Le Raid des 3 Vallées 2014

P6290111

De gauche à droite: Sylvain et Olivier.

Présentation:
Sur le papier le "raid des 3 vallées " c'est un enchaînement de 3 étapes de VTT qui démarre par une nocturne le vendredi soir. le circuit total fait 180 kms pour environ 6000 m de D+. Ce raid se fait par équipe de 2 avec environ 100 équipes au départ. Bien entendu c'est une course chronométrée avec franchissement de portes horaires ce qui amène un peu de piment surtout pour quelqu'un comme moi qui possède peu l'esprit de compétiteur. En fait rien que sur la base des chiffres je trouve cette épreuve assez monstrueuse et je ne m'y serai jamais inscrit si Olivier D ne m'avait pas convaincu que c'était "faisable et à notre portée" sachant que lui même la déjà faite 3 fois.
Maintenant les faits:
1ere étape; Nocturne de 43kms pour environ 1300 m de D+. Départ à 20h40 avec la porte horaire à 23h00 au km 30. Si le départ de l'étape fut peu exigeant avec des larges chemins et peu de pente la fin fut bien plus raide avec une bonne grimpette d'environ 400 de D+ suivi dune descente plutôt technique mais assez ludique. Pour cette première étape on ne s'en est pas aperçu mais on a franchi le porte horaire avec finalement à peine quelques minutes de réserve et la plupart des équipes après nous furent déroutées. On finira 73 ieme au terme de cette étape nocturne. Après le nettoyage du vélo, la douche et le repas nous nous coucherons dans le gymnase vers 02h00 mat.
La deuxième étape:
(samedi) La plus difficile avec 65 kms et 3000 m de D+. Réveil a 06h00 du mat soit 04h00 de sommeil max plus les plus chanceux. Après le petit déjà je commence par une scéance de mécanique pour réparer ma roue avant qui était à plat. Départ à 08h30 avec une porte horaire à 15h00 au km 50. Le moral au départ et pas trop mauvais et nous pensons sincèrement être en mesure de boucler l'étape sans trop de difficulté mais le terrain va anéantir nos prévisions. La première montée d'environ 800m de D+ est plutôt raide et cassante et il nous faut adopter très tôt la technique RPP (Roule , Pousse, Porte). J'explique au départ de la pente logique tu roules puis la pente s'accentue et arrive le moment ou tu ne peux plus rouler alors tu pousses et alors la pente s'accentue encore jusque au moment ou tu ne peux plus pousser alors tu portes. Cette première montée nous sollicita déjà pas mal physiquement mais c'était de la "grosse Rigolade" par rapport à celle à venir. Cette deuxième montée d'un peu plus de 1000 m de D+ fini par un long portage sur environ 250 à 300m de D+ et ce fut pour moi un calvaire, j'ai fini avec le dos en compote et les jambes tétanisées. Si Olivier semble bâti pour porter son vélo des heures pour moi cette partie fut éprouvante tant physiquement que moralement. Au sommet du col je faisais vraiment pâle figure. Mais comme le décor nous entourant était d'une beauté incroyable cela me remis un peu de baume au coeur. Dès que nous purent rouler de nouveau dans ce décor grandiose de la haute montagne je repris un peu de force et réussit à savourer l'incroyable descente qui nous fut proposée. Honnêtement j'aurais jamais imaginé descendre un truc pareil, plus de 1000 m de descente dans un cadre de carte postale sur un chemin de randonnée à flanc de montagne serpentant constamment, technique mais accesible le top quoi. Le genre de truc que tu vois dans le magazine. Après ce petit moment d'extase nous voilà au ravito, Olivier ayant perdu son compteur, mon gps n'ayant plus de batterie et on ne sait plus vraiment ou l'on en est question timing. il est 14h00 et la porte horaire serai à environ 45 mn donc on repart confiant d'autant plus que l'on nous indique un profil plutôt descendant pour l'atteindre. Lorsque nous croyons arriver à cette fameuse porte horaire dans les temps (14h50) une surprise nous attend car il s'agit en fait d'un avant poste filtrant qui nous empêchera de continuer car la porte horaire et bien plus loin et il faut mini 45 mn pour l'atteindre doncimpossible de continuer et nous voilà dérouté vers l'arrivée. Il est vrai que nous furent déçus mais vu que j'étais carbonisé il était sans doute préférable de ne pas continuer et je ne vois pas comment on aurait pu gagner 45 mn sur le parcours sachant que l'on a pas traîné en chemin. Au campement on appris que seul 37 équipages franchirent la porte horaire dans les temps. Je fini donc la journée du samedi plutôt attaqué physiquement et j'ai un sérieux doute pour la suite de l'aventure sachant en plus qu'il se met à pleuvoir comme dans le Béarn c'est à dire à très grosses gouttes. Olivier lui est serein pour la suite avec une motivation intacte. Couché vers 21h30 la fatigue aidant je passerai une bien meilleure nuit que le veille.
La troisième étape du dimanche:
Vu les mauvaises prévisions météorologiques, cette étape sera amputée d'une petite partie du circuit et nous nous élancerons pour 73 kms et 2000 m de D+. Réveillé à 06h00 je suis surpris d'être revenu à un niveau de forme presque acceptable, Olivier est lui au top et semble motivé comme jamais. Départ à 08h30 sous un ciel gris et couvert mais pas encore de pluie. Vu que le parcours est raccourci il ne semble plus y avoir de porte horaire en tout cas on en a pas vu le trace. La première montée se fera en partie sous la pluie avec un petit coup de RPP plus un G pour glissade car le sol détrempé n'accroche pas du tout. Je roulerai un peu mécaniquement pour tenter de suivre le tempo d'Olivier mais je ne suis plus vraiment dans le coup, je sais que j'irai au bout et que je peux enchaîner les obstacles mais il ne m'est plus possible d'accélérer ce qui je le sens exaspère un peu Olivier qui lui a retrouvée ces jambes de jeune homme. Le problème d'être à deux c'est qu'il est difficile d'être au même niveau de forme en même instant, l'avantage c'est qu'il est bien plus sympa de partager ce genre d'aventure avec un partenaire.
Le classement:
Au final on aura fait environ 170 km pour environ 5400 m de D+. en 22heures 41 mn. On finira 47 ieme sur 58 équipes classées. Iil y en donc eu environ a 42 qui ont abandonnées. les premiers finissent en 12heures. D'un coté on peut être satisfait de ce résultat honorable d'un autre coté on voit aussi le fossé qui nous sépare des meilleurs
Ma conclusion:
J'ai personnellement trouvé cette épreuve très éprouvante et le portage, pour moi, est quelque chose de traumatisant. Par contre les paysages grandioises n'ont donné l'envie de retourner rouler en haute montagne. Sauf à me préparer spécifiquement pour cela je ne suis pas sûr de revenir sur ce genre d'épreuve car c'est clairement un ton au dessus du niveau du randonneur du dimanche même aguerri que je suis. En vieux sage je vais donner 2 conseils à Christophe qui semble tenté par ce genre d'aventure. Tu n'as pas droit à l'approximation avec l'état de ton vélo et ton entraînement doit être très trés conséquent.
Surtout un grand merci à Olivier de m'avoir fait partager cette aventure et aidé à aller jusqu'au bout.
Sylvain

Raid 3 vallées

Commentaires (2)

1. cyril 03/07/2014

randonnée monstrueusement raide !!!
un grand bravo a vous 2 !!!

2. frank 05/07/2014

Sacre chantier
En plus rendu encore pire par la meteo cette annee
Felicitations aux 2 guerriers

Vous devez être connecté pour poster un commentaire