Saint Ferreol 29/9/2019

1 2Nous nous retrouvâmes 4 Biclous Sauvages Sylvain, Marc, Mezigue et un Olivier pour finir de planter le décor sur les contreforts de la Montagne Noire. Sur les berges du lac de Saint Ferréol, nous nous élançons. Sylvain, notre Monsieur Plus à nous, nous a concocté une petite trace dont il a toujours le secret. Ouais, juste 40km et 1000 de D+. Connaissant l’énergumène, j’en garde un peu sous la pédale. Le départ est bien sympa, comme à l’accoutumé dans le coin. On est à l’ombre dans les sous-bois et on est bien content. Le terrain est super sec. On traverse le barrage du lac des Cammazes. La vue est impressionnante en aval. Ce barrage est vraiment haut. Après une sérieuse cote, on attaque enfin la superbe descente sur Durfort. Tout ce qu’on aime. Du cailloux et de la pente. Attention aux caillasses cachées par les feuilles qui commencent à tomber. On fait une petite pause a Durfort. La météo a prévu 31°C dans la journée. On en profite pour refaire le plein des poches a eau à la source du village. On n’est pas les seuls d’ailleurs. Il faut faire la queue derrière plusieurs petits vieux qui remplissent des bidons de 5L. L’eau doit être très férigineuse par ici. Et ça fait du bien de boire frais. D’ailleurs nous en aurons bien besoin, le raidard qui suivra nous fera suer plus d’une goutte. Un chemin interminable grippant raide sur la colline. J’ai commencé à 2 pates, j’ai failli finir a 4. Dans une descente, Sylvain étant sur les rotules, décide de crever intentionnellement son pneu arrière pour faire une pause. Aucune présence de liquide préventif. Si c’est pas un acte calculé, je ne mis connais pas. Un chasse en battue est en cours. Quelques détonations toutes proches nous surprennent. Comme il est le plus grand du groupe, quelques coups de fusils, le feront se baisser un peu. Pas trop quand même, faut pas exagérer non plus. De toutes façons, il avait le casque et les protections. Nous repartirons tous sains et saufs. Heureusement plus loin, on nous gratifiera d’une nouvelle belle descente vraiment sympa. À Sorreze, on est un peu tous cuit. Même Sylvain essayera de faire le plein de super avant de reprendre le chemin. 2 4

A part, Olivier qui est en pleine forme, on tire tous un peu la langue. Moi, plus que les autres. On refera un nouveau passage à Durfort pour refaire le plein de flotte. On recroiser encore du monde à la fontaine. C’est pire qu’à Lourdes, ici. Le final est plutôt facile. Nous arriverons bien content juste devant le bistrot où nous avions soigneusement garé la voiture. Choix stratégique qui s’avérera extrêmement judicieux. L’expérience ça a du bon. Et l’hydratation c’est capital. Au final 43km et D+1600m

3 1

Revel

Commentaires

  • Marc
    • 1. Marc Le 03/10/2019
    Merci Laurent pour cet excellent compte rendu. Je confirme le beau temps, la bonne eau bien fraiche de la fontaine de Durfort, les bons et longs raidards en montée, les descentes bien sympas, la bonne humeur générale et enfin, last but not least, l'importance effectivement capitale de l'hydratation.
  • sylvain
    • 2. sylvain Le 03/10/2019
    Merci Laurent pour ce CR. Quant à ma crevaison j'ai effectivement intentionnellement cassé un rayon qui perforant mon fond de jante m'a fait crevé. Imparable et machiavélique. Sinon j'en ai profité pour faire le plein geste aujourd'hui banal bientôt banni et si c'est pour du diesel ce sera direct la damnation avec les pics et les flammes.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire