La trace du sanglier du 11 juin 2017

Palaja

Deux Biclounours (Christophe et Sylvain) au point culminant de la rando

Groin, groin groiiiiiin on a eu beau être sur la trace du sanglier on en a pas vu un seul mais on a mangé leurs cousins domestiques aux ravitos sous des formes multiples et variées notamment du très bon jambon. Il faut reconnaître que le sanglier et bien plus malin que le Vététiste et lui ne se cuit pas la couenne au soleil brulant de l'après midi et cet après midi je peux vous dire que le soleil a cogné mais cogné sans doute un peu trop pour moi.
Au départ 3 Biclounours.
Petit aparté: depuis plusieurs années je cherche ce qu'il y a de sauvage en nous? notre eau de toilette? Pour certains peut être. Notre cri de ralliement? Putain, merde, fait chié c'est pas un cri. Notre façon de manger? Manger des barres n'a rien de sauvage. Notre odeur après un ride sous le soleil? Peut être. Finalement très peu de choses en fait je dirai que même que l'on très bien domestiqués donc il y a publicité mensongère. Mais on est tous gentils, serviables, avenants, empathiques donc le terme de Biclounours me semble plus adapté.
Je disais donc au départ 3 Biclounours (Frank, Christophe et moi même) parti sur le 55 kms. Et pourquoi le 55? Parce comme dirai Christophe peut être que sur le 55 il y a le sentier de l'année se serait con de passer à coté. Devant tant de bon sens difficile de résister. 08h20 nous voilà parti et très rapidement Frank quitte ses petits camarades ou plutôt met un rythme que nous préférons ne pas suivre. Les 25 premiers km se passent sans soucis car il fait encore relativement frais (moins de 28°C) puis petit à petit la T° monte monte monte pour attendre des niveaux digne d'un moi d'aout. Sur les 20 derniers km elle oscillera entre 34 et 38 °C. Perso je gère très mal la chaleur surtout quand elle arrive aussi brutalement. Ma forme baisse aussi vite que la T° monte et arrivé au dernier ravito je touche le fond. Je demande même une chaise pour m'assoir et reprendre mes esprits. Il fait très chaud mais j'ai des frissons et je connais bien ce phénomène, c'est signe que j'ai atteint le thermostat 7 et que je suis cuit à point et je sais que la suite va être compliquée. Les 10 derniers kms je les ai fait en décomptant chaque 100 m et comme beaucoup de randos la fin n'arrête pas de finir c'est à dire que derrière la soit disant dernière montée finalement il s'en cache encore plein d'autres. Finalement on a pas trouvé le sentier de l'année et les 44 kms aurait très bien pu nous suffire.
Au final 56 kms et 1500 m de D+ dont 300 à l'agonie c'est long.

Palaja 2017palaja-2017.gpx (4.06 Mo)

Palaja

Commentaires (1)

1. frank 12/06/2017

marrante la photo,on a l impression que si chtistophe sort son bras,sylvain tombe.......

Vous devez être connecté pour poster un commentaire