Port de Venasque 27 10 2019

Port de venasque 27 10 2019 11

C’est sur une proposition de Sylvain que 4 biclous, Sylvain donc, OlivierD, Olivier M et moi-même, désireux de démontrer une fois de plus, si tant est que ce fût nécessaire, la grande ouverture d’esprit des biclous, sont partis (les 4 biclous, il faut suivre) en ce beau dimanche de fin octobre pour une randonnée pédestre en montagne : destination le Port de Venasque, en suivant une trace de JPR31 trouvée sur Plani-Cycles : bizarre pour une randonnée pédestre…

Je vous passe les messages préparatoires de la veille pour en venir directement au début de la journée quand j’ai eu le plaisir non dissimulé de voir arriver mes compagnons du jour dans la belle voiture du chef (dont je tairai ici la marque pour ne pas faire de pub à Renault) chez moi à 6h45. Plaisir, oui mais surprise également car je constate la voiture est agrémentée d’un porte vélo lui-même agrémenté des trois vélos de mes comparses : bizarre pour une randonnée pédestre… Qu’à cela ne tienne, j’avais préparé mon vélo moi aussi à tout hasard et donc je l’enfourne dans le coffre et nous voila partis.

Nous nous garons après Bagnères de Luchon sur la route de l’Hospice de France, à 900 m d’altitude, et après une courte préparation nous partons enfin pour notre rando. Nous quittons très vite la route de l’Hospice pour prendre une petite route sur la gauche qui se transforme rapidement en piste. C’est là que nous nous rendons subitement compte qu’emportés par l’habitude, nous sommes partis en vélo… Trop tard pour faire demi-tour… Que faire ? Heureusement le pourcentage de la pente nous aide rapidement à trouver la solution et nous allons bien vite retrouver l’objectif initial de randonnée pédestre. Au début, nous ne poussons que sur quelques raidillons mais passé la moitié de la montée nous ferons tout à pied ou presque. En poussant ou en portant nos vélos, bien entendu, puisqu’il n’est pas question que nous les abandonnions lâchement en montagne.

Le temps et les paysages sont magnifiques et la température exceptionnellement clémente pour une fin octobre en altitude. Nous passons côté espagnol par le pas de l’Escalette et continuons à grimper (toujours essentiellement à pied) vers notre destination. Nous finissons par trouver un peu de neige mais celle-ci n’est présente que sur le versant nord et le versant sud en est totalement dépourvu. Nous arrivons ainsi au Port de la Picade, point culminant de notre rando à 2 470m, et là Sylvain se rend subitement compte qu’il n’a plus son casque intégral avec lui… Oui parce qu’en plus des vélos, nous avions également pris tout l’attirail qui va avec et notamment casques et protections. Comme nous étions à pied, les casques se sont vite retrouvés attachés sur nos sacs à dos, plus ou moins bien selon les biclous apparemment. Voila donc Sylvain qui repart en sens inverse pour chercher son couvre chef (bien nommé en l’occurrence). Il fera quand même 100m de D- avant de le retrouver (ouf) et donc 100 m de D+ pour nous rejoindre.

Passé ce petit intermède cocasse, nous continuons par une petite descente dans la caillasse avant d’entamer la remontée vers le Port de Venasque. Nous progressons en contre bas de l’Aneto (enfin, il parait) et les paysages sont toujours aussi beaux. Nous arrivons enfin au Port de Venasque, petite entaille dans la paroi montagneuse à 2412 m qui nous permettra de rebasculer coté français.

Oui mais voila, on se dit que quand même, vu qu’on s’est trimballé les vélos jusque là, et les casques (même si certains on tenté de s’en débarrasser), et les protections… ça serait quand même dommage de ne pas s'en servir un peu. De toute façon, vu le temps passé à crapahuter sur la montée, on l’a faite notre rando pédestre ! Bon d’accord, on descend en vélo ! On s’équipe, Sylvain met même son casque sur la tête et là … glups… c’est-à-dire que la première descente elle est un peu velue… chemin en lacets très serrés dans la grosse caillasse sur une pente proche de la verticale versant nord avec neige et glace sur la trace. On se demande même comment on va descendre à pied avec les vélos…  Donc nous descendons à pied …  avec casque et protections, on ne sait jamais. Mais bien vite le chemin devient plus praticable, nous remontons sur les vélos et la neige finit aussi par disparaître.

Nous passons le lac (Boum) et le refuge de Venasque et attaquons une descente (en vélo) qui va nous scotcher le sourire sur le visage. 1000 m de D- et de bonheur dans un paysage somptueux et avec notamment une enfilade impressionnante d’épingles dont certaines assez techniques.  Notons au passage la virtuosité d’Olivier M dans le passage des épingles : il adore ça et ça se voit.

Vers 1450 m, nous prenons à gauche sur le chemin de l’impératrice, chemin montant à flanc de montagne en sous bois très agréable et facile au début mais qui nous fera poser souvent le pied à terre sur la fin (rando pédestre oblige). Nous le suivrons jusqu’au cirque de la Gléré puis redescendrons par un single très sympa qui nous fera traverser plusieurs fois des cours d’eau avant d’arriver sur une piste qui nous ramènera sur la route de l’Hospice de France et la fin de notre rando.

Au final, 35 km et 2200m de D+ (d’après mon GPS mais je pencherai plutôt pour un peu plus de 2000) et une superbe randonnée pédestre, dans la joie et la bonne humeur caractéristiques des biclous même si nous n’avons pas réussi à résister à la tentation de faire du vélo jusqu’au bout.

 

Sylvain avec son casque.

Sylvain avec son casque

 

PS : notons cependant la fin tragique de la chaussure droite d’Olivier D qui n’a pas supporté la randonnée pédestre.

Port de venasque 27 10 2019 20

 

 

 

Venasque

Commentaires

  • JulienF
    • 1. JulienF Le 28/10/2019
    Bravo les gars, superbe! Moi j'ai pas mal marché aussi mais j'ai pas osé porter le vélo à la tour effeil pour descendre les 1665 marches.
  • sylvain
    • 2. sylvain Le 28/10/2019
    On a certes marché la bonne moitie de la montée mais on ne va pas impunément se balader en haute montagne sans quelques contraintes. Par contre la descente (quasi tout à vélo) fait partie de mes plus belles aventures vélocipédiques. Ambiance haute montagne, single tournicotant sans fin, paysages magnifiques . Merci aux participants de m'avoir accompagné pour cette sortie sans galères, ni bobos, que du plaisir brut, du caviar (comme dirai julien) et à la louche en plus. Le souvenir de cette sortie va rester gravé un bon moment ça va être dur de faire mieux.
  • OlivierD
    • 3. OlivierD Le 28/10/2019
    copié coller sur ton commentaire sylvain
    Merci pour cette excellente journée en votre compagnie tout etait réuni
  • olivier
    • 4. olivier Le 29/10/2019
    Oui effectivement bien belle sortie.
    Heureux de l avoir faite avec vs.
    Bon voix de itinéraire montée au soleil et belle descente bien raide qui passe très bien au finale.
    De la vrai ballade en montagne.
    A quand la prochaine?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire