Les Randos 2012

  • La Rando des Chataignes 13-10-2012

    Une rando le samedi... très agréable pour garder les pantoufles le dimanche! Et en plus à celle la je peut y aller en vélo ! Nous nous sommes retrouvés à cinq biclous pour un départ à notre convenance aux alentours de 13h30. Il y avait Fifi, Patrice, Fabrice, Philippe et moi même. Nous sommes parti de bon train pour la première partie de la boucle qui commencé par une bonne partie des sentiers technique de la forêt de Bouconne. Le groupe s'est étalé peu à peu lorsque tout à coup, à la sortie d'un virage, une grimpette tapissée de cyclistes en difficulté et dont mon CUBE connait le moindre caillou s'ouvre devant moi... Je n'ai pas put me retenir d'accélérer le rythme. Très vite me voila entrain de descendre la tour du télégraphe, quel bonheur d’avoir pour une fois d’autres Vététiste avec moi sur un tracé que je connais par cœur. Au bout d’un moment je me mets à tourner sur moi-même pour rassembler le groupe. Patrice a abdiqué. Nous repartons pour la lisière de la forêt, de Mondonville à Pujaudran. Chemin faisant, nous perdons Philippe. Quand le ravitaillement arrive, c’est Olivier qui pointe le bout de son nez. Nous sommes en réalité 6 biclous sur la rando. Peu après le croisement arrive, Olivier choisi le 55km quand à nous trois feignant que nous sommes, nous bifurquons sur le 32km. Le single joueur du font de la forêt est vite avalé. Petite déception, ils le rapproprient et par conséquence coupent certains virages et certains obstacles. Au moment de passer le dernier fossé, la notoriété rattrapent VTT Muret quand un monsieur s’écrie : « Tiens les Muretains ! » et son collègues qui rajoute : « Laisse passer les furieux !». Nous sommes arrivés à 15h30, les châtaignes étaient prêtes et le rouge aussi. Je ne regrette pas d’avoir mangé les châtaignes, mais à voir les photos, j’aurais bien fait le 55km.

    Julien

  • Rando Noire Roc Azur 13-10-2012

    wp-000494.jpg

    De gauche à droite: Sylvain, Mézigue et David

    Jeudi, j'ai chopé la crève et j'ai la tête comme un compteur, ça tombe bien on est en route pour le Roc d'Azur. Quel dégout!! Le lendemain, vendredi c'est pire. Il faut que je me prenne en main. Ce sera une cure express de Fervex. Je pars en vélo, la gueule enfarinée, avec Sylvain pour faire un tour au salon du Roc. On retrouve sur place David super excité par l'évènement. Normal il est natif du coin. On passe la matinée a déambuler dans les allées et a quadriller méthodiquement le terrain. Sylvain est très féru d'infos concernant les cadres en carbone. Finalement il réussi a trouvé un bike en XL qui lui convienne et je jette mon dévolu sur l'Occam 29" d'Orbéa. Là on me dit que ce n'est pas possible car ils sont réservés pour la sortie d'une heure accompagnée de Julien Absalon. Inscrit moi de suite! Ok, pas de problème. Putain je le crois pas, je vais faire un tour de bicle avec le patron. Comme un gamin, l'adrénaline fait son effet et commence a me booster. Il faut que je file vite pour trouver un peu d'eau pour la route. Je reviens et même pas le temps de lui serrer la pogne, qu'on est déjà partit. On file d'entrée bon train mais avec Sylvain on s'accroche. On est moins d'une douzaine. Le bonhomme passe un peu dans le peloton et essaye d'avoir un mot pour tous. Sympa. La première grimpette arrive. Finalement je me sens pas si mal. C'est pas le top mais je ne lâcherai pas l'affaire. Le 29", c'est bien mais il faut quand même appuyer sur les pédales. Les cadors nous attendent patiemment en haut de la bosse. Et hop on passe en mode descente. Super ce vélo avec la commande CTD au guidon. Par contre les freins XTR, c'est du on/off. En plus j'ai un cadre taille M. Le premier coup de frein j'ai manqué de faire un OTB (Over The Bar). Puis le circuit remonte sur des marches. Les 2 gars devant moi, en 26", se plantent. Je me lève le cul et j'envoi la patate et ça passe. Pas si mal le 29" finalement. De retour à la base nature de Fréjus, j'ai la banane. Demain je roule, c'est sûr! Le soir on fait un tour au Roc Ruelles de Fréjus. Un évènement super sympa où les compétiteurs ne ménagent leurs efforts. C'est à la fois un spectacle et une course. Samedi, c'est enfin le grand jour. On est au départ  de la Rando Noire à 10h30, avec la deuxième vague. David est a bloc. La veille, on avait décidé de faire un départ normal alors on laisse passé tous les fadas dératés. On les rattrapera plutôt que prévu d'ailleurs. Dés la première bosse c'est l'hécatombe autour de nous. Heureusement les cotes sont longues et larges, on peut aisément se faufiler. Mon complexe de "club de la plaine" s'envole peu à peu. On commence a rattraper les retardataires de la première vague. Au second ravito, David est surexcité. " On traine pas trop les gars, on peut se le faire en moins de 4h!". Et on repart. Le paysage est superbe. Le massif de l'Esterel découpe l'horizon de la baie de Fréjus. Moi je commence a fatiguer et je me fais distancer. Puis arrive le passage d'une descente encaillassée et assez raide. Tout les gars devant moi mettent, les uns après les autres, le pieds à terre. Même un gars équipé de carapaces façon enduro. Je m'applique et ça passe tout seul. Pour un pilote moyen comme moi, c'est ma petite minute de gloire. Mais ça ne va pas durer. Petit à petit je décline. Il est midi passé et je devrai prendre un autre Fervex mais je décide de finir comme ça. Je commence a avoir des crampes. Puis vint le moment tant redouté, les premiers de la troisième vague me rattrape. A ce moment j'ai le moral dans les cales pieds. J'arrive à faire un peu illusion dans les cotes, mais les gars que je dépasse dans les montées me doublent dans les descentes. J'ai la tête dans un étau. On aperçoit de nouveau la mer, ça sent l'arrivée. Soudain au détour d'un sentier, c'est un bouchon qui s'est formé. On est une bonne centaine de vététistes. Il y a un gars devant qui fait signe qu'il y a un pépin et qu'on fait un massage cardiaque sur un gars. L'organisation, très efficace, nous déroute sur un sentier. Ca y est, on est sur le sentier des douaniers puis sur la plage. La mer nous lèche les pneus. Puis c'est la ligne d'arrivée. Je retrouve David, toujours super excité et Sylvain. David a bouclé les 52km et 1400m de D+ en 4h10, Sylvain en 4h20 et mézigue en 4h50. Finalement pas si mal pour un mec à l'agonie la veille. Plus tard, j'apprendrai que le gars au problème cardiaque était décédé. Laurent

    roc-noire-13-oct-2012.jpg

    Roc-noire-13-oct-2012.zip

  • Les 3 Quilles 6-10-2012

    wp-000478.jpg

    De gauche à droite: Denis, Kévin, Christophe, David, Sylvain et Olivier.

    Comment résumer en quelques mots la sortie de Quillan. Difficile car l'alchimie qui fait qu'une sortie est réussie ou non c'est un peu comme en cuisine cela dépend de pas mal de paramètres. Soyons fou un instant et transposons ce qui se passe en cuisine au VTT. Pour apprécier un plat il faut de bons ingrédients, une recette réussie et un maître d'oeuvre qui maitrise son sujet. Un des élèments est loupé et le plat dévient tout de suite moins gouteux voir carrêment mauvais. Pour le VTT les ingrédients sont le vélo, le parcours, le flêchage, les paysages, le ravito, la météo. La recette c'est les préparatifs, l'organisation, l'ambiance. Le maitre d'oeuvre c'est donc le VTTiste est tout ce qui va avec soit sa forme, son humeur, sa technique, son moral, ses grampes; son mal à la tête ou au ventre ou au dos ou au bide etc.... Concernant Quillan les ingrédients etaient plutôt bons, aucun pb technique sur mon vélo ,pacours pas trés exigeant techniquement , montées quasi faisable 100% sur le vélo descentes également, flêchage satisfaisant même s'il fallait rester attentif, paysages trés agréables, ravito au top et météo un poil chaude mais somme toute plutôt sympa. Le ravito était tellement bien achalandé que j'en profite pour faire un peu d'humour et je demande quand passe le préfet et là" un mec me regarde et me dit "Ah bon le préfet fait du VTT et il est là?" Mais non gros lourdeau c'etait juste pour dire que le ravito était digne de recevoir le préfet car comme tout le monde le sait un préfet ne se déplace que s'il y a un super buffet dans le coin. Question ingrédients tout était réuni par passer une belle journée. Question recette les préparatifs furent presque parfait sauf à noter toutefois que bien qu'extrêmement vigilant lors du chargement du vélo, de qui vous savez, dans la voiture nous réussires a partiellement lui bloquer le frein avant. Comme quoi il y a des vélos moins transportables que d'autres . Sinon ensuite grosses blagues de potache dans la voiture dans une ambiance décontratée. L'organisation sur place étant pluôt bien faite donc question recette le compte etait bon. Venons en maintenant au maître d'oeuvre et il me faut l'avouer je n'ai pas réussi à me mettre à la hauteur du produit on m'aurait donné le meilleur fois gras que j'en aurais fait un mauvais paté. Je me suis mal alimenté en mangeant plein de cochonneries juste avant de partir et dés la premiere montée sérieuse j'ai coincé et je me suis retrouvé asphyxié. La premiére descente je l'ai plus subie que maitrisée, pendant un instant jai eu "des fourmis" dans tout le corps je sentais à peine mes jambes, un sale moment. Je suis donc passé en mode dégradé en attandant que le pêche revienne ce qui fut le cas vers la fin de la rando mais bon c'était trop tard. Finir une rando en forme c'est quand même un peu le monde à l'envers. Avec Laurent, qui avait décidé de rester avec moi bien que plus véloce que moi, nous n'etions pas aux avants postes quand nous rejoignires David qui ne semblait pas dans un grand jour également. De plus le chef a réussi à se prendre une pelle dans les buis sans conséquence fâcheuse heureusement mais bon cest pas ce qu'il y a de plus agréable. J'imagine que les deux mobylettes qui etaient devant n'ont pas eu la même vison et qu'ils resortent de cette rando plus forts et motivés qu'en venant. Dieu du VTT faite que moi aussi j'ai la mèga patate surtout qu'il y a deux grosses randos à venir le ROC et la Calvetout (Revel). C'est pas parce que j'ai eu une faiblesse le week end dernier en ne voulant pas rouler dans la boue qu'il faille me punir aussi sévêrement. J'implore donc votre bonté pour me fournir cette forme tant espérée, tant convoitée qui me permetrai moi aussi de passer du diesel au 2 temps, de l'ombre à la lumiére, du fond du classement au podium, de la survivance à la maitrise. que je puisses suivre Kevin et Denis ne serai-ce que quelques Kilometres. Ou alors faïtes l'inverse plombé Kevin et Denis afin qu'ils n'arrivent même plus à me suivre. En votre nom faites quelque chose. Pour conclure je dirai que Quillan est plûtôt une belle rando qui vaut le déplacement mais que se soit la maniére dont on la vit qui en fait que cela sera plus ou moins une réussite. Le VTT c'est un peu comme la vie avec ses hauts et ses bas mais y a pas photo s'est quand on est en haut que l'on à la meilleure vue.
    Sylvain

    42km - D+=1068m - 4h12

    les-3-quilles-2012.jpg

    les-3-quilles-06-oct-2012.zip

  • Rando Nocturne 6-10-2012

    puydaniel.jpg

    De gauche à droite: David D, Patrice, Cyril et Jérome.

