L'Ariégeoise 2015

Ariegioise2015

De gauche à Droite: Philippe R, Sylvain & David 

Pour L'ariégeoise 2015, 3 biclous inscrits Philippe sur la Mountagnole 115 km et 2770 de D+ , David et moi m^me sur le grand parcours soit 168 km pour 3574 m de D+
CR de Philippe:[/u]
Après une inscription tardive, j'ai réussi à trouver une chambre au gite des Oustalous aux Cabannes (adresse à retenir, on peut faire son petit dej et son propre repas). Je retrouve Sylvain et David pour manger le soir: on a fait la queue pour récupérer nos dossards, on fait la queue pour les nouilles au resto du coup je ne suis qu'au lit à 23h15. Lever à l'aube le lendemain matin à 6h, pas de besoin de réveil, un peu stressé comme d'hab: je prends le temps de me maquiller le derrière avec de la crème Akiléine NOK (je vous la conseille au cas ou). Plein de premières pour moi: course en peloton, les cols, la montagne etc... ça roule à fond la caisse au départ et il y a de la casse. Coté météo, nuages et brouillard très dense. La 1ère montée est interminable, pas difficile mais avec 3 cols successifs. La descente est pénible car bien gravillonnée et il fait limite froid. Ensuite ça va mieux, la descente des granges de Cominac est magnifique pour attaquer le gros morceau: le col d'Agnès avec de nombreux passages à 10% que j'arrive à gérer sans exploser. La descente vers l'arrivée est très rapide et très dangereuse sur une route bien bosselée: des passages ou je suis à 75 km/h en doublant pas mal de collègues. Les cadors du grand parcours m'ont rattrapé au 70 km environ après 3h et demi de route: ils avaient donc 50 km de + que moi...

Bilan: 115 km pour 2800 D+ en 6h17. on verra sur le classement ce qu'on fait mes collègues de la catégorie E (60 - 65 ans)

[u]CR de Sylvain:
Comme Philippe l'a indiqué le retrait des dossards fut très long et pour le restau à Tarascon il a fallu attendre son tour mais les pâtes étaient bonnes. Pour nous aussi levé à 06h00 pour arriver sur la grille de départ vers 07h30. Avec David notre stratégie est simple on tente de partir avec des groupes assez fort sur le premier col , puis on se fait tracter dans la plaine pour ensuite gérer suivant notre forme sur les deux derniers cols et c'est exactement ce qui s'est passé. Dès la sortie de Tarascon on se force un peu (surtout moi) les attraper les roues les plus rapides, après Foix on réussit à se caler dans un groupe véloce qui va nous emmener à bonne vitesse au pied du premier col, là après quelques kilomètres un peu en dedans j’accélère et m'accroche aux plus rapides pour quasiment plus me faire doubler. Au sommet du col je retrouve David qui est là depuis seulement quelques minutes et nous repartons très vite dans la descente pleine de brune, Celle ci se fera prudemment car non seulement y voit rien et en plus c'est humide. Dans la plaine comme prévu on s'accroche un groupe qui va nous tracter entre 35 et 40 km/h au pied du col de la Core. Dés les premières pentes je ne fais larguer mais je panique pas et me met un cran au dessus de mon rythme normal, à 3 kilomètres du sommet je retrouve David un peu éprouvé et nous continuons ensemble sur mon rythme. Deuxième descente toujours dans la brune mais sur la fin se sera dégagé et on pourra lâcher un peu les freins. Avant le col d'Agnes, qui est le gros morceau, un peu de plaine sera absorbé au rythme d'un peloton plus sage que le précédent. Nous voilà enfin au pied d'Agnes, l'heure de vérité approche. Au départ 3 kms à flan de pente avec peu de virages et une pente qui oscille entre 8 et 12%. Nous nous y engageons à faible allure mais constante et doublerons dans ce passage pas mal de gens en perdition. Ensuite le col est plus classique avec une succession de virages et des pentes assez irrégulières qui fatigue les jambes. Je sens David faiblir mais il s'accrochera jusqu'au bout bien que la tentation de mettre pied à terre lui soit venue. Au sommet David renaît, le moral gonfler à bloc et nous passerons le port de Lers comme une vulgaire cote. Ensuite descente rapide mais défoncée jusque Auzat.
Au final 168km et 3570m de D+ en 07h36 de roulage soit une moyenne de 22 km/h. Pour info on fini 674 (David) et 682 (Syvain) sur 941 finihers.
Perso j'ai vraiment apprécié cette sortie ou je fais une perf inhabituelle pour moi, j'avais de bonnes jambes et je me suis laissé prendre au jeu de la compétition, un vrai régal.

Ariégioise

Commentaires (5)

1. frank 28/06/2015

Felicitations a vous 3

7h de route c est pas pour moi

2. davidprevost 29/06/2015

Encore un objectif atteint mais que ce fut dure. Je suis content du deroulement, j'avais prevenu Sylvain qu'il fallait que je me maintienne a son niveau pour ne pas eclater et ca a payé mais heureusement qu'il etait là pour la fin des cols de la Core et d'Agnés. Il est vrai qu'aprés Agnés sachant ce qu'il resté la motivation est revenu mais attention je pensais le dernier col de Lers facile mais pas du tout, il est court et traitre. Je le fait avec Sylvain et en haut du col Sylvain me dit "on essais de finir sous les 8h", là le passage sur grand plateau n'a pas été difficile et la descente ce fera la tete dans le guidon, un regale.
Conclusion une superbe journée

3. eric 29/06/2015

Vraiment bravo les gars...
Pour ma part cela me donne très envie de faire ce périple dans les merveilleuses Pyrénées ariégeoise... mais en moto !!!

4. eric 29/06/2015

Vraiment bravo les gars...
Pour ma part cela me donne très envie de faire ce périple dans les merveilleuses Pyrénées ariégeoise... mais en moto !!!

5. philippe 29/06/2015

Par contre, certes les premiers vont vite mais ils laissent sur la route des tas de saloperies en plastique type tube coup de fouet. Et ça c'est gavant.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire