Sortie bike park des Monts d'Olmes 4-8-2013

wp-002072.jpg

Dimanche c'était donc sortie bike park. Christophe le chef et moi-même ont répondu présent. Comme discuté avec Laurent j’avais comme projet de faire quelques descentes sur le bike park des Monts D'Olmes et vers midi de basculer (en vélo) de l'autre coté de la vallée par le col de Cadéne pour aller sur Ax et éventuellement tester une ou 2 descentes du bike park d'Ax. Sur la carte c’est une belle idée sur le terrain c’est autre chose. Première erreur car je pensais qu’un bike park se composait d’une succession de pistes plutôt facile type promenade abordable par plus grand nombre, enfin quelques chose de facile et ludique type parc d'attraction. En fait c'est tout le contraire, c'est un truc de descendeur plutôt technique et engagée. Arrivée avec nos vélos types X country ou all mountain au milieu des vélos de descentes on a fait sensation. Le type des forfaits, vu notre équipement, nous conseille de rester sur le parcours bleu et celui à l'arrivée du télésiège nous trouve bien peu protéger pour attaquer les descentes. Apres ces mise en garde c’est prudent et méfiant que nous attaquâmes le seule bleu du park. Départ sur un chemin peu pentu mais plein de caillasse, et là c'est déjà dur, la roue avant se dérobe et part dans tous les sens, nous peinons tous à maintenir le cap, ensuite arrive un single parsemé de caillasse, de marches (hauteur encore raisonnable) de virages plus ou moins serrés, et de pontons en bois à franchir. Dès les premiers mètres il nous fait être concentrés pour ne pas aller à la faute. Arrivé en bas j'ai les muscles tétanisé de mettre crispé sur le vélo, je ne m'attendais pas a aussi intense pour du "bleu". Il est clair que si on veut en profiter et se décontracter un peu il va falloir être un peu mieux protégé. Ni une ni deux on part tous se louer les protections soit des protèges tibias + genoux mais surtout une espèce de carapace qui protège les épaules les coudes le thorax et la colonne. Ainsi équipé on se sent quant même moins vulnérable mais attention cela n'a en rien changé notre technique de crosseur plus habitué à essayer de grimper que de faire des sauts en descente. La deuxième descente nous permettra de se décrisper un peu et de reprendre confiance si bien que nous voila parti sur une piste rouge et là le niveau monte pas mal, la hauteur des marches commencent à être conséquente (nous on les passe à l'ancienne, soit au ralenti le cul sur la roue arrière mais normalement elles sont faites pour être sauter), les pentes sont plus raides et les virages encore plus serrés. La première partie se passe pas trop mal mais Laurent et moi même coinçons sur un passage pentu avec une dalle en rocher suivi d'un virage serré, seul Christophe le franchira sur le vélo. Ensuite on se débrouillera tant bien que mal dans les enchaînements de dalles et de marches. Sur cette piste rouge, j'atteins clairement mes limites, plus dur je ne sais pas faire sans prendre des risques inconsidérés. Midi arrive et on se décide de prendre une piste pour monter les 100 m de dénivelée qui nous sépare du col et aller voir ce qu'il y a de l'autre côté et si éventuellement la bascule est possible. La montée qui nous paraissait raisonnable d’en bas s'avère être plus compliquée que prévue car gaver de cailloux et c'est les vélos sur le dos que nous arriverons au col. Du col la vue sur les Pyrénées Ariégeoise est magnifique. Mais de là apparaît aussi ma deuxième erreur car on aperçoit effectivement le chemin qu'il aurait fallu emprunter pour basculer sur Ax et là franchement ce n’était pas gagner. Un petit single de randonnée tout en dévers dans une pente bien raide. Toute sortie de route est définitive. Portage obligatoire sur quasi un km et encore on ne voyait pas la suite. On verra ça une autre fois enfin sans doute jamais.Au début de l'après midi Christophe, motivé par la prestation de quelques bikers performant, se sent pousser des ailes et pense pouvoir sauter les marches et engager un peu plus. Il part donc en premier en lâchant les freins mais sans doute un peu trop car dans le passage "chaud" le voila parti à la faute avec un joli OTB (over the bar) à la clef. L'atterrissage se fera sans trop de dégât physique (merci les protections) mais sa roue avant a moins appréciée et est pliée en huit. On s’y mettra à deux pour tenter de la remettre un peu droite, on arrivera à ce qu'elle tourne dans la fourche sans toucher mais on ne fera pas mieux. Apres quelques tentatives plus au moins infructueuses de bricolage mécanique Christophe repartira avec sa roue tordue .Suite de l'après midi avec enchaînement des pistes rouges notamment une fort sympathique dans les bois donc moins caillouteuse et plus ludique mais très raide quand même. Dans l'après midi je serai plus relax, je prendrai même pas mal de plaisir à enchaîner des virages relevés à bonne vitesse (enfin tout est relatif car en comparaison des ‘bons’ j'était au ralenti). Un type m’a doublé dans une descente, là ou c’était le plus raide, il était au moins trois fois plus rapide que moi et en plus il à profiter d’une bosse pour faire un saut de plusieurs mètres, impressionnant.On ferra quelques portion de pistes noires du moins celles qui nous semblaient plus accessible, seul Christophe tentera l’intégralité de la piste noire non sans quelques difficultés et une petite pelle mais quand on aime on ne compte pas. A 17h00 j'ai mon compte d'émotion et de fatigue et je décide de m'arrêter, une crevaison arrêtera également Laurent seul Christophe s'en ferra une petite dernière pour user le forfait au maxi. Au final Une belle journée forte en émotion dont on se souviendra, un très bon exercice technique à refaire mais avec modération.
Sylvain

Mont d'Olmes

Commentaires

  • olivierd
    • 1. olivierd Le 07/08/2013
    Bravo les biclous vous etes baraqués de plus avec vos propres vtt chapeau bas

Vous devez être connecté pour poster un commentaire