Les Randos 2019

Les clapistes saison 05 épisode 2

"Applaudissements" Résumé :

Vous retrouverez dans cet épisode nos 2 acteurs attachants Sylvain,Marc, le retour de JulienF et un nouveau personnage, Jérôme, cousin éloigné de Christophe. Une virée au sec, épargnée des inondations qu'a subi le département du Var (n'oublions pas de rappeler les terres natives de JulienF). Le sourire ne démord point dans ces successions de singles, du pur VTT AM! Jérôme les découvre pour la 1ère fois et donne le ton dans les montées suivi de près par Marc. JulienF et Sylvain eux vont ressasser toute la journée cette phrase "il y en aura d'autres" et finir bien souvent en poussant les vélos lâchement. Du coups JulienF se console sur le plat avec des tentatives de wheeling vouées à l'échec. Il lui reste les descentes pour ne pas sombrer dans une profonde dépression. "Le mur de la mort" c'est dorénavant chose faite, "la chapelle bis" idem. En plein délire il amène la troupe sous la Vigie pour un vol en deltaplane sans grand intérêt. Jérôme est très habile aussi dans les descentes malgré son faible débattement et les inondations de cailloux : bravo clap clap clape. C'est la selle du Rocky Mountain de Sylvain qui ne résiste pas et se fissure en 2, paix à son âme!
Vous trouverez à la fin de l'épisode la DH de l'Antenne en intégralité avec le classement provisoire des biclous sauvages, de quoi chatouiller agréablement Marc :
1-JulienF 2-Marc 3-Phillippe 4-Franck 5-OlivierM 6-Jérôme

Au final 49km et 1500 de D+ on ne s'ennuie pas dans ce dédale de chemins qui montent et descendent à répétition. Mais question la clape a t-elle encore dévoilée tous ses secrets ?

Lire la suite

WE AINSA 10 et 11 novembre 2019

Ainsa 10 11 2019 9

Ayant connu le club grâce aux comptes rendus disponibles sur le site, c’est à mon tour de perpétuer la tradition en faisant en petit topo de notre virée à Ainsa. C’est donc le mercredi avant le weekend que se constitue un groupe Whats'App pour organiser la sortie de la contre-équipe à Ainsa, pour ceux n’ayant que 2 jours de disponibles sur les 3. Dimanche matin 6h30, nous voilà donc Sylvain, Marc, Julien et moi-même prêts à embarquer pour 2h45 de route. Arrivés à Ainsa à 10 h, nous attaquons cette première journée par l’ascension vers la montanesa pour suivre la trace de la maxiavalanche. Durant la montée nous trouvons un premier raccourci grâce à Julien qui se solde par un portage sur un chemin de chèvre, puis une redescente vers une magnifique piste de bobsleigh qui en dit long sur le terrain de jeu. S’en suit une très longue ascension qui mettra à rude épreuve mon mental et mon physique, mais une fois le sommet et la glace atteints, nous ne regrettons pas nos efforts. La descente sera une régalade malgré les quelques coups de cul, avec des terrains très variés et un coucher de soleil pour nous accompagner jusqu’à la fin. La fin de journée nous rejoignons notre appartement (hôtel Dos Rios) pour nous poser avant de partir manger avec l’autre équipe. Le lendemain nous repartons sur un tour beaucoup plus « roulant », effectivement ce sera 4 boucles autour d’Ainsa qui nous emmènerons sur un des passages les plus connus le long d’une crête avec une barrière pour éviter de basculer dans le ravin (circuit 5). La dernière boucle avec encore une magnifique descente viendra à bout de mes maigres dernières ressources. Avec Marc nous laissons Sylvain et Julien faire une petite boucle supplémentaire de 400 m de dénivelé pour aller nous poser autour d’une bonne bière. Ce fut un très bon weekend, sur un terrain de jeu réputé à juste titre et le tout sous un temps parfait pour cette saison. Rendez-vous l’année prochaine !

