Trausse 05/05/2019

Deux biclous (Julien et moi-même) ainsi qu’un extérieur aussi habitué qu’électriquement assisté (Fred) pour cette sortie.

Les pluies de la veille, les températures frigorifiques au petit matin et le vent soutenu me poussent à convaincre mes camarades du jour d’abandonner leur idée de rando «Crabo de Nore» pour nous replier sur Trausse et nous partons sur la trace faite en novembre dernier avec Sylvain et Laurent.

Malheur à moi car nous ne sommes pas encore arrivés sur place que Julien râle déjà dans le camion (de Fred puisque c’est lui qui nous véhicule depuis Toulouse) à l’idée de faire une rando «cross country»… Les premiers tours de roues n’arrangent rien puisque j’aurai droit à un flot incessant de bougonnerie narquoise avec pour principal sujet la «rando familiale» que je lui impose et pour principal vecteur une mauvaise foi qu’on ne rencontre guère que chez les belles-mères. C’est vrai que vu son débit de parole, Julien n’a pas l’air fatigué. Ce qui n’est pas mon cas puisque cette ambiance maussade me fatigue vite. Le début de la trace est donc quelque peu longuet.

Après la première boucle, on choisit alors de couper pour monter directement sur les hauteurs via la carrière de marbre. La descente qui s’en suit permet de rattraper quelque peu le coup même si elle ne fait pas jeu égal avec celles que nous avons pratiquées lors de nos récentes sorties plus typées enduro.

Qu’à cela ne tienne, et pour pimenter un peu la chose, je profite, d’un échange verbal avec Julien qui me suit, et à qui j’adresse de nouveau la parole, pour taper le pied gauche sur une racine, passer par-dessus mon guidon et m’affaler lourdement sur le côté et le bras droits deux mètres plus bas au pied du raidillon pourtant sans difficulté que je m’apprêtais à descendre les doigts dans le nez et les mains dans les poches deux secondes plus tôt. Bilan, souffle coupé sur le coup, l’ongle du gros orteil gauche fendu (c’est toujours agréable) et le côté droit de mon corps qui me rappelle encore au moment où j’écris ce compte rendu que, si il était moins lourd, ça ferait moins mal.

Nous finirons en suivant plus ou moins la trace de Trausse 2018 (enfin, je crois). Au final 47 km et 1230 m de D+.

Et pas de photo car, pour bien commencer la semaine, j’ai perdu mon portable lundi…

 

Trausse

Commentaires (4)

1. sylvain 11/05/2019

Eh oui toutes les sorties ne se ressemblent pas c'est là leur charme. Par contre à la lecture de ce CR je m'interroge, n'y a t-il plus que les sorties types enduros qui puissent encore presenter de l'intérêt? J'espère que non. Vu l'ambiance décrite, pour le prochain CR vous comptez ruiner définitivement le moral des lecteurs qui vous suivent?
Sinon bonne nouvelle (enfin pour moi) car je me remets plutôt bien donc je pense faire mon retour sur un vélo pour fin mai et je ne compte pas attaquer par du dur directement mais sans doute par quelques "sorties familiales" comme précisez dans le texte. Avis aux amateurs.
Marc je souhaite que tes douleurs ne soient vite plus qu'un mauvais souvenir.

2. JulienF 11/05/2019

T'inquiète cher Sylvain on te prévoie un beau programme de reprise! Ça tombe bien la neige fond et les bikes Park vont ouvrir ! Marc tu m'as fait une belle frayeur mais ton OTB fût très artistique et aérienne, il manquait juste un zest de légèreté c'est vrai. Pour revenir à cette rando, certes il y a quasi 100 % de monotrace mais monotone et même en mono plateau haha....perso je préfère maintenant rider des pistes vtt que des chemins de randonnée. Vivement dimanche prochain !(pas sur France2 mais dans les Pyrénées ariegoises). Un humour à 2 balles et une mauvaise foi, allez vous me supporter encore longtemps?

3. JulienF 11/05/2019

Ps : j'ai retrouvé une photo floue que tu as longuement critiqué Marc," je sais pas faire les photos "mais j'ai tjrs un téléphone moi et la photo va servir!

4. Marc 11/05/2019

Content d'apprendre que tu es bientôt de retour parmi nous Sylvain. A ta disposition pour une rando familiale ou autre!

Vous devez être connecté pour poster un commentaire