Sur les Cretes de Conilhac 4-6-2017

Comme tout le monde s'est dirigé vers les contrées septentrionnales de Citou, je me retrouve tout seul pour filer vers Conilhac. J'adore cette rando. C'est du single et puis du single et enfin du single. Le top du vtt en rando. De toutes façons, je dois être à Foix pour un déjeuner avec des copains. Je suis au depart à 8h. Et de suite, j'essaye de ne pas trainer pour ne pas me retrouver coincé derrière des debutants car c'est un peu le probleme sur cette rando. Comme il n'y a que du single, c'est parfois un peu difficile de doubler. La solution serais de faire une tranche horaire pour le parcours long et une autre pour le court. Mais ceci est une autre histoire. On part de la place du lavoir du village et on monte en direction du plateau. Tout est ok. La meteo est parfaite ni trop chaud, ni trop froid. Il a plu la veille mais il n'y aucune flaque d'eau à l'horizon. Pas trop de monde. Ca va être un bonheur. La montée se fait sur du goudron puis une piste large et au moment on entreprend le premier single... Clang! Mais chaine se casse. Visiblement, c'est l'attache rapide qui s'est envoyé en l'air. Impossible d'ailleurs de la retrouver. Qu'a cela ne tienne, j'en ai une de rechange dans mon sac. Je la monte et au moment de la verouiller par un coup de pedale un peut trop brutal, la liaison se defait, et hop, elle disparait elle aussi dans la nature. Morale de cette histoire, quand tu dois bricoler, pose ton velo sur une zone dégagé et pas dans le maquis. Là, je suis vraiement vénair. Le coté obscur de la Force m'envahi peu à peu. Je n'ai plus qu'a faire l'aumone auprès des riders qui passent ou redescendre à ma voiture pour essayer d'en trouver une ou pas. Et là, ma journée repart sur le bon pied, le premier groupe qui arrive me fait don de l'objet de tous mes desirs. Il s'agit des Taïchous (Les Pujols 09). On voit que la bonne ambiance reigne dans leur groupe. Je prends rendez vous pour leur prochaine rando de Fonco début septembre prochain pour leur rendre la pareille. Puis chacun reprend son chemin. Moi, j'ai toujours des soucis de vitesses qui passent mal. J'essaye de regler le derailleur arriere. A vide tout fonctionne mais en appui, il y a des fois où ça fonctionne et des fois pas du tout. J'ai du torde la patte derailleur ou un truc comme ça. Mais comme j'ai un peu les crocs, je n'ai plus envie de m'arreter, donc je continu ainsi. C'est un peu con mais bon. La premiere partie, comme d'habitude, est plutot roulante mais je ne me sens pas trop en forme apres une seconde serie d'antibio pour un probleme de ratiche. Petit a petit ça va mieux. On fini par redescend vers le village pour le premier ravito. J'en profite pour passer à la voiture et prendre une chaine de stock. Je fais quand même halte au ravito. Avec, s'il vous plait des saucisses grillées au cep de vignes. Puis je reprend la cote pour monter de nouveau sur le plateau. Sur la seconde boucle, il y a toujours un peu moins de monde. Le copieux ravito rallenti le peloton... Pendant plusieurs km je ne croise personne. C'est le pied. Jusqu'a present le parcours n'etait pas tres novateur mais là on attaque des portions tracées expressement pour la rando. Jamais rien de dangereux, parfois un peu technique mais sans plus. Pas de pression, rien que du plaisir. Le ciel est radieux, le paysage est magnifique, une bise rafraichissante souffle de temps en temps, le terrain de jeux est superbe. Les ravitos au top. Le balisage est nickel, et d'autant plus difficile a realiser que les singles, ne cessent de s'entrecroiser constament, se pretent moyennement a l'exercice. Que demander de mieux. C'est trop bon. Et puis c'est le retour au village avec son ravito gargantuesque. Je ne traine pas trop, on m'attends deja ailleurs. 38km - D+=958m

344 inscrits. Les organisateurs semblaient ne pas être complemtement satisfait de la frequentation. La meteo de la veille a peut être une incidence mais au contraire la pluie a capté la poussiere et le terrain etait ideal. Peut être le fait que d'autres randos qui ont changé leur date cette année. Il faudrait peut être revoir ce probleme de depart groupé par un depart etagé. Et pourquoi pas envisager un 50km pour atirer un peu plus de riders exigeants. Mais c'est du boulot.

Conilhac

Commentaires (2)

1. JulienF 05/06/2017

Excellent CR on est en immersion totale en te lisant!

2. sylvain 05/06/2017

Il est vrai que Conilhac fait partie des plus belles randos mais dans le coin mais en juin il y a de la concurrence.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire