Roc des Alpes 2015 à La Clusaz

Montagne

Un des objectifs 2015 de David et moi même était d'aller participer au Roc des Alpes. Aller faire du VTT dans les alpes comme d'autres vont faire du ski était une envie que j'avais depuis un moment et le Roc des Alpes me semblait être une bonne occasion pour cela. Le 11 juin au matin nous voila donc partis pour 07h00 de route pour rejoindre La Clusaz charmante petite ville typique de la haute Savoie. En fait la vraie carte postale avec des chalets tous plus jolis les uns que les autres sur fond d'alpage bien vert (on sait pourquoi maintenant) et de montagne imposante (en l’occurrence la chaîne de Aravis). Là bas tout est super agencé, rien ne traîne, c'est super propre et les gens sont plutôt sympa c'est simple j'ai cru que j'avais changé de pays. Dès le lendemain matin soit le vendredi 12 nous partons en VTT au centre ville prendre une remontée mécanique pour aller jouer un peu sur une des nombreuses pistes dédiés au VTT. On choisira la N°29 car elle est indiquée "all mountain" et cela nous semble bien pour débuter notre séjour (elle fait environ 10 km pour 900 m de D-). Et bien on a été servi car cette piste se compose essentiellement de singles en forêt et là bas qui dit forêt dit racine et pas que de la petite mais vendredi le terrain était encore sec donc on a pas trop mal géré et on c'est même fait plaisir mais ce premier contact nous a montré un terrain assez différent de celui que nous pratiquons régulièrement c'est à dire moins caillouteux mais plus terre et racine soit un cocktail assez piégeur pour celui qui découvre. On n'ose imaginer la difficulté en cas de pluie surtout que celle ci est menaçante. Nous passerons le reste de la journée à retirer nos dossards et profiter du salon (très limité en comparaison du Roc d'Azur). A 18h00 nous assisterons au Roc ruelles au cœur de la ville sur un circuit court mais très dynamique, un joli spectacle ou les meilleurs ont fait le show. Le lendemain soit le 13 je me lève aux aurores car je participe au Roc Marathon (80 kms pour 3200 m de D+) qui démarre à 08h00. Dans la nuit il a beaucoup plu et je sais que le circuit va être très gras . Avec le terrain que j'ai découvert la veille je suis tout de suite moins enthousiaste car je crains vraiment une galère. Heureusement il fait un grand soleil et la T° est plutôt clémente. Dans le sas de départ je discute avec quelques participants, qui comme moi, se posent pas mal de question sur l'état du circuit et j'apprends en plus qu'il y a 2 barrières horaires à franchir (une à 36kms et une à 61 kms) sous peine d’élimination ce qui ajoute à la pression. A 08h00 c'est parti et on attaque direct par 5 kms de montée plutôt raide ce qui va étirer le peloton et comme je n'arrive pas à partir vite je me retrouve assez rapidement dans les derniers mais je me rends aussi compte que les derniers n'ont pas l'air d'être des manchots et que je vais passer un bon bout de temps avec eux. A la première descente en single il y aura bien quelques bouchons mais comme c'est très gras cela permet de ne pas prendre trop de risque. Ensuite cela s’étirera encore un peu naturellement sans que je sois gêné outre mesure par d'autres participants car je commence à guetter la montre étant donné qu'au bout dune heure j'en suis seulemlent à 8km de parcouru et à ce rythme je ne passe pas les barrières horaires donc je décide de forcer le pas, je saute le premier ravito et force l'allure si bien que je commence à doubler régulièrement de participants . La première grosse descente ne se fera pas principalement en foret mais sur des alpages et là pas de racine, c'est boueux mais ça passe plutôt bien donc je ne galère pas trop. Ensuite vient un grosse remontée sur piste que je gérerai comme un col routier au rythme sans à coup Le paysage est simplement magnifique (voir photo) comme on l'attends des Alpes, la descente également sur piste ne présentera pas de difficulté, ni interêt d'ailleurs, mais cela permet faire des kms à bon rythme et de passer la première porte sans pb. Ensuite nouvelle grosse remontée mais là changement de décors ce n'est plus de la piste mais un sentier dans la forêt quasi infaisable en vélo et à partir de là le poussage portage va commencer pour au moins 30 à 40 mn. Au sommet je file par des descentes qui deviennent plus techniques et pour lesquelles je ne régale car le sol commence à sécher et à retrouver un peu d’adhérence. Ensuite on remonte gentiment une petite vallée pour arriver au grand Bornand ou se trouve la deuxième barrière horaire qui je passe avec 25 mn d'avance. A partir de là, maintenant, plus rien ne peut m’arrêter, j'ai la patate bien qu'il me reste reste encore 900 m de D+ à avaler. Apres quelques km paisibles cela attaque direct par une route au pourcentage sévère suivi d'un chemin qui sert de pistes de ski nordique en hiver dont le profil est en forme de dos de chameau dont je ne semple pas voir la fin. Puis arrivera la descente finale que je ferai à fond dans l'euphorie d'avoir réussit un de mes challenges de l'année.
Au final 82kms et 3200m de D+ en 09h01 mais 08h03 de roulage. Je fini 251 ieme.
Pour conclure ce roc marathon est d'une difficulté similaire à la Granit Montana que j'ai fait l'année dernière mais se gère différemment.

Le soir du 13 un gros orage bien chargé gâchera la fête en ville ou un enduro urbain était en cours. Le lendemain soit le dimanche 14 juin la météo est maussade cependant nous nous préparons pour le "Roc All mountain " qui démarre à 11h30. A l'heure du départ une petite pluie apparait, s'en est trop pour David qui decide de renoncer. Je choisis de prendre le départ mais c'est le bordel au premier single et en voulant doubler dans un chemin bien gras je me prends une pelle sans gravité qui me fait presque marrer. Au bout de 5 kms un énorme orage me tombe dessus c'est le déluge, la motivation s'estompe est pour abréger les souffrances à venir je renonce à mon tour et rentre par la route sous une pluie battante. Finalement je finirai la journée à la piscine et au hammam.

Personnellement je suis satisfait d'être allé au Roc des alpes même si le météo n'a pas été très favorable, j'y ai découvert un autre type de terrain qui donne envie de revenir mais sur une période plus longue car le voyage jusque là bas est quand même assez pénible et onéreux.

Roc des alpes 6Roc des alpes 1Roc des alpes 2Roc des alpes 7

Roc des Alpes

Commentaires

  • cyril
    • 1. cyril Le 16/06/2015
    Bravo ! très belle aventure !!!
  • davidprevost
    • 2. davidprevost Le 18/06/2015
    Je valide tous ce que Sylvain a ecrit, ce fut 4 jours de plaisir dans un endroit vraiment magnifique, mon dieu que nos montagnes sont belles. Le temps aura eu raison de nous par moment mais pour ceux qui veulent changer d'air et decouvrir un belle endroit alors il n'y a pas d'hesitation a avoir et de ceux que j'ai vu les familles y sont bien recus.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire