Rando Noire Roc Azur 13-10-2012

wp-000494.jpg

De gauche à droite: Sylvain, Mézigue et David

Jeudi, j'ai chopé la crève et j'ai la tête comme un compteur, ça tombe bien on est en route pour le Roc d'Azur. Quel dégout!! Le lendemain, vendredi c'est pire. Il faut que je me prenne en main. Ce sera une cure express de Fervex. Je pars en vélo, la gueule enfarinée, avec Sylvain pour faire un tour au salon du Roc. On retrouve sur place David super excité par l'évènement. Normal il est natif du coin. On passe la matinée a déambuler dans les allées et a quadriller méthodiquement le terrain. Sylvain est très féru d'infos concernant les cadres en carbone. Finalement il réussi a trouvé un bike en XL qui lui convienne et je jette mon dévolu sur l'Occam 29" d'Orbéa. Là on me dit que ce n'est pas possible car ils sont réservés pour la sortie d'une heure accompagnée de Julien Absalon. Inscrit moi de suite! Ok, pas de problème. Putain je le crois pas, je vais faire un tour de bicle avec le patron. Comme un gamin, l'adrénaline fait son effet et commence a me booster. Il faut que je file vite pour trouver un peu d'eau pour la route. Je reviens et même pas le temps de lui serrer la pogne, qu'on est déjà partit. On file d'entrée bon train mais avec Sylvain on s'accroche. On est moins d'une douzaine. Le bonhomme passe un peu dans le peloton et essaye d'avoir un mot pour tous. Sympa. La première grimpette arrive. Finalement je me sens pas si mal. C'est pas le top mais je ne lâcherai pas l'affaire. Le 29", c'est bien mais il faut quand même appuyer sur les pédales. Les cadors nous attendent patiemment en haut de la bosse. Et hop on passe en mode descente. Super ce vélo avec la commande CTD au guidon. Par contre les freins XTR, c'est du on/off. En plus j'ai un cadre taille M. Le premier coup de frein j'ai manqué de faire un OTB (Over The Bar). Puis le circuit remonte sur des marches. Les 2 gars devant moi, en 26", se plantent. Je me lève le cul et j'envoi la patate et ça passe. Pas si mal le 29" finalement. De retour à la base nature de Fréjus, j'ai la banane. Demain je roule, c'est sûr! Le soir on fait un tour au Roc Ruelles de Fréjus. Un évènement super sympa où les compétiteurs ne ménagent leurs efforts. C'est à la fois un spectacle et une course. Samedi, c'est enfin le grand jour. On est au départ  de la Rando Noire à 10h30, avec la deuxième vague. David est a bloc. La veille, on avait décidé de faire un départ normal alors on laisse passé tous les fadas dératés. On les rattrapera plutôt que prévu d'ailleurs. Dés la première bosse c'est l'hécatombe autour de nous. Heureusement les cotes sont longues et larges, on peut aisément se faufiler. Mon complexe de "club de la plaine" s'envole peu à peu. On commence a rattraper les retardataires de la première vague. Au second ravito, David est surexcité. " On traine pas trop les gars, on peut se le faire en moins de 4h!". Et on repart. Le paysage est superbe. Le massif de l'Esterel découpe l'horizon de la baie de Fréjus. Moi je commence a fatiguer et je me fais distancer. Puis arrive le passage d'une descente encaillassée et assez raide. Tout les gars devant moi mettent, les uns après les autres, le pieds à terre. Même un gars équipé de carapaces façon enduro. Je m'applique et ça passe tout seul. Pour un pilote moyen comme moi, c'est ma petite minute de gloire. Mais ça ne va pas durer. Petit à petit je décline. Il est midi passé et je devrai prendre un autre Fervex mais je décide de finir comme ça. Je commence a avoir des crampes. Puis vint le moment tant redouté, les premiers de la troisième vague me rattrape. A ce moment j'ai le moral dans les cales pieds. J'arrive à faire un peu illusion dans les cotes, mais les gars que je dépasse dans les montées me doublent dans les descentes. J'ai la tête dans un étau. On aperçoit de nouveau la mer, ça sent l'arrivée. Soudain au détour d'un sentier, c'est un bouchon qui s'est formé. On est une bonne centaine de vététistes. Il y a un gars devant qui fait signe qu'il y a un pépin et qu'on fait un massage cardiaque sur un gars. L'organisation, très efficace, nous déroute sur un sentier. Ca y est, on est sur le sentier des douaniers puis sur la plage. La mer nous lèche les pneus. Puis c'est la ligne d'arrivée. Je retrouve David, toujours super excité et Sylvain. David a bouclé les 52km et 1400m de D+ en 4h10, Sylvain en 4h20 et mézigue en 4h50. Finalement pas si mal pour un mec à l'agonie la veille. Plus tard, j'apprendrai que le gars au problème cardiaque était décédé. Laurent

roc-noire-13-oct-2012.jpg

Roc-noire-13-oct-2012.zip

Fréjus

Commentaires (4)

1. cyril 16/10/2012

Bravo les gars !!!

2. patrice 16/10/2012

Super, vous avez du vous éclater et vous régaler !

3. davidprevost 16/10/2012

Tout est dit mr. Le President, bravo pour ce magnfique blog.

4. davidprevost 12/11/2012

Aprés controle et re-comptage sur le Site officiel de ASO, nos résultats sont:
Laurent: 4h50m19s, position 397 eme
Sylvain: 4h18m29s, position 208 eme
David: 4h12m27s, position 178 eme sur 1932 participants.

Le meilleurs temps a été de 2h07m29s et le moins bon de 8h13m11s.

Alors pas trop mauvais nous avons été quand meme! J'espere que l'année prochaine il y aura plus de Biclou et que l'on fera encore de mailleurs temps.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire