VTT MURET les biclous sauvages
VTT MURET

Les Randos 2020

  • La Clape 30/12/2020

    La clape 30 12 2020 5

    Pour profiter des vacances et tenter de limiter l’impact des agapes coutumières de cette période de fin d’année sur nos corps d’athlètes (si, si, tout est question de point de vue parait-il… de très loin, un ou deux km, ça peut le faire), l’idée d’une sortie en ces derniers jours de 2020 fait vite son apparition au sein des Biclous.

    Bien que fort sympathique, notre dernière sortie à La Clape (ou plus précisément à Armissan) nous avait laissé une légère impression d’humidité. La pluviométrie muretaine actuelle ne nous laissant pas entrevoir d’autre type d’impression, et les prévisions gruissanaises étant bien meilleures, la destination est bien vite choisie : La Clape again et ce sera mardi. Sur les rangs, Fabrice, Jérôme, et moi-même. Le décalage de la sortie à mercredi nous permet finalement de récupérer Baptiste et GuillaumeF. 5 Biclous donc. Malheureusement, Jérôme s’étant blessé en courant à Eaunes (souhaitons-lui une récupération rapide) il se désiste, mais est aussitôt remplacé par Sylvain, qui est décidément très actif en cette fin d’année puisqu’il vient de faire une sortie dans le Minervois avec Christophe trois jours plus tôt.

    Passons sur le trajet, rien de particulier à noter si ce n’est que le beau temps apparaît après Lézignan à notre grande joie et que la conversation ne concerne que très peu les camping-cars (les intéressés se reconnaîtront). Sur le parking du Casino à Gruissan, il fait certes beau mais le petit vent local (nord-est pour l’occasion) donne une légère impression de fraicheur, et si le géant vosgien y résiste bien, certains biclous d’origine plus méridionale ont un peu plus de mal. Qu’importe, ils partiront avec 14 couches de vêtements qui finiront dans le sac à dos au bout de 10 minutes comme d’habitude…

    Sur ma proposition, nous partons avec l’idée de suivre la trace « 11 singles sous la Vigie » de JPR31 mais bien vite, parce que la trace se croise et se recroise, que je ne vois plus les sens des flèches du parcours sur mon GPS sans mes lunettes… et parce que je suis exceptionnellement mauvais dans le suivi des traces, nous abandonnons cette idée pour suivre nos envies au grès du terrain, alternant les chemins habituels et les essais plus ou moins concluants sur des singles inconnus (jardinage, quand tu nous tiens...).

    Il en résulte un tournicotis façon « Télécran » (pour reprendre l’expression savoureuse de Fabrice faisant référence au célèbre jouet de notre enfance… enfin ça dépend de l’âge…) qui se développe essentiellement sur le bas du versant sud-est du massif, sous la vigie, afin de rester à l’abri du vent. Pour cette même raison, nous ne montons pas à la vigie, mais uniquement jusqu’au parking des Auzils pour pouvoir rider la DH du même nom. Nous faisons quand même le tour de la plupart des passages techniques du coin, avec notamment ce que nous appelons « le mur de la mort », qui, vu la facilité avec laquelle Baptiste le franchit, n’a plus « de la mort » que le nom (voir les vidéos sur le site ici http://vtt-muret.e-monsite.com/videos/randos-2020/la-clape-30-12-2020/). Guillaume n’est pas en reste puisqu’il passe tout sur son hardtail du Tarn sans bouger les oreilles. Quant à Sylvain, je n’ai pas su déceler le supposé manque de technique qu’il s’attribue… Voir vidéos également.

    En résumé 44 km, entre 850 et 1150 de D+ suivant les différents GPS (nous retiendrons 1000 pour la moyenne), une ambiance de Biclous, c’est-à-dire excellente, et encore un massif de la Clape magnifique et dont le terrain a su tenir ses promesses : les vélos sont aussi propres au retour qu’au départ, voir plus pour certains, la caillasse audoise ayant la propriété de nettoyer les pneumatiques (parfois un peu trop en profondeur d’ailleurs…).

    Merci aux biclous du jour pour ce nouveau très bon moment de VTT, et bon réveillon à tous malgré les circonstances certes particulières…

    Screenshot 2020 12 31 la clape avec fabrice sylvain baptiste et guillaumef velo strava

    La clape 30 12 2020 4

  • Sortie Rando à Pouzols-Minervois

    Saut

    Nous voulà devant un tremplin qui est bien l'image des pratiques actuelles, il faut que cela soit monstrueux même si seulement 0.0000001% des pratiquants peuvent y acceder

