Maido

Descente du Maïdo (La Reunion le 08/12/2018)

Mafate

Suivant les traces de Marc (voir son CR de début d'année) à la Réunion cette superbe ile que j'adore pour ses paysages, son climat et sa convivialité hors normes je me suis laissé tenté par la descente du Maido (lieu ou se passe la célèbre Mégavalanche). Contrairement à Marc je n'ai pas eu une goutte de pluie pendant tout mon séjour c'est dire si les conditions étaient idéales pour aller pointer sa roue dans le coin. L'occasion est trop tentante et Je prends donc rendez vous pour faire la descente VTT du Maido. La matin au point de rendez vous et à la vue des participants à l'exercice je suis pris d'un doute car certains participants semblent découvrir le VTT. Je vais me renseigner auprès de notre accompagnateur qui me precise qu'il y a deux types de descente la classique et la maxi et aujourd'hui il n'y a des inscrits que sur la classique. Je crains le pire et cela se confirme car le parcours classique est principalement sur de large pistes DFCI offrant quasi aucune difficulté ni intérêt si ce n'est la vue. Heureusement il y a plein de singles qui partent et aboutissent sur cette piste et le type voyant mon désespoir m'a laissé finalement m'y engager ce qui fait que j'ai quand même pu me faire quelques belles portions. Arrivé en bas au bout d'environ 2 heures de descente (+de 2200m de D-) le type me propose de participer au programme maxi du lendemain qui correspond au parcours de calif de la mégavalanche. Je ne vais pas rester sur cette impression mitigée et je dis banco pour la maxi. Le lendemain changement d'ambiance, gros vélo de descente (Giant Glory en 27.5) participants affutés et protection sont au rendez vous. Apres avoir été jeté un coup d'œil sur la magnifique vue du cirque de Mafate (voir photo) les hostilités commencent par une descente sur de la roche volcanique type pierre ponce. Un seul conseil de notre accompagnateur ne pas tomber sur ce type de terrain car sinon bobo. Je joue la prudence. Ensuite on attaque les portions dans les forets de Tamarins puis de Cryptomerias ou là c'est des racines + marches plus ou moins hautes + virages et comme c'est très sec cela ressemble assez au terrain que l'on connait en métropole. Cette partie est très ludique et fait vraiment plaisir. Vient ensuite une grosse partie (7 kms de singles) sur terrain plus spécifique à la region soit dans une végétation assez dense avec de la terre rouge peu adhérente gavée de racines et d'ornières enormes (jusque 1 m de profond). Le conseil de notre accompagnateur, rouler au milieu des ornières, surtout ne pas essayer de les éviter, avec suffisamment de vitesse pour s'équilibrer. Je suis surpris par l'adhérence précaire et me prend un premier gadin. Je tente ensuite de suivre les conseils de notre guide et en accélérant je gagne en équilibre mais la pente s'accentuant très (trop) fortement je perds le contrôle dans une très grosse ornière et me prend un deuxième gadin déjà un peu plus sévére. Heureusement les protections sont là et me permettent de limiter les dégâts. Le guide m'informe que la zone difficile est dernière nous. Ouf je souffle un peu et profite de la fin du single qui est plus facile mais aussi de fait  plus ludique. Vient ensuite la partie dans les champs de cannes à sucre et autres cultures ou là c'est vitesse à fond avec série de courbes plus au moins relevées. Les derniers 200 m de D- se passent sur un single bien caillouteux avec de grosses marches qui me feront poser le pied au moins 2 fois. Avec la vitesse le Glory se transforme en rail avec un confort incroyable type pullman, les obstacles sont avalés avec une facilité déconcertante, par contre à faible vitesse l'engin doit être tenu et en montée c'est carrément de la daube mais c'est clairement pas fait pour cela.
La réunion offre une belle palette de terrain auquel il est intéressant de se confronter, à faire si vous avez un jour l'occasion ou l'envie de vous rendre là-bas.

Lire la suite