un arrêt et bien croyez moi ou pas mes 2 comparses en profite pour aller boire un café du jamais vu. Allez hop on s'est fait une petite pause de 15 mn. Arrivés sur place vers un bon 09h45 c'est gris mais nous ne verrons finalement pas la moindre goutte de la journée. Préparation dans le calme et départ vers 10h00 sous le commandement de Julien. Je m'attendais à ce qu'il attaque par le plus costaud du coin, que nenni, montée par une route régulière suivi d'une descente plutôt simple (une bleu comme il dit) dont jai oublié le nom. Pour la deuxième montée on suivra un petit single bien pêchu qui nous pompera un bon paquet d'énergie me montrant rapidement mes limites. Je paye cash les 3 mois d'inactivité. Arrivé au bout de ce single nouvelle descente assez agréable puis un coup de cul avant de redescendre sur Citou. Ensuite direction le relais d'antenne pour prendre un single un peu plus engagé que je connaissais pas encore. Marc en profite pour aller tâter du caillou et verifier que ses protections sont efficaces. Il s'en sort pas trop mal même si son vélo l'a heurté juste en dessous des genouillères. Pour notre 4 ieme montée en grande partie sur route puis piste on profitera des cerisiers bien chargés en fruits à maturité pour se faire une dégustation des plus délectable. Dernière descente par un single bien pentu et avec de joli virages.
    Je dois avouer que cette sortie s'est faite dans une décontraction rare, je ne sais pas si nos 2 amis avaient abusé la veille de produits illicites mais ils avaient clairement la "mega cool attitude". Jamais je les avaient vus aussi sereins et détendus à en être presque suspect.
    Au final 1100 m de D+ et 30 kms ce qui peut sembler peu mais était largement suffisant pour moi pour une reprise.

    Img 20190609 123938

    Lire la suite

  • Sortie Citou (Minervois) du 22 avril 2018

    Citou 2

    Il y a quelques semaines lorsque nous avions voulu aller à Citou (Dans le Minervois) avec Julien nous y avions renoncé sous prétexte que le terrain eu pu être gras ce qui était certainement le cas. Julien nous avait pourri car il prétextait lui que nous avions peur des singles du coin et que nous n'étions pas encore près à les affronter. Car d'après lui il n'y a pas plus pentus que les chemins environnants Citou.
    Suite à la belle semaine écoulée qui a permis de bien sécher les chemins, même à Eaunes il me semblait intéressant d'aller voir ces terribles pentes avant les grandes chaleurs de l'été. Marc réponds à l'appel et nous voila parti habités d'une sourde angoisse en pensant que Julien a peut être raison. On Charge une trace de la Randuro qui part de Citou directement (45 km 1600 m de D+ et donc D- sur 4 descentes) et très rapidement on se rend compte qu'une partie du parcours est similaire à la Renduro de Caunes à laquelle nous avions participé en 2017. Ca tombe bien car on avait vraiment aimé ce parcours surtout les deux premières descentes qui sont assez exigeantes mais aussi très motivantes à rouler. La premiere est toute en caillasse avec des virages bien serrés et demande une concentration de tous les instants, quant à la seconde elle est plus en terre et un peu plus joueuse ce qui ne gâche pas le plaisir. Pour l'instant, bien que ces deux premières descentes soient plutôt exigeantes elles restent cependant humaines et abordables. Il nous en reste encore deux à faire est celles-ci nous sont inconnues, allons nous vivre le grand frison? Je dirai au final un peu car ces descentes étaient également assez exigeantes avec de beaux virages bien serrés et quelques pentes velues ce qui fait monter le taux d'adrénaline.
    Perso j'ai adoré cette sortie car bien qu'exigeantes les descentes étaient toutes faisables et gratifiantes à rouler. Cette sortie te donne le sentiment de t'être dépassé sans prendre de risques inconsidérés. Oui Julien Citou est un super coin pour rouler et se faire plaisir je recommande sans modération à ceux qui aiment la caillasse.
    Au final 45 km et 1500 m de D+/-

    Citou 1

    Lire la suite

  • La Randuro de Citou du 04 juin 2017

    20170604 111805

    Lors de notre première séance de débroussaillage de vendredi (6 personnes et le nettoyage d'un nouveau chemin presque terminé=>on va en programmer d'autres) ) je tâte le terrain pour savoir qui fera quoi ce WE. Il ressort que quelques Biclous iront à la Randuro de Citou. J'avoue ne pas être particulièrement intéressé mais la météo s'améliorant je me dis que c'est l'occasion de tester une sortie un peu atypique. Au rendez vous Julien (l'initiateur de cette idée), Marc toujours prêt pour un mauvais coup, Christophe avec le vélo d'Olivier D le sien étant en arrêt par excès d'entretien, Olivier M avec sa nouvelle monture (YT 29 pouces, 140 mm) tout juste sorti du carton et fred un ami de Julien en VTTAE.
    Mais au fait une Randuro qu'est que c'est finalement à part la contraction de Rando et enduro encore un truc marketing pour attirer le chaland? Bref le mieux est aller se rendre compte par soit même ce que cette Randuro va nous promettre. Sur place, à l'inscription, la première chose que nous constatons c'est qu'il y a que des "gros vélo" et que leurs propriétaires sont équipés de protection multiples et variées. Whou les gars on va faire du vélo on va pas sur la lune.
    Enfin bref nous voila parti et tous sur le 35 kms plus personnes ne se sent pour le 50 je ne sais pas pourquoi, la valeur du dénivelé annoncé sans doute. La première montée se fait sur une piste large et sans difficulté mais pendant on moins une bonne heure, en fait on grimpe en haut de la montagne. Tout à coup une flèche vers un single, là tout le monde s'équipent et on comprend que ça va envoyer. il y a notamment 3 petits jeunes qui se préparent (casques intégral et ce qui va avec) et je me posent des questions sur la suite à venir. Allo maman bobo pourquoi je suis pas bon à vélo? Devant le temps qu'ils mettent à se préparer on engage finalement avant eux sur un chemin assez simple au début mais après une petite remonté voilà que les hostilités commencent par une petite série de marches pleine pente en schiste puis le chemin plonge ensuite dans la foret et là c'est Beyrouth, des cailloux, des grosses marches, de la terre, des virages qui s'enchainent enfin bref tout ce qui nécessite de la maitrise a vélo. Mes camarades filent à fond en criant "Banzai " ou quelque chose du genre. J'essaye de suivre en me concentrant au maximum et ça passe, pas de manière très propre mais l'essentiel est là, j'arrive à rester sur le vélo et même à me faire plaisir. Cette première descente ne fait pas dans la dentelle et prend 500 m de D- direct. C'est seulement un fois en bas que je peux me décontracter car je suis tétanisé de m'être agrippé au guidon. Alors c'est donc ça la Randuro, une montée longue et facile sur des pistes et une descente de dingues qui n'en fini pas. C'est dur mais que c'est bon, validé je suis preneur et manifestement pas le seul au club. La suite sera du même acabit, montées faciles et longues puis descentes en single plus ou moins engagées mais sans jamais être vraiment faciles. Devant l'enthousiasme de la troupe on fera finalement un boucle de 5 km de plus par rapport au programme. A noter la dernière grosse descente au bord d'un ruisseau à sec qui fût pour moi simplement magique, avec la vitesse prise j'avais l'impression de survoler les cailloux. Enfin vous l'aurez compris un vrai régal. Je suis désolé mais j'ai encore kiffé un max cette sortie. Il parait qu'à trop profiter de ma passion je risque de retrouver un jour un vélo dans mon lit, l'important c'est qu'il soit au moins en carbone et mono plateau.
    Au final 40 km pour 1450 m de D+ et - et une vrai joie d'avoir partagé cette sortie mémorable avec d'autres Biclous

    20170604 111832

    Lire la suite