Les Angles Bike Park 05 Aout 2019

Les angles 05 08 2019 1

Mais qu'est ce qui ressemble le plus à un bike park? Et bien un autre bike park, évident mon Cher Julien. Sauf qu'en y regardant de plus près il y a des nuances qui peuvent faire une belle différence au final. Pour preuve après notre aventure à Saint Lary qui nous avait emballés nous voilà, sur mon insistance, partis vers Les Angles. Mais que diantre faire là bas alors que l'on reste dans les Pyrénées avec la même altitude et quasi le même dénivelé. Déjà parce que j'adore cet endroit et que quelque chose me disait qu'on y découvrirait une autre ambiance. A la première montée en télécabine on observe la pente qui parait assez raide et la piste qui passe au travers nous semble très engagée donc la prudence s'impose. Nous décidons donc de commencer par la verte. Devant l'inconnu notre technique à Julien mais surtout moi est très simple, on envoie Marc en premier et si lui calle je capitule immédiatement sans réfléchir. Pour la verte ça devrait aller sauf que le bougre se trompe et part direct sur une bleue. Une bleu ou une verte quelle difference pour notre super niveau? Dans la bleu je rencontre plein de cailloux et des racines, je dois sauter des marches et me fait secouer sévèrement la pulpe sans parler des modules plus au moins conséquents qui apparaissent un peu partout bref j'en chie. Une fois en bas les avis sont unanimes (à trois c'est pas trop dur non plus) c'est un niveau au dessus de ce que l'on a connu à Saint Lary et la journée ne va pas être de tout repos. Déjà pas de pluie la veille donc un terrain nettement plus poussiéreux avec un grip moins franc. Ensuite beaucoup plus de caillasses et d'arbres donc de racines un cocktail fort sympathique. Nous voila donc prévenus. Après quelques errances on fera la verte qui s'avèrera sans grand intérêt. On se concentrera donc sur les bleues qui nous ont permis, après une phase d'adaptation, déjà de bien s'amuser surtout qu'elles présentent pleins de modules qui permettent un apprentissage des Sauts. Ensuite logiquement on ira faire les rouges (peu nombreuses) mais dont le niveau monte encore d'un cran. Pentes, modules tout est plus gros donc faut déjà une super maitrise pour s'y faire plaisir. J'étais content d'y aller mais j'y ai très vite atteint mes limites. Et puis Julien dans son optimisme débordant ou délirant (chacun se faisant son avis) nous dit que l'on va maintenant tenter les noires assez nombreuses dans le coin. Marc ne semble pas particulièrement enthousiaste, moi je sais pas vraiment à quoi m'attendre donc allons 'y. La première noire que nous tentons commence gentiment (trop) pour un super parcours sur des modules de bois en bord de crête puis plonge dans la pente dans une espèce de pierrier infame hyper piégeur. Je capitule direct, Marc et Julien tente le coup sans allez bien loin (Marc chutera mais sans gravité heureusement) car c'est tout bonnement hors de notre portée. On comprend vite que c'est pas pour nous mais vous allez voir on va insister. Julien essaie de nous convaincre que le prochaine noire sera plus abordable. Allez on y retourne. Celle là semble presque faisable mais elle présente des sauts monstrueux, des vrais trucs de ouf, qu'il est même parfois difficile de contourner. Marc s'en mettra une deuxième (toujours sans conséquence) moi bien qu'en mode survie ( au ralenti en plus clair) j'ai également failli m'en mettre une bonne tellement c'est engagé. Julien semble apprécier cette descente monstrueuse et hors de portée, là je vois vraiment pas ce qui l'amuse. Là maintenant vous vous dites y ont compris ils vont arrêter leur connerie et bien non car une troisième noire nous attends. D'après les locaux c'est la plus facile il suffit de juste bien se mettre en arrière. Règle de base: Ne jamais se fier à un local qui connait le coin par cœur et pour lequel tout est facile. Règle pourtant aisément bafouée par moi même car confiant je me lance dans la pente qui apparait vite très défoncée et qui raidit de plus en plus. Apercevant un échappatoire vers une rouge je filerai sans demander mon reste, mes camarades de sortie optant également pour la même solution. Pour l'anecdote il existe une double noire (réservé aux experts), on est même pas allés la voir. Clairement les noires sont hors de portée aux communs des riders faut vraiment un énorme bagage technique (que nous n'avons pas) pour s'y frotter. La fin de la journée se déroulera donc entre bleues et rouges qui nous ont bien poussés dans nos derniers retranchements. Perso j'ai trouvé que c'était certes un bon ton au dessus de Saint Lary mais que ça valait vraiment le coup d'y aller car très formateur surtout pour appréhender les sauts. Encore une super journée à vélo même si on finit rincé et tétanisé des avants bras.

bike park

Commentaires (3)

1. JulienF 06/08/2019

Superbe journée, les Angles c'est sanglant! J'ai vraiment apprécié cette fameuse piste noire "le mordor" de sa part conception en fait. Et même si on a pas tout fait sur le vélo, quelle beauté à regarder ce travail et de s'imaginer le spectacle à voir déballer des champions dans ces pentes. Le terrain est similaire dans le Var, typé très enduro alors vous l'avez compris j'ai kiffé! Prochain rdv le 24 Août à Foix pour une session avec Ariegenduro, avis aux enduristes...

2. Marc 06/08/2019

Effectivement, c'était une journée magnifique et d'un niveau technique très au dessus de Saint Lary. C'est formateur et ça apprend l'humilité. Je ne regrette pas d'avoir fait les noires mais je regrette de ne pas les avoir faites plus tôt dans la journée avec un peu plus de fraîcheur physique, car on est clairement pas habitués aux efforts de la descente. Va falloir se mettre à la muscu...

3. sylvain 06/08/2019

Muscu pour le haut et vélo de route pour le bas ton programme d'entrainement de cette rentrée sera chargé.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire