Revel

Saint Ferreol 29/9/2019

1 2Nous nous retrouvâmes 4 Biclous Sauvages Sylvain, Marc, Mezigue et un Olivier pour finir de planter le décor sur les contreforts de la Montagne Noire. Sur les berges du lac de Saint Ferréol, nous nous élançons. Sylvain, notre Monsieur Plus à nous, nous a concocté une petite trace dont il a toujours le secret. Ouais, juste 40km et 1000 de D+. Connaissant l’énergumène, j’en garde un peu sous la pédale. Le départ est bien sympa, comme à l’accoutumé dans le coin. On est à l’ombre dans les sous-bois et on est bien content. Le terrain est super sec. On traverse le barrage du lac des Cammazes. La vue est impressionnante en aval. Ce barrage est vraiment haut. Après une sérieuse cote, on attaque enfin la superbe descente sur Durfort. Tout ce qu’on aime. Du cailloux et de la pente. Attention aux caillasses cachées par les feuilles qui commencent à tomber. On fait une petite pause a Durfort. La météo a prévu 31°C dans la journée. On en profite pour refaire le plein des poches a eau à la source du village. On n’est pas les seuls d’ailleurs. Il faut faire la queue derrière plusieurs petits vieux qui remplissent des bidons de 5L. L’eau doit être très férigineuse par ici. Et ça fait du bien de boire frais. D’ailleurs nous en aurons bien besoin, le raidard qui suivra nous fera suer plus d’une goutte. Un chemin interminable grippant raide sur la colline. J’ai commencé à 2 pates, j’ai failli finir a 4. Dans une descente, Sylvain étant sur les rotules, décide de crever intentionnellement son pneu arrière pour faire une pause. Aucune présence de liquide préventif. Si c’est pas un acte calculé, je ne mis connais pas. Un chasse en battue est en cours. Quelques détonations toutes proches nous surprennent. Comme il est le plus grand du groupe, quelques coups de fusils, le feront se baisser un peu. Pas trop quand même, faut pas exagérer non plus. De toutes façons, il avait le casque et les protections. Nous repartirons tous sains et saufs. Heureusement plus loin, on nous gratifiera d’une nouvelle belle descente vraiment sympa. À Sorreze, on est un peu tous cuit. Même Sylvain essayera de faire le plein de super avant de reprendre le chemin. 2 4

A part, Olivier qui est en pleine forme, on tire tous un peu la langue. Moi, plus que les autres. On refera un nouveau passage à Durfort pour refaire le plein de flotte. On recroiser encore du monde à la fontaine. C’est pire qu’à Lourdes, ici. Le final est plutôt facile. Nous arriverons bien content juste devant le bistrot où nous avions soigneusement garé la voiture. Choix stratégique qui s’avérera extrêmement judicieux. L’expérience ça a du bon. Et l’hydratation c’est capital. Au final 43km et D+1600m

3 1

Lire la suite

Sortie La Calvetout 30 juin 2019

Calvetout

Par ces fortes chaleurs (sujet brulant de l'actualité) était-il raisonnable d'envisager d'aller rouler? Si nous lisons Olivier M, non il nous envoie même des photos de cyclistes déshydratés pour nous décourager (Note de la direction: c'est absolument faux bien entendu). Deux éléments m'incitent cependant à croire que cette journée sera acceptable du point de vue température. Un, les prévisions annoncent un ciel gris et moins de chaleur. Deux, la Calvetout se déroule principalement en forêt donc à l'ombre et au frais. En bien c'est exactement ce qui s'est passé. Au départ on est même sous un petit crachin, la température atteint difficilement 18°C et nous roulerons principalement sous le feuillage protecteur des arbres. Donc presque au frais et nous n'aurons pas à souffrir du chaud pour cette journée même si l'hygrométrie ambiante donnait un petit air de tropique au lieu. Pour m'accompagner deux valeureux Biclous Olivier D et Christophe qui s'est décidé au dernier moment parce qu'il a réussit à se lever à 05h00 du mat certainement à cause d'une limace téméraire venu lui gratter le dos. Eh oui notre homme préfère dormir sur sa terrasse que dans sa chambre surchauffée. Christophe à dû très mal dormir car il nous explique qu'il en a marre du VTT et que c'est peut être, sans doute, sa dernière rando, que l'envie n'est plus là que son vélo est pourri et que zut zut et rezut (argument totalement imparable). Nous l'écoutons poliment car il ne faut pas contrarier un grand dépressif. La suite montrera qu'après 2 belles montées suivies de descentes fort sympathiques notre homme retrouvera toute son énergie et son envie de rouler. Tout à coup son vélo est formidable, le parcours est extra et il est super content d'être là. Waou voila une thérapie terriblement efficace mieux que le "Temesta", la Calvetout ça de requinque le VTTiste le plus mal en point en moins de deux. Il faut avouer que le parcours est particulièrement bien fait avec de beaux enchainements, les montées sont plutôt musclées (un peu trop pour moi mais jusque ce qu'il faut pour mes compagnons), les descentes sont techniques mais pas trop car elles permettent du flow, enfin bref c'est l'éclate.
Juste un aparté pour mes compagnons enduristes pour ne pas les citer Marc et Julien. A force de faire des sorties types enduros je me suis retrouvé, comme la cigale, fort dépourvu quand le raidard fut venu. Plus le moindre muscle adapté à cette situation que du blanc de poulet uniquement capable de tailler de la piste. Je commence à comprendre pourquoi on finit toujours dernier en montée, on ne travaille pas le cuissot comme il faut. A ce rythme même les sorties familiales vont nous paraitre difficiles.
Mais revenons au parcours. Cette année le club de Revel a décidé de faire deux types de parcours. Le 20 & 30 km pour le grand public et à partir du 45 kms (existe également le 65 et le 85 kms) pour les confirmés et bien cela se sent et le parcours est sans compromis. Des montées raides et longues suivi de descentes qui engagent mais avec du flow, une vrai réussite à condition être bien en forme. Perso même si j'ai manqué de patate je me suis bien régalé et ce fut un vrai plaisir de participer à cette sortie. Merci à mes compagnons de m'avoir attendu et d'avoir fait preuve de MCA (méga cool attitude) car eux avaient bien la pêche.
Au final 48km pour 1760m de D+ et un Christophe remotivé à bloc (c'eut été dommage de le perdre).

Lire la suite

La Rev D'Autan (Nocturne Revel) 24/05/2014

Wp 003044

De gauche à droite: JP, Fifi, Laurent, Cyril et Richard.

C'est encore une fois une petite troupe de 9 Biclous qui se seront donné Rendez-vous au départ du Beffroi (magnifique Halle centrale de Revel) pour cette première rando nocturne avec Road-Book a Revel.
Notre périple commence par le traditionnel petit graillou d'avant-départ amélioré par une petite tarte et son champagne en l'honneur de Fifi ! ( merci a notre chef pour cette petite attention )
les équipages se composent comme suit (l'équipe 1 étant une équipe locale ) avec départ toutes les 3 minutes
N°2 : Laurent G., Jean-Pierre et Richard
N°3 : Julien, Eric V. et Christophe W.
N°4 : Philippe R., Laurent L. (dit le beauf) et Cyril D.

le premier Road Book de 15 km nous mènera sur des sentiers déjà emprunter lors de la Calvetout 2013 le long d'une petite rivière pour ensuite remonter en direction des pinèdes et commencer a jouer sur quelques singles ponctuer de quelques flaques, arrivé a quelques tours de roues du bord du lac de St-Férréol nous voila les 9 Biclous réunis, pas le temps de se raconter le parcours déja déroulé que chacun cherche un petit passage bien dissimulé, les Biclous Sauvages s'y engagerons en premier, suivi par les Sauvages du Biclous, mais les Enduristes Sauvages préférerons rebrousser chemin sans avoir vu ce passage...le tour du Lac se fera depuis l'extrémité de la digue en sens anti-horaire !!! Ce qui nous mènera sur le ravitaillement placé sur le parking du lac... C'est a ce ravitaillement que tout se complique pour nous, car ayant soigneusement enroulé le premier Road-Book de 15km au départ, le second Roak-Book des 15km restant nous est donné agrafé, nous ne prendrons bien évidemment pas le temps de bricoler notre parchemin !!! car en plus de cela, l'organisation nous annonce que les Biclous Sauvages sont passés juste devant nous en annonçant qu'il ne souhaiter pas trop patienter et que les suivants n'avaient qu'a pédaler un peu plus sérieusement pour rattraper l'équipage N°2 !!! chose qui nous fera effectivement cravacher un peu plus fort dans cette nouvelle partie de pédalage !!! Seconde partie du parcours qui nous emmène vers les cammazes, et ça grimpe fort par là !!! enfin d'après ce qu'on aura pu comprendre du Roak-Book ( pas forcément très bien exploité par moment !!! ) après quelques belles descentes fort sympathiques et apercevant régulièrement les lumières de Revel mais en ayant toujours cette folle impression de ne jamais s'en rapprocher, après avoir aussi du rebrousser chemin de quelques centaines de mètres pour récupérer un Roak-Book envolé, nous voila enfin de retour a la civilisation ou nous retrouverons nos compères les Biclous attablés depuis pas mal de temps et n'oubliant pas de nous charrier un peu ( c'est aussi ce qui fait parti des bon moments de rigolade de ce genre de Rando ), nous attendrons donc tous nos amis les Enduristes (équipe N°3) qui, d'après des rumeurs auraient cassé une chaîne ( ce qui nous sera confirmé par téléphone par Juju )... Certains pense que notre labrador a retrouver la joie du pataugeage dans les flaques ou ruisseau rencontrés a de multiples reprises... Encore une belle soirée en compagnie d'une belle bande de copain, une super organisation, un Road-Book bien étudier, un ravito parfait... En bref vivement l'an prochain de revenir jouer en nocturne a Revel !!! Tout ça pour 28 km a 31 km et entre 450m et 600m de D+ suivant les équipes
Cyril

Rev d'Autan des Biclous Sauvages2014-05-24-03-rev-autan.zip

La Calvetout 20-10-2013

wp-002367.jpgDe gauche à droite: Olivier M, Roger Calvet, Sylvain, Kévin, Mézigue, Frank et David.

Un petit troupeau de Biclous Sauvages s’étaient donné rendez vous sur les berges du lac de Saint Ferréol pour la Calvatout. C’est une randonnée initiée par le tôlier du coin Roger Calvet. 75 ans et presque toutes ses dents. Bien fringuant le bougre car c’est lui qui reconnait les parcours mais pas que. Le Papy Tout Terrain débroussaille aussi les parcours. Dis qu’est ce tu bois Doudou dis donc pour avoir une forme pareille? Il me tarde de voir ça. Sur la route en venant, avant que le soleil ne se lève, la Montagne Noire était pilonnée par des éclairs incessants. Et le ciel était tellement noir et sombre qu’une éclaircie à l’ouest a pu nous faire croire, un instant, que le soleil, ce matin, se lèverai à l’ouest. Pas trop de bonne augure, d’autant que les essuies glaces battent la chamade. Finalement arrivés sur le lieu des réjouissances, le ciel se dégage peu à peu et quelques rayons de soleil nous réchauffent le cœur. On se regroupe pour faire une photo avec Roger Calvet. Mais Philippe est déjà parti. Tout le groupe s’engage sur le 45km. Au début ce n’est vraiment pas la joie. Le sol est détremper et on attaque de portions avec un peu de dénivelé. La terre, très amoureuse dans le coin, se colle aux pneus. D’autant que l’on est tous encore en pneu été. Il faudra s’arrêter a plusieurs reprises pour débourrer tout ça. Mais le moral est bon.  A ce petit jeu ce sont les pneus de Frank qui vont le lâcher. A force de frotter, le flanc de son pneu s’est percé, occasionnant une crevaison difficilement réparable. En bon bricoleur, il répare et rentre par la route. Pour lui c’est fini, il restera à coté du manège carré. Petit à petit le parcours est de plus sec. D’ailleurs on se régale car il est très varié. Pas mal de traces avec des devers et quelques racines humides. Ce n’est pas mon fort. Mais le parcours en vraiment très agréable, on alterne avec tout ce peu nous promettre le coin. Les ravitos sont copieux et il fait chaud. Je reconnais par moment des passages que j’ai emprunté la semaine dernière lors de la rando des Cammazes. En arrivant je ne vois que Sylvain, Frank et Olivier. On se demande où peuvent bien être Kévin, David et Philippe. Le balisage s’emblait impeccable sauf à un endroit où quelqu’un de mal intentionné l’avait bidouillé. David arrivera prés d’une heure plus tard, en expliquant qu’il avait fait 10 bornes de plus et qu’heureusement un local lui avait indiqué le chemin pour finir la boucle. Le problème est que le parcours des Cammazes n’est pas encore complètement débalisé et que les deux randos utilisent les mêmes couleurs pour la signalisation. Il suffit qu’on rate une signalisation à une intersection et on se retrouve sur un autre parcours. Gros problème en perspective. D’ailleurs Kévin et Phillippe en feront une amère expérience avec 75km au compteur car ils ont fini sans eau et sans nourriture. Ca fait un peu léger. On aurai aimé un petit mot d’excuse de l’organisation mais il ne viendra pas. Dommage. A 10 euros la participation, on s’attendait tous à mieux.

la-calvetout-20-oct-2013.png45km - D+=1100m - 4h15

Laurent

La Calvetout 21-10-2012

L'année derniére "la Calvetout" n'avait laissée un très bon souvenir et il est vrai que sur le forum j'ai fait de la pub pour cette sortie. C'est donc pas moins de 6 biclous qui se présentérent pour participer. il y avait Philippe dit "carbonne 14", Christophe dit "Bretzel", Kevin dit "Aligotix", olivier dit "L'homme aux mains d'acier" Cyril dit "Corne de Rhino" et votre serviteur dit "Pyscho mécano". Je sais vous allez me dire 6 c'est pas tellement mais vu les conditions météo je reponds c'est énorme. Contrairement aux prévisions météos ce n'est pas sous une petite pluie mais sous un déluge que nous arriverons au lac de saint Ferreol vers 08h15. Nous avons vu un paquet de voiture faire demi tour. Sur place l'ambiance n'est pas à la fête. Nous décidons d'aller prendre un café le temps de réflechir. Aligotix nous garanti que la pluie va s'arrêter mais reprendra inmanquablement à 10h00 c'est son smart phone qui le dis. Effectivement il ne pleut plus donc nous décidons d'aller rouler sur le 20 kms histoire de n'être pas venu pour rien. A peine quitté la route la premiere descente se présente et là tout le monde y va décontrac, quelle erreur le chemin est une vrai patinoire de boue . Apres quelques frayeurs et zigzag des plus incontroleés le rythme ralenti sévere et passe en mode survie. Aprés avoir roulé quasiment dans des conditons séches jusqu'à présent le retour de la boue m'est difficile. Les premiers kilometres seront pénibles le temps de trouver le levier pour basculer le cerveau sur "terrain glissant". Au bout de 3 kms "Aligotix" est à l'arrêt en effet il est passé en fourche rigide tout carbone (pour des raisons plutôt obscures de rendement, efficacité enfin un truc que généralement on traite au boulot et pas pendant ses loisirs) et il a du oublier quelques chose au montage car la fouche n'est que peu solidaire du reste de vélo ce qui est plutôt dangereux. Finalement il nous abandonne et rentre par la route. Le reste de la troupe continue sur un terrain qui devient un peu moins hostile et même agréable par moment (sous bois, bord de riviére au canal). 10 h 00 arrive et la pluie annoncée n'est pas au rendez vous, tiens la providence enverait-elle un signe de bonne volonté. iI ne pleuvra dailleurs plus. C'est vers 11h00 que le petit parcours est bouclé, jai la patate et l'envie de rouler n'est pas totalement rassasiée. Seul "Bretzel" est dans les mêmes dispositions (normale cela nous rapelle les conditions de roulage de notre pays), nous décidons de poursuivre à deux sur le grand parcours qui présente le gros du denivellé mais dont la neture du terrain sera beaucoup plutôt facile (peu de boue et une bonne accroche en descente et montée). Sur le grand parcours nous rencontrerons trés peu de monde, au ravitaillement nous discutons avec un gars de 52 ans en single speed rigide qui fera dailleurs un bonne partie de la fin du parcours avec nous. Dans les montées il suivait sans vraiment de pb, impressionnant. Par rapport à l'année derniére la seconde partie du parcours sera un peu plus sage (pas de descente hyper raide) et s'est finalement presque surpris que le parcours prendra fin pour nous. Au bilan, une bonne journée pour moi, j'aurai pu faire encore facilement 20 bornes. Même si la météo a un peu contrarié le plaisir je reste sur une bonne impression concernant cette rando. I will be back.

"Pyscho mécano"

Le WE du 15-16 octobre 2011

16-10-11-la-calvetout-revel.jpg

De gauche à droite: Kevin, David P, Sylvain, David D.

Et voilà le we est terminé et ce fut un grand et beau we, grand car nous avons avec Kévin réussi à effectuer les randos planifiées, beau car le temps fut magnifique, un ciel bleu et un soleil radieux.
Commençons par la rando des Châtaignes, celle-ci se passait à Lasserre avec 2 circuits proposés, 1 de 32km et le 2eme de 25km, nous avons évidemment effectué les deux. Alors cette année comparée à l'année dernière, je dirais que c'était ennuyeux, les tracés n'étaient pas terribles avec le premier circuit qui proposait beaucoup de passages sur route et le 2eme en foret de Bouconne qui s'effectuait en bonne partie sur le parcours N°3. Le fléchage a aussi manqué car il fallait presque s'arrêter à chaque croisement pour trouver un marquage et poursuivre son chemin, les ravitaillements très légers.
52km, temps de roulage 3h15, temps total 3h30, D+ 650.
La deuxième rando fut une nocturne, qui devait se faire à Puydaniel mais qui en fin de compte se déroula à Lagrace-Dieu. Cette rando fut super, d'abord parce que nous étions 9 Biclous réunis et ça c'est vraiment super, ensuite le circuit le fléchage et l'organisation bien carrés et puis le circuit était partagé entre VTTistes et randonneurs, et ça fallait l'oser car de nuit ce n'est jamais évident, ce qui prouve que tous les chemins peuvent être partagés et utilisés par tous à partir du moment où chaqu'un y met du sien. Nous avons fini avec une bonne soupe à l'oignon qui nous a réchauffé les os.
25km, temps 1h54, D+750.
La dernière rando se déroula à Revel c'était la Calvetout. Nous l'avons effectuée avec David D. et Sylvain. Cette rando aussi fut super, une organisation carrée, un fléchage sans faille, un beau tracé, un circuit dans le bon sens car ce que nous montions était difficile mais possible par contre les descentes n'auraient pas pu être montées.
Malheureusement pour nous, les muscles et la tête nous lâchèrent 10 bornes avant la fin ce qui bien sur affecta notre plaisir mais nous en avons conclu que tout ceci n'était que bénéfique.
A l'arrivée, du pâté et un morceau de saucisse nous attendaient, je peux vous dire que je n'est pas demandé mon reste et que j'ai tout avalé, en général je ne mange pas après une rando mise à part un plat de pâte, mais la j'étais tellement fatigué et j'avais tellement la fringale que je me suis laissé tenté.
45km, temps de roulage 3h30, temps total 4h10, D+1200.
Sinon nous avons rencontré quelqu'un de très impressionnant, un monsieur de 74 ans  qui s'est fait le parcours en 3h, qui s'entraîne régulièrement 2 fois par semaine quand il fait beau car comme il nous la dit, il aime avoir ces os au chaud, mais bon ce gars franchement impressionnant, a cet âge la effectué encore de telle rando moi je dis bravo et j'espère que nous aurons tous autant la pèche à son âge.

David P.