    Cette année encore, les Dieujantés ont répondus présents pour nous concocter une petite rando nocturne. Nous voila donc Patrice et moi au départ de la salle des fêtes de Puydaniel avec une belle T° nocturne d’environ 18C°. Malgrès un balisage très limite avec des flèches de randos précédentes très présentes et des marquages pour cette occasion un peu parsemé ( un balisage fait pour une rando de jour alors qu’il aurai fallu le charger un peu plus sachant que l’on roule en nocturne ), le tracés que nous aurons empreintés Patrice et moi aura été assez sympathique avec coup de cul et partie technique en guise d’échauffement le ton sera ainsi donné... La suite est assez roulante, avec 2 à 3 km sur le haut des coteaux pour se raffraichir les cuissots. Le seul ravitaillement se fera vers le km 8, contrairement a l’an dernier ou il était placé quasiment a la fin ( km20 ) cette année nous l’aurons eu d’entrée. Nous partirons ensuite dans les bois avec de belles parties enduro pour ensuite remonter dans des canyons qui auraient étés quasi-impossibles a descendre ( même pour les plus téméraires d’entre nous ), ce qui nous fit donc poser pied a terre.
    la suite de cette petite sortie se fera sans embuche, fait de zig et de zag avec par moment quelques erreurs de trajectoires nous faisant passer par d’autres parcours que le 25 pour finalement faire 23km pour Patrice et 27km pour ma pomme. L’arrivée avec la bonne soupe et le vin chaud sera appréciée de tous et nous y retrouverons par ailleur David D. et un ami a lui qui auront fait un petit trail de 17km en raison de la blessure de mercredi de David D. qui malgrès ses 2 paires de cuisses n’aura pas su éviter de s’empaler l’épaule dans un arbre lors de notre sortie du mercredi en forêt d’Eaunes. 2 parcours auront été faits ce soir en raison du tracés léger : pour moi et un groupe avec qui j’aurai roulé tout le long : 27km avec D+622m
    et Patrice avec donc environ 23km http://connect.garmin.com/activity/230632931#.UHCj6cDtX1Q.facebook
    Cyril et Patrice

    Rando-nocturne-Lagrace-Dieu-2012.zip

  • Les Randovales 30-9-2012

    les-randovales-30-09-12-2.jpg

    De gauche à droite: Jérome, David P, Kévin, Philippe et David D.

    Au départ nous devions être 7 sur cette rando, nouvelle pour la plus part d'entre nous mais le mauvais temps du samedi en fit désisté deux (ils ne voulaient pas salir leurs vélos Pfff). A l'arrivée dimanche matin a Montbrun-Lauragais avec Kevin nous avons été rejoins par David D. et un pote a lui Jérome ainsi que Philippe Roncin. Le temps était couvert et la pluie avait cessée. Après l'inscription gratuite et un petit déjeuné offert nous sommes partie a la découverte de ce tracé. Dans l'ensemble ce parcours fut roulant avec je dirai environ 40% de route ce qui n'a pas enlevé la difficulté du dénivelé et des efforts musculaire sur les chemins de terre fraîchement détrempé avec une adhérence faible dans les montées, quasiment nul dans les descentes et a contrarie bien collante sur les portions de plat qui nous empêchais de bien récupéré. Cette matinée dans l'ensemble fut agréable et faudra surtout souligné une organisation sans faille avec un balisage précis, des ravitos suffisants, des gens acceuillants et souriants et enfin tout cela ouvert a tous et en plus GRATUIT.
    Dist: 60km, D+: 1300, T: 4h15.
    David P

  • Le Raid du Lys 30-9-2012

    p1120242.jpg

    Comme Sylvain n'était pas à Saint Lys pour le Raid du Lys, je me trouve obligé de faire une bafouille sur la rando. Je ferais classique et court. 250 au départ commun des 6 Rando à 9h00, inutile de vous dire qu'au premier passage difficile, on se serait cru sur la rocade un mardi matin à la même heure. Il n'a pas plu, déjà c'est bien car vu le temps hier au soir, ce n'était pas gagné. Après, seul les 3 - 4 cm de terre superficielle était boueuses, le reste dessous restait sec et dur ce qui était finalement assez casse-gueule dans certains passages car les pneux ripaient sans pouvoir s'enfoncer. Sur place, j'ai fait le 35km + 6 km de course, format idéal pour moi et j'ai trouvé cela bien plus simple que Eaunes, bon mais je crois qu'il n'y a pas photo sur Eaunes : elle est dure celle là. Bien que seul des Biclous a mettre perdu sur les mers Saint Lysiennes (et non égéennes), j'ai quand même ramené une coupe pour le club sur le 35+6. A noté que j'ai vu pas moins de 10 dames à cette rando alors soit je n'avais pas prété attention a cela sur les autres rando, soit il y a un club réservé aux féminines dans le coin, je ne sais pas, à creuser ! Alors non seulement on a une coupe, et en plus je me suis fait vraiment plaisir sur cette rando. Un super dimanche :  normal , j'était à VTT !

    Patrice