Trausse

Trausse 11/11/2018

Vtt muret

C'est à Trausse que 3 Biclous Sauvages se retrouvent pour un bon ride. Sylvain, Marc et Mézigue, nous nous élançons sur les terres salutaires du sud. C'est vrai que les jours précédents ont été arrosés. Et aucun endroit n'a pu echapper au déluge du mois dernier. Nous pensons trouver la plupart des sentiers assez secs mais il doit y avoir ça et là des dégats. Et effectivement, lors de la traversée du village de Villalier, nous voyons bien que la chaussée de la route que nous empruntons a été complètement refaite. Le tumulte des eaux avait certainement dû tout emporter. Il est difficile d'imaginer sa force considérable. Aujourd'hui, c'est juste une petite rivière qui coule sous le pont. Le village de Trausse, situé plus en amont, a evité ce genre de problème. Au départ, les chemins sont humides mais dès qu'on tape dans la garrigue tout est sec. Juste ce qu'il faut pour coucher la poussiere. Le soleil joue a cache cache avec les nuages et la température a du mal a grimper. Puis après quelques cotes, nous profitons de l'arrêt gros popo de Sylvain pour nous dessaper un peu. Sylvain et la nature, c'est une grande histoire d'amour. Il ne peuvent s'empêcher de communier ensemble. Lorsque la messe fut dite nous pûmes enfin repartir. Bon, le coin on le connait un peu. C'est le top. On se régale. Ca tourne dans tous les sens. En traversant des oliveraies, Sylvain nous fait part de son nouveau dévolu pour les Luques. Et oui, des Luques, dans les Vosges, y en a pas. Finalement nous arrivons à une saignée fraîchement creusée au bord d'un chemin. Sylvain, toujours lui, décide que ce serait un excellent endroit pour faire une photo. Et de suite, il a l'idée d'une mise en scène pour commémorer, à notre façon et n'y voyez là aucune désinvolture, le sacrifice de millions soldats et civils qui ont péri durant la première guerre mondiale. Cela peut vous apparaitre comme un comportement un peu léger par rapport à ce qu'il s'est passé mais il n'en est rien. Pendant plusieurs kilomètres, suite à cette halte, ce fut un long débat sur ce carnage. Ce que les gens ont dû subir. On pédale mais on discute aussi. Tellement parfois que le souffle vient à nous manquer. Mais au pied de la cote de la carrière de marbre, qui date de l'époque romaine, c'est les jambes qui viennent à me manquer. J'ai fait toute la cote à pieds. Je voulais me préserver pour la suite parce qu'il en reste encore un bon bout. Il faut dire que cette cote, elle fait mal. De la grosse caillasse, en veux-tu, en voilà. Difficile même de rester sur le vélo. Sylvain et Marc font le grand tour et moi je prends un raccourci pour ne pas trop les ralentir. Puis j'arrive avant eux, et au bout d'un moment, je les contacte pour leur dire que je continue sans eux. Ce qu'il reste à parcourir c'est le caviar du coin. J'attaque d'abord par une descente en balcon large avec une magnifique vue. Ca remonte un peu et on enfile dans une superbe descente toute en flow comme les adore Sylvain. D'ailleurs, il ne jure plus que par le flow depuis. C'est d'enfer. C'est roulant et fun. C'est le pied. Et on finit en beauté, sur des corniches qui dominent le village de Trausse. C'est le top. De temps en temps, nous avons traversé des zones qui ont brulé récemment. C'est étrange ce sentiment que l'on ressent. Ces paysages lunaires sont suréalistes. Et on ne peut pas s'empêcher de penser aux dégats que cela a causés. 46km - D+1250m.

Lire la suite

Trausse 19 novembre 2017

20171119 135449

Cela faisait déjà un moment que Philippe nous avait avertis : « le 19 novembre, pas le choix, tout le monde à Trausse, et en plus c’est pour la bonne cause ! » Eh oui, c’est pour la bonne cause puisque cette rando est organisée dans le cadre du Téléthon. Je ne sais si c’est un élan irrépressible de générosité chez les Biclous (comme toujours me direz-vous !) ou l’appel irrésistible des singles traussois, mais voila que les posts et les candidats fleurissent sur le forum dès mardi : Philippe bien sûr, puis Julien, puis votre serviteur, puis Sylvain, puis Christophe qui prévoit de venir avec son fils, puis David, puis Olivier M et puis enfin Laurent G qui compte bien profiter de l’occasion pour étrenner avant l’heure son nouveau cadre tout neuf fourni en garantie par CANYON suite à une casse brutale à lors d’une sortie à Labruguière. Neuf biclous donc, qui se réduiront à huit samedi, David prévoyant finalement une sortie sur route…Nous voila donc partis ce matin, Philippe, Olivier M et Laurent G d’un côté, Christophe et son fils d’un autre et Julien, Sylvain et moi-même encore d’un autre. Sur le Parking, nous tombons sur Christophe et son fils, et Philippe nous appelle pour nous dire qu’il nous attend aux inscriptions. Ce sera malheureusement le seul contact de la journée avec ces biclous, puisque nous ne les verrons pas, pas plus d’ailleurs que nous ne reverrons Christophe et son fils partis un peu plus tôt que nous aux inscriptions. Nous apprenons aux inscriptions que la fréquentation de l’édition 2017 a atteint un nouveau record avec plus de 400 participants et nous nous attendons donc à trouver un peu de monde sur les chemins. Les 15 premiers km nous amènent vers La Livinière en dessous de Félines entre Aude et Hérault, puis nous revenons au dessus de Trausse. La rando se déroule essentiellement sur des singles joueurs avec une succession de petites montées et descentes bien énergivores. Les tracés des trois circuits (30, 45 et 53) étant largement communs sur le début de la rando, nous avons droit à de nombreux embouteillages à la moindre difficulté, et il faudra attendre jusqu'au 30ième km de notre circuit pour quitter définitivement les traces du cricuit le plus court. Comme nous sommes partis tard, les VTTistes se font donc plus rare sur notre chemin et nous retrouverons carrément seuls dès que nous aurons pris l’embranchement du 53km. Embranchement que j’ai d’ailleurs failli ne pas prendre tant j’avais déjà mal aux jambes et au dos. Mais sur la lourde insistance de mes camarades (notamment Julien) je finis par capituler et nous voila partis dans une ascension qui attaque sévère avec une piste bien raide et quelque peu caillouteuse. D’ailleurs le caillou sera omni présent jusqu’au sommet ce qui me vaudra, outre une croissance exponentielle de mon mal aux jambes et une baisse non moins spectaculaire de ma forme physique générale, un plongeon dans la végétation locale suite à une tentative de franchissement d’un passage délicat. Heureusement les paysages sont fantastiques et je me dis  « Vois comme c’est beau, Vois comme tu as bien fait de venir ! » pour me donner du courage. Dans la montée nous rencontrons les collègues de VTT Escapade avec qui Philippe, Sylvain et moi avions roulé à Bruniquel fin octobre et nous finirons la rando en nous suivant à peu près. Le sommet arrive enfin, et surtout la descente qui suit que je ne vous décrirai pas ici tant les mots sont vains à traduire le plaisir ressenti à dévaler ces singles magiques. Eh oui, fallait y être !

Merci donc à Julien et à Sylvain de m’avoir convaincu de faire le grand circuit.

Au final, d’après le GPS de Sylvain, 53 km et 1500 de D+.

20171119 125933

Sortie Trausse du 22 novembre 2015

Trausse

de gauche à droite Marc (je savais pas qu'il etait corse), David , Christophe & Sylvain

Tous les ans Trausse organise une sortie au profit du téléthon et tous les ans on y va car Trausse fait partie des belles régions (Minervois) pour faire du VTT. Au départ 5 Biclous sur les 43 km qui finalement n'en ferons que 38 mais on a du se tromper car Franck qui était devant est arrivé après le groupe, lui a du faire le bon parcours. Comme d'hab un beau parcours en single avec quelques nouveautés. Un temps frais mais ensoleillée finalement plutôt agréable. Le parcours se passe majoritairement en sous bois et l'occasion de prendre un arbre ne manque pas mais c'est finalement un caillou ridicule qui n'a fait mordre la poussière . Rien de grave, juste un peu d'amour propre abimé.
Au final 38km pour 950 m de D+

Lire la suite

Le Printemps de Trausse 10-6-2012

10-06-12-trausse-3.jpg

De gauche à droite: Kévin, David, Olivier, Christophe et Sylvain.

C'est après de longue réflection et de questionnement que nous décidons de changer de lieu de rando du fait d'une météo incertaine a Montcuq. Donc dimanche a 6h du matin nous voila partie pour la rando du Printemps de Trausse, le départ ce fit sous une petite pluie fine ce qui personnellement m'agaça car je n'avais aucune envie de roulé sous la pluie. A notre arrivée grande surprise dans ce ciel chargé une tache bleue était la juste au dessus de nous et nous protégeras du mauvais temps tout le long de la rando. Vers 8h15 Christophe, Olivier, Sylvain, Kevin et moi entamons la rando sur un profile très exigent dés le départ, des longues montées et des passages très techniques sur un terrain caillouteux, rocailleux et une belle terre rouge jusqu'au ravitaillement qui était a peu prés au 15e km. Après le ravitaillement, descente très technique sur un single très abrupte et enchaîné d'épingle, Olivier ce régalera dans cette partie. La descente ne durera pas trop longtemps et nous voila repartie pour la deuxième longue et grosse montée qui nous amèneras au 22e km environ.
Pour le reste ce sera un profile plus descendant avec de belle petite montée de temps a autre, une partie moins exigeante physiquement mais qui demandera quand même quelque ressource pour finir ce parcours, et oui certains d'entre nous couperons 5 km avant la fin mais je resterai discret sur leurs identités ;)

Distance: 47 km, D+: 1400, temps de roulage: 4h20, temps total 5h05.

David

Telethon de Trausse 27-11-2011

img-0069.jpgDe gauche à droite: David P et Sylvain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trausse joli petit village dans le Minervois, au pied de la montagne noire paraissait des plus paisible en ce dimanche matin. Une légère brune etait présente (Température 9°C) alors que nous (David, Kevin et moi même) nous élançions pour les 42 km de VTT au profit du Telethon. le moral etait au beau fixe et nous avions bien l'intention de profiter de la journée. Dés la sortie du village, le premier single se présente est le ton général de la rando est donné, c'est raide, technique, voire trés technique et pour simplifier glissant. Eh oui la bas il a du beaucoup pleuvoir car le sol était encore trés humide avec quelques belles flaques. Par contre dés que nous nous sommes un peu élevé nous avons quittés la brune pour retrouver un soleil des plus agréable. D'un coté paysage de montagne et de l'autre vue sur une mer de nuage et au loin les Pyrénnées. Rien que pour le paysage ça valait le déplacement sans compter les éfluves de thin et de garrigue des plus odorantes.
La bas en plus de bien cultiver la vigne il éléve aussi les caillaux et plus particuliérement sur les sentiers, ce qui fait que pente raide + cailloux + humidité  = pas mal de marche à pied en montée et grosses frayeurs en descente. La premiére grosse montée c'est faite pas mal à pied et une fois en haut le single, degagée pour l'occasion, recellait aussi quelques passages des plus délicats necessitant de poser le pied. La premiére descente très raide et technique nous a également permis de vivre une belle séquence frisson. Enfin bref aprés 2 heures d'effort et  seulement 17 kms parcouru (8.5 km/h de moyenne) nous voila au ravitaillement plus que bienvenu. On déchante un peu car il n'y plus que des oranges, des mandarines et de l'eau, le reste a éte engloui avant notre arrivée, malheur aux derniers.
David (Prevost) n'etant jamais vraiment rentré dans le rytme commence é ressentir la fatigue et Kevin avec son tout rigide de 29 pouces à l'impression d'avoir fait du marteau piqueur toute la matinée. Se présenter sans suspension avant dans un tel terrain reléve vraiment du défit (dans le meilleur des cas) ou de l'inconscience (ah la jeunesse). Arrivée à la bifurcation 32/42kms, finalement nous nous séparons, David et Kevin partent sur le 32 je reste sur le 42. La suite du parcours quoique encore exigeante est plus abordable et ce fait presque sans avoir à poser le pied. A 2 kms de l'arrivée je retrouve Philippe, en bonne forme,  parti plutôt que nous dans la matinée.
Au final une rando de haut niveau technique, exigeante, sans concession, dans un cadre sauvage et magnifique. Quasiment pas de route et 70% de vrai single du VTT à 110%. Ravitaillement léger mais trés bon balissage.  Pour conclure Trausse une rando ou il faut venir en forme et avec un bagage technique suffisant pour ne pas galérer dans la caillasse. Apres un telle rando on est plus humble mais aussi plus fort.
Distance: 42 kms denivellé: 1300 m+ temps: 4h10.

Sylvain