GuillaumeF

Ainsa 11 11 2019 7

WE Ainsa du 9/10 et 11 Novembre

2019 11 09 09 22 31

Deux groupes séparés pour explorer la Zona Zéro ce WE. Laurent, Olivier D. et moi-même avons constitué un 1er groupe avec les potes de VTTEscapade en étant logés au gite de Castellazo que je connais bien puisque déjà fréquenté deux fois. Soit 8 bikers et 5 accompagnantes qui se sont régalées en balade pédestre et découverte des superbes villages du coin. Pour les bikers parcours maison constitué de traces non balisées et de parcours officiels bien aidé par le proprio du gite. Un vendredi soir stressant pour y aller puisqu'il a fallu chainer ds la montée pour aller au tunnel de Bielsa mais ensuite un beau temps avec qd même du vent froid et de la neige sur les hauteurs. Trois superbes parcours sur les 3 jours (46 km/1300D+ 46 km/1200D+ et 33 km/800D+) dont vous trouverez la description sur les 3 liens ci-dessous avec les vidéos pour les J2/J3 (me reste à faire la vidéo J2 de Olivier D). Une clavicule pétée pour Rémi de VTTEscapade, qques petites cabrioles sans conséquence pour presque tt le monde et Laurent malade le 2ième jour mais des parcours bien physiques plein de singles et belles descentes comme vous le verrez. Bref tt le monde s'est régalé, pourvu que ça dure.
lien J1:http://www.plani-cycles.fr/cr-topo/velo/vtt/j1-week-end-ainsa-zona-zero-0,3442,,2,.html
lien J2:http://www.plani-cycles.fr/cr-topo/velo/vtt/j2-week-end-ainsa-zona-zero-0,3444,,2,.html
lien J3:http://www.plani-cycles.fr/cr-topo/velo/vtt/j3-week-end-ainsa-zona-zero-0,3443,,2,.html

2019 11 09 09 51 18

2019 11 09 11 51 10

2019 11 10 12 41 38 1

Lire la suite

Sotie La Clape du 01 novembre 2019

La clape 01 11 2019 1

Mais où donc aller rouler en ce WE de 3 jours annoncé pluvieux à peu près partout sauf vers Gruissan et uniquement ce vendredi. Bon ben allons y, surtout que Marc n'étant dispo que le vendredi ça collait bien. Arrivé sur place c'est gris mais comme prévu pas une goutte de pluie. Le sol est légèrement humide car il a dû pleuvoir dans la nuit mais pas de boue ni de flaque en vue. En fait c'est même bien mieux comme cela car on a un bien meilleur 'grip' dans ces conditions. Parti du chemin de la Couleuvre nous ne suivrons pas exactement notre tracé préféré nais nous irons explorer des singles que nous croisons habituellement sans jamais nous y engager. Partir à l'aventure offre l'avantage de la découverte mais aussi l'inconvénient de devoir "jardiner " ou de se retrouver dans des zones peu intéressantes. On n'a pas vraiment trouvé de pépites mais quelques chemins qui permettront d'améliorer les liaisons. Si, on a quand même dégoté un chemin magnifique, un ancien lit de rivière super encaissé mais malheureusement pas du tout praticable a vélo. Comme on était encore sur la lancée de notre dimanche à Venasque on en a profité pour faire un peu de randonne pédestre car cela nous manquait. C'était tellement insolite que même Marc, grand fan de marche, a apprécié le détour. Et il en a même redemandé et insisté pour prendre le passage par les falaises qui se fait uniquement à pied. Pour ceux qui connaissent c'est le passage avec les cordes qui permet de remonter directement sur le plateau (le Plan Vigné je crois). Sinon aucun vent à signaler ce qui est surprenant pour la zone. Pas le moindre souffle si bien que l'on a bien transpiré surtout que le soleil a fait quelques apparitions. Encore à signaler les craquements réguliers de la transmission de Marc + un trou dans son short fétiche ce qui l'a plongé dans un grand désarroi. Marc a aussi failli se prendre un beau gadin mais il a eu le reflexe de courir vers la pente, pente dans laquelle l'arrêt fut laborieux. Au final une belle séquence de rigolade. Je peux aussi vous parler de mon abandon des barres multiples et variées pour passer au casse dalle pain pâté qui offre l'avantage non seulement de profiter du bon gout du pâté lors de l'engloutissement mais aussi de profiter des renvois réguliers tout au long de la journée. Pas sûr que je persiste dans cette voie. Nous finirons la sortie vers 15h00 juste au moment où la pluie décida de faire son apparition. The perfect timing.
Au final encore un belle journée de rando, euh de vélo 46 kms et 1320m de D+.

La clape 01 11 2019 2

La clape 01 11 2019 8

Lire la suite

Port de Venasque 27 10 2019

Port de venasque 27 10 2019 11

C’est sur une proposition de Sylvain que 4 biclous, Sylvain donc, OlivierD, Olivier M et moi-même, désireux de démontrer une fois de plus, si tant est que ce fût nécessaire, la grande ouverture d’esprit des biclous, sont partis (les 4 biclous, il faut suivre) en ce beau dimanche de fin octobre pour une randonnée pédestre en montagne : destination le Port de Venasque, en suivant une trace de JPR31 trouvée sur Plani-Cycles : bizarre pour une randonnée pédestre…

Je vous passe les messages préparatoires de la veille pour en venir directement au début de la journée quand j’ai eu le plaisir non dissimulé de voir arriver mes compagnons du jour dans la belle voiture du chef (dont je tairai ici la marque pour ne pas faire de pub à Renault) chez moi à 6h45. Plaisir, oui mais surprise également car je constate la voiture est agrémentée d’un porte vélo lui-même agrémenté des trois vélos de mes comparses : bizarre pour une randonnée pédestre… Qu’à cela ne tienne, j’avais préparé mon vélo moi aussi à tout hasard et donc je l’enfourne dans le coffre et nous voila partis.

Nous nous garons après Bagnères de Luchon sur la route de l’Hospice de France, à 900 m d’altitude, et après une courte préparation nous partons enfin pour notre rando. Nous quittons très vite la route de l’Hospice pour prendre une petite route sur la gauche qui se transforme rapidement en piste. C’est là que nous nous rendons subitement compte qu’emportés par l’habitude, nous sommes partis en vélo… Trop tard pour faire demi-tour… Que faire ? Heureusement le pourcentage de la pente nous aide rapidement à trouver la solution et nous allons bien vite retrouver l’objectif initial de randonnée pédestre. Au début, nous ne poussons que sur quelques raidillons mais passé la moitié de la montée nous ferons tout à pied ou presque. En poussant ou en portant nos vélos, bien entendu, puisqu’il n’est pas question que nous les abandonnions lâchement en montagne.

Le temps et les paysages sont magnifiques et la température exceptionnellement clémente pour une fin octobre en altitude. Nous passons côté espagnol par le pas de l’Escalette et continuons à grimper (toujours essentiellement à pied) vers notre destination. Nous finissons par trouver un peu de neige mais celle-ci n’est présente que sur le versant nord et le versant sud en est totalement dépourvu. Nous arrivons ainsi au Port de la Picade, point culminant de notre rando à 2 470m, et là Sylvain se rend subitement compte qu’il n’a plus son casque intégral avec lui… Oui parce qu’en plus des vélos, nous avions également pris tout l’attirail qui va avec et notamment casques et protections. Comme nous étions à pied, les casques se sont vite retrouvés attachés sur nos sacs à dos, plus ou moins bien selon les biclous apparemment. Voila donc Sylvain qui repart en sens inverse pour chercher son couvre chef (bien nommé en l’occurrence). Il fera quand même 100m de D- avant de le retrouver (ouf) et donc 100 m de D+ pour nous rejoindre.

Passé ce petit intermède cocasse, nous continuons par une petite descente dans la caillasse avant d’entamer la remontée vers le Port de Venasque. Nous progressons en contre bas de l’Aneto (enfin, il parait) et les paysages sont toujours aussi beaux. Nous arrivons enfin au Port de Venasque, petite entaille dans la paroi montagneuse à 2412 m qui nous permettra de rebasculer coté français.

Oui mais voila, on se dit que quand même, vu qu’on s’est trimballé les vélos jusque là, et les casques (même si certains on tenté de s’en débarrasser), et les protections… ça serait quand même dommage de ne pas s'en servir un peu. De toute façon, vu le temps passé à crapahuter sur la montée, on l’a faite notre rando pédestre ! Bon d’accord, on descend en vélo ! On s’équipe, Sylvain met même son casque sur la tête et là … glups… c’est-à-dire que la première descente elle est un peu velue… chemin en lacets très serrés dans la grosse caillasse sur une pente proche de la verticale versant nord avec neige et glace sur la trace. On se demande même comment on va descendre à pied avec les vélos…  Donc nous descendons à pied …  avec casque et protections, on ne sait jamais. Mais bien vite le chemin devient plus praticable, nous remontons sur les vélos et la neige finit aussi par disparaître.

Nous passons le lac (Boum) et le refuge de Venasque et attaquons une descente (en vélo) qui va nous scotcher le sourire sur le visage. 1000 m de D- et de bonheur dans un paysage somptueux et avec notamment une enfilade impressionnante d’épingles dont certaines assez techniques.  Notons au passage la virtuosité d’Olivier M dans le passage des épingles : il adore ça et ça se voit.

Vers 1450 m, nous prenons à gauche sur le chemin de l’impératrice, chemin montant à flanc de montagne en sous bois très agréable et facile au début mais qui nous fera poser souvent le pied à terre sur la fin (rando pédestre oblige). Nous le suivrons jusqu’au cirque de la Gléré puis redescendrons par un single très sympa qui nous fera traverser plusieurs fois des cours d’eau avant d’arriver sur une piste qui nous ramènera sur la route de l’Hospice de France et la fin de notre rando.

Au final, 35 km et 2200m de D+ (d’après mon GPS mais je pencherai plutôt pour un peu plus de 2000) et une superbe randonnée pédestre, dans la joie et la bonne humeur caractéristiques des biclous même si nous n’avons pas réussi à résister à la tentation de faire du vélo jusqu’au bout.

 

Sylvain avec son casque.

Sylvain avec son casque

 

PS : notons cependant la fin tragique de la chaussure droite d’Olivier D qui n’a pas supporté la randonnée pédestre.

Port de venasque 27 10 2019 20

 

 

Sortie Vicdessos du 13 octobre 2019

Pla du montcamp 2 jpg

Au départ 4 Biclous (Olivier M, Jérôme, Marc et moi) pour une sortie montagne à Goulier. Après analyse de la trace prévue je la trouve un peu pâlichonne (26km et 1200m de D+). J'en prépare finalement une autre plus musclée. Je pose donc la question dans la voiture pour savoir sur laquelle on part et comme par hasard c'est la version longue qui l'emporte. Faut dire que j'ai pas été très clair sur le dénivelé car en fait j'en sais rien car la trace a merdé sur les altitudes. Arrivé à Vicdessos alors que nous nous préparons on fait la connaissance d'un VTTiste qui semble bien seul. Allez hop il embarque avec nous, plus il y a de fou et moins il y a de riz (dixit Coluche). Nous voila partis et tellement motivés par la journée à venir, car la météo est excellente, que je prends la trace à l'envers. C'est pas grave car on la récupère par une belle portion de route qui nous emmène à Illier charmant petit village en cul de sac. De là on a pris le chemin fort agréable (et pentu) que nous avions déjà pris lors de notre sortie à Niaux. La descente avec ses épingles est toujours aussi sympa. Une fois en bas on traverse le ruisseau de Vicdessos pour se faire la montée au col de Sasc d'abord pour des chemins forestiers très énergivores puis par une large piste nettement plus facile à gérer. Nous voilà donc parti pour quelques heures de montée soit environ 1200m d'une traite. Je vous passe le mal au dos de Marc et les pauses que nous avons faites mais on y est arrivé en pas trop mauvais état. Notre compagnon du jour (Frédéric) ne semblait pas particulièrement affecté par cette montée. Une fois au col on poursuit encore un peu l'effort pour atteinte le sommet du Pla de Montcamp (1905m). De là super belvédère sur les falaises de Sinsat, le plateau de Beille et les sommets ariègeois. Temperature de 26°C avec un vent assez présent mais pas très gênant. Après une ultime petite pause on s'élance enfin dans la descente par le GR10. Au départ s'est totalement débonnaire puis la pente s'incline petit à petit pour permettre de filer à bonne vitesse mais attention le terrain (pâturages) totalement bosselé te secoue bien la pulpe comme Orangina. C'est certes pas des plus agréable mais quel plaisir de rouler dans cet environnement montagneux. Après les pâturages commencent les champs de fougères et les sous bois plus engagés car assez pentus et très caillouteux. Puis comme vint la cerise sur le gâteau vint le goulet, un single tout simplement magique à rouler. Une espèce de piste de bobsleigh mais en terre et caillasse surtout caillasse, le truc que tu penses que ce n'existe pas mais c'est bien réel et tu y es. Perso j'ai adoré cette séquence qui m'a mis de bonne humeur pour plusieurs jours. Par sûr que notre nouveau compagnon un peu short en technique soit exactement du même avis. Par contre je pense pouvoir dire que les autres Biclous ont bien apprécié la séquence. Ensuite on bouclera le parcours par quelques descentes et un chemin de bord de rivière bien agréables.
Au final 44 km, 2000 m de D+, une météo idéale et une belle découverte en descente, ça valait le coup d'y aller.

Lire la suite