Eaunes

Sortie Eaunes dimanche 22 septembre 2019

Eaunes 22 09

Laurent en pleine extase aprés sa sortie type "cross country"

Ce matin en me levant la gorge me pique et j'ai un fond de mal au crane, je traine ma grande carcasse sans conviction. Si Marc écrivait ce texte (avec petite à la place de grande) tout le monde trouverait cela normal et penserait "il a encore chanté comme un digue et a bu sans modération". Dans mon cas c'est étrange car je ne chante pas (heureusement car même Assurancetourix prendrait peur) je ne fume pas et ne bois pas non plus. Si c'est possible. Eh oui la crève n'a rattrapé pourtant j'ai essayé d'aller plus vite qu'elle mais la coquine est rapide.
L'envie d'aller rouler sera finalement plus forte que celle de retourner au lit. Sur le chemin entre Seysses et Muret je me prends une averse heureusement trop courte pour me faire faire demi tour. A 09h00 me voila donc au jet d'eau suivi de peu par Laurent qui me motivera pour poursuivre la sortie. Laurent m'indique le théme de la sortie qui sera cross country c'est à dire que l'on privilégiera les montées en allant chercher les plus raides du coin. Nous voila parti, à Estantens on prendra le raidillon puis tous ceux que l'on connait pour se faire notre sortie type "cross country". A ma surprise je suis Laurent sans vraiment souffrir et tousser comme un vieux diesel, la crève semblant vouloir me laisser en paix.
Au final environ 30 km et 800 m de D+

Lire la suite

Sortie Eaunes du 15 septembre 2019

Eaunes 15 09

Pour ce dimanche une sortie locale avec Philippe et Mathieu qui nous avait contacté au forum. Départ sur les bords de Garonne bien dégagés pour enchaîner par l'Aouach puis des tours dans la forêt sous la direction du commandeur Philippe. A signaler la casse du derailleur de Mathieu sur la fin de la sortie. Il a fini en single speed pour pouvoir rentrer chez lui. Comme d'hab en ce moment le moins en forme c'était clairement moi. Voilà à quoi mène la pratique de l'enduro et du bike park, à la ramasse. Mathieu très sympa est resté derrière par politesse afin de ne pas humilier ses nouveaux compagnons mais on sentait bien le potentiel du V6 prêt à mettre les gaz.

Au final 36km et 650 m de D+

Lire la suite

Sortie Eaunes vendredi 13 septembre

Eaunes 1

Salut à tous les biclous. Ce petit CR juste pour vous dire que ce vendredi j'ai roulé avec Remi qui nous avait contacté au forum. On a tournicoté dans la foret et on c'est fait les spéciales. Si Remi souffre un peu en montée les descentes ne lui font pas peur. Je pense que l'on va se revoir. De plus il chevauche un DeVinci carbone, respect.

Lire la suite

Eaunes dimanche 2 juin 2019

Img 20190602 095228

Trois Biclous avaient prévu de se retrouver aujourd’hui pour une sortie amicale, matinale, dominicale et locale avec comme préoccupation principale, qui appuierait le plus sur les pédales : Laurent, Julien ou moi-même? Mais voila que vers 8h40, alors que je m’apprête à quitter mon domicile au guidon de mon VTT préféré (c’est-à-dire que c’est le seul qui m’appartient, et que donc, c’est celui que j’ai le plus facilement à ma disposition, d’où ma préférence...), Julien m’envoie un SMS dont le laconisme n’atténue en rien le désarroi qui m’assaille à sa lecture : « Forfait ».

Pour être tout à fait honnête, Julien m’avait prévenu : après une sortie à l’Alaric hier avec son frère, ils avaient décidé prolonger la réunion fraternelle en testant un autre type de descente en soirée. D’où la fatigue bien compréhensible de Julien en ce dimanche matin après de telles émotions familiales.

Malgré la violence rare de ma déception à l’idée de ne pas pouvoir mettre Julien minable en descente aujourd’hui, c’est avec ma magnanimité habituelle que je lui adresse un message de réconfort et de prompt rétablissement avant d’enfourcher, pour de bon cette fois-ci, mon fier destrier.

A peine arrivé aux jets d’eau des allées Niel (dont je tiens à souligner l’agrément depuis qu’elles ont été refaites), je vois Laurent pointer le bout de son nez, puis, surprise, également notre ex biclou vétéran Hervé accompagné de son copain Bob. Voila qui s’annonce bien et qui est de nature à effacer ma déception du début de journée.

Bob est en vacances chez Hervé. Il vient d’un pays situé très au nord de la Garonne dont je ne me rappelle même pas le nom, mais il est quand même très sympathique. Il est venu avec le NAKAMURA AE de sa femme, mais il nous annonce qu’il va rouler sans l’assistance. Faut dire que le Bob, il n’a pas un physique d’éponge, mais plutôt celui sec et altier d’un triathlète d’expérience.

Nous voila donc partis par nos sentiers habituels : un minimum sur les bords de Garonne pour rallier  Estantens, puis la montée de la Tuilerie pour rejoindre la forêt d’Eaunes où nous profiterons de la capacité d’absorption exceptionnelle du sol pour rouler sur un terrain parfaitement sec : quelques tournicotis dont nous avons le secret pour finir par les 5 spéciales et le retour habituel par les crêtes.

Bob, restera effectivement la majorité du temps en propulsion animale (ils sont forts ces retraités !) et Hervé ne saignera pas trop malgré nos efforts pour passer au milieu des ronces.

Bref, un bon moment, 30 km et 550 de D+.

Endureaunes 20 04 2019

Eaunes 20 04 2019

Si vous voulez savoir ce qui se cache derrière ce titre incongru, vous allez devoir supporter une fois de plus la prose ampoulée du rapporteur du jour, c’est-à dire bibi.

Eh bien, sachez tout d’abord que ce titre aurait fort bien pu être complété par le sous titre suivant : « On a débloqué Julien ». Vous pouvez donc vous féliciter d’avoir échappé au pire puisque le sous-titre en question, loin de lever le voile sur la signification du titre initial, n’aurait apporté que confusion par les interprétations plus ou moins heureuses qu’il aurait pu susciter.  

Revenons plutôt aux origines de la sortie du jour : la météo étant incertaine dimanche, y compris vers notre refuge méditerranéen habituel, je proposais à Julien d’avancer notre sortie généralement dominicaine au samedi, météorologiquement beaucoup plus clément, ce qui présentait également l’avantage non négligeable de libérer notre planning du dimanche pascal afin de nous consacrer pleinement à la chasse aux œufs.

Je proposais également de localiser notre sortie dans la forêt d’Eaunes, et ce malgré le désamour récent dont nous avions fait preuve à son égard, au profit, il faut l’avouer, de merveilleuses contrées voisines plus propices à l’enduro.

Afin de remporter l’adhésion dudit Julien, fort attaché à la pratique enduristique précédemment citée, je lui promettais une sortie pédagogique à thème avec pour ambition de nous faire travailler les sauts et, si possible, de nous faire progresser dans ce domaine où nous ne brillons pas vraiment tout à fait. Pour préciser le contexte, il faut noter que suite à quelques réceptions de saut hasardeuses qui avaient contraint Julien à  éprouver le doux contact du terrain Eaunois, celui-ci nourrissait à l’égard de ce dernier une rancune certaine doublée d’une appréhension  limite pathologique à l’approche d’une bosse.

Je dois également avouer que j’avais moi aussi la secrète ambition de passer outre ma peur et de m’attaquer à certaines bosses doubles, mais aussi de sauter « la marche » et « le road gap » (qui se trouve être en fait un track gap). Et c’est donc fidèle à ma témérité légendaire que je me présentais Allées Niel avec une tenue digne du championnat du monde de DH : casque intégral, genouillères et dorsale. Comme quoi, le manque de confiance en soi peut pousser à des comportements étranges…

Deux autres biclous, Laurent et Christian s’engageaient également à nos cotés, mais avec un équipement beaucoup plus sobre et conforme à nos standards habituels.

Passons sur le bonheur indicible de pédaler en montée avec un sac à dos agrémenté de 23 kilos d’équipement de protection ou de trimballer le dit équipement sur le dos et  la tête, et la surchauffe ainsi occasionnée chez le Vttiste (si je tenais l’empaffé qui a dit «en avril ne te découvre pas d’un fil ») et concentrons-nous sur le sujet du jour : les sauts.

Nous attaquons tout d’abord par du facile pour nous mettre en confiance en profitant honteusement des récents aménagements réalisées côté ouest de la forêt  par notre bienfaiteur anonyme, et dès les premières bosses, nous sentons Julien reprendre confiance, comme en témoigne le sourire qui s’affiche alors sur son visage. Convaincu qu’il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud (c’est mon côté forgeron), je mène alors notre petite troupe vers nos spéciales habituelles sur le versant Est de la forêt. Nous attaquons par la DH du Régas (ou « entre les arbres »)  et nous attardons longuement sur les trois dernières bosses que nous referons plusieurs fois. Pendant que Julien s’épanouit (comme son sourire d’ailleurs), Laurent nous fait limite du refus d’obstacle sur la dernière bosse. Nous pensons un moment à l’achever sur place tel un pur-sang blessé (le poney club n’est pas loin) mais il finit par sauter et nous décidons donc de lui laisser la vie sauve.

Nous passons ensuite à la DH Skwal avec ses petites doubles et ses marchounettes. Là encore, on sent le Julien reprendre confiance, ce qui se traduit par l’expression appuyée de son enthousiasme qui a le don de propager la bonne humeur dans notre petit groupe. J’en profite pour tenter quelques doubles qui me résistent encore avec plus ou moins de succès, mais la solution commence à montrer le bout de son nez : il faut avoir assez de vitesse, oublier l’appréhension inutile, et ça passe crème (comme disaient  les jeunes il y a dix ans).

Dh de la Grange : mon premier challenge avec le track gap. Nous partons du haut et sur la première double j’entends Julien, qui me suit, s’étonner de la sauter. Le même Julien ne se fait pas prier pour passer allégrement le saut sur la souche avant le gap. D’ailleurs, c’est bien simple, maintenant, il veut  tout sauter ! Comme quoi c’est dans la tête : on sous-estime souvent le côté psychologique dans le développement moteur du VTTiste. Pour moi, c’est l’heure du gap et de l’appréhension… Je me lance une première fois : trop court. J’atterris sur le peu qui reste (heureusement) de l’atterro : pas assez vite mon fils. Deuxième essai, je prends plus de vitesse : c’est mieux  mais ce n’est toujours pas assez. Je m’arrête là mais il faut que je travaille cette p… d’appréhension qui finit par être plus dangereuse qu’utile.

 

Direction « La Marche » (DH Gap sur strava) : cette marche que nous roulons d’habitude mais qu’il semble tout de même plus opportun de jumper… Ben finalement c’est effectivement  bien plus agréable et plus facile avec un petit saut. Encore une fois, p…. d’appréhension !

Il est temps de prendre le chemin du retour, surtout que Julien, décidément euphorique, nous promet une bière chez lui. Retour donc par la DH Skwal, la remontée « champ ruisseau », Jouliou et les crêtes jusqu’à Muret et l’accueillante  et rafraichissante terrasse de Julien.

Merci à Christian et Laurent pour avoir supporté nos interminables et répétitives haltes pour que Julien et (surtout) moi puissions nous équiper et déséquiper de nos protections. Bravo à Julien pour avoir su surmonter son appréhension et merci aussi à lui pour son enthousiasme toujours aussi communicatif.  

Merci aussi au shapeur anonyme sans qui nous n’aurions pas ces opportunités.

Au final 33 km pour 630  de D+ en un temps que la décence m’interdit de préciser ici.

PS : je concours pour le plus long et le plus indigeste Compte Rendu d'une sortie à Eaunes. Je pense que j'ai mes chances...

Eaunes 17/03/2019

Eaunes 17 03 2019 1

Ce We, je n’étais disponible pour rouler que le dimanche matin et mon rayon d’action s’en trouvait donc singulièrement réduit et étrangement centré sur la forêt d’Eaunes.

Mes camarades ayant opté, les uns pour le Raid des Chapelles, un autre pour Conilhac, un autre encore pour le repos forcé et le reste pour autre chose, je me retrouvais donc seul pour aller remettre les roues à Eaunes après une longue absence sur notre spot local.

Juste un petit mot pour vous signaler l’apparition de nouvelles barrières (en bois) sur nos parcours habituels, à Estantens, au niveau de la station d’épuration mais aussi et surtout au début et à la fin du passage dans les bois de la montée du champ vers la Tuilerie. Attention donc en descente !

Sinon, le terrain ni trop sec ni trop humide présentait un grip parfait et même s’il souffre un peu de la comparaison avec celui de nos récentes sorties enduro, j’ai quand même pris pas mal de plaisir à retrouver nos petites spéciales : les bosses sont toujours là et offrent un bon spot d’entrainement pour les sauts. Bientôt l’heure d’été et la reprise de nos sorties en semaine d’ailleurs !

Rajoutons que j’ai croisé beaucoup de VTTistes ce qui fait plaisir à voir !

Lien Relive ici.

Eaunes 17 03 2019 2