    Deux volontaires ce dimanche 27 décembre pour aller faire une sortie type Rando à Pouzols-Minervois. Mais qu'est ce qu'une sortie rando tellement ce mot parait aujourd'hui suranné. Eh oui il n'est plus de bon ton de faire de la rando cela sent la naphtaline et le renfermé, maintenant la mode est à l'enduro ou au pire au all mountain qui reste encore acceptable dans le vocabulaire du Vététiste moderne. Eh bien moi je me revendique de cette cette pratique qui consiste juste à aller se balader en forêt avec son vélo sans savoir si je vais louper le meilleur single du coin ou la dernière bosse chapé aux petits oignons par les afficionados du coin. Aller me faire une bonne vielle rando à la papa me convient et pire j'ai même pas honte . Et pour aggraver mon cas plus les montées sont longues et raides et plus je kiffe. Il faut dire que si comme moi vous êtes en manque intrinsèque de technique, il ne reste plus beaucoup d'espace dans les pratiques actuelles pour se faire plaisir.
    Mais revenons à cette rando au départ de Pouzols. Objectif entre 50 & 60kms sur les chemins du coin qui ne manquent pas. Le parcours prévu est une succession de montées est descentes principalement sur du single dont la particularité n'est pas la difficulté en descente mais plutôt en montée ce qui nous a demandé d'aller piocher dans nos réserves ce qui était parfaitement bienvenus en cette période de festivités ou les réserves s'accumulent. J'ai bien senti remonter le beurre persillé à l'ail des escargots de l'avant veille, pas sur que cela eut été un avantage. On a également bien jardiné sur une zone ou les chemins disparaissent sans doute aussi vite que d'autres apparaissent mais on s'est aussi bien régalé sur quelques portions type "canyon" dont le Minervois a le secret
    Au final 55 kms pour environ 1400 m de D+

    Velo pouzols

    Nos fidéles destriers au repos

  • Armissan, 20/12/2020

    Img 20201220 wa0002

    Je me lance dans ce compte rendu sur proposition de mon Président.
    Bien sûr j’ai bien cherché quels étaient mes droits de délégation en tant que secrétaire, … mais rien trouvé ! Donc OlivierD tu es encore sauvé cette fois-ci mais en 2021 je t’aurais ...

    L’histoire a commencé le dimanche précédent autour d’une bière pendant que nos vélos passaient au lavage automatique après une sortie eaunoise plus que boueuse. Marc me fait part d’envie d’évasion vers le soleil, les cailloux, les descentes, les sauts, … bref La Clape !

    Donc petit WhatsApp pour sonder les motivés, et là bonne surprise ni plus ni moins que 9 candidats potentiels ! De quoi finir en beauté cette difficile année 2020.
    OlivierD propose même de contacter ses amis d’Armissan, histoire d’avoir des guides privilégiés sur un terrain aussi sympa que La Clape. Proposition validée à l’unanimité !

    Malheureusement les prévisions météo du we ne s’annoncent pas clémentes, et certains concurrents hésitent … et ça va durer jusqu’au matin du départ !!

    Finalement la sortie ne se fera à qu’4 biclous (Marc, GuillaumeF, OlivierD, Fabrice) et nos 2 guides Armissannais (Jean-michel et Sandra).

    Départ 7h de Luquets’house, où soit dit en passant le débat de la remorque a battu son plein lors du chargement, direction la méditerranée sous une légère pluie fine.
    Après de longs débats sur les camping-cars entre Olivier et Guillaume (sujet qui passionne Marc d’ailleurs si vous voulez lui en faire part) et surtout sur la météo du jour, nous arrivons dans la descente de Narbonne et réalisons que les prévisions étaient bonnes, à savoir …. La pluie !

    D’un commun accord nous décidons d’appeler Jmi pour nous accueillir pour le petit déjeuner, histoire de faire connaissance et de patienter le temps que ça se calme.
    Halte à la boulangerie d’Armissan pour prendre des calories pour affronter cette journée.
    Et nous voilà chez nos hôtes du jour, ni une ni deux une table installée pour un petit déjeuner qui donne le sourire à toute la troupe. La convivialité est de mise, on discute vélo avec ce couple de passionnés, Guillaume a trouvé de fin connaisseurs, enfin quelqu’un qui sait que Genesis n’est pas uniquement un groupe de musique mais qu’il fait aussi des super cadres de vélos !

    On en oublierait presque qu’on est venu pour pédaler.
    Préparation à l’abri, la pluie semble s’être arrêtée donc nous voilà partis.

    Au programme une boucle autour d’Armissan, quasiment la même que celle réalisée au mois de mars par Marc, Julien et OlivierD.
    Jmi et Sandra connaissant parfaitement le terrain, adaptent au fur et à mesure le tracé pour un maximum de plaisir. Le terrain est humide, boueux par endroit, mais le grip est là. Nous enchainons donc les singles, les séries de virages, les petits sauts (certains naturels, d’autres bâtis avec du bois). Les descentes ne sont pas très longues, mais les montées non plus, donc le rythme est soutenu.

    Et là aux alentours de 13h, un invité surprise nous rejoint : le Soleil !!
    Nous en profitons pour faire la pause casse dalle, séchage des vêtements, et c’est reparti !

    Comme l’avait déjà mentionné Julien dans son cr du mois, au milieu de nulle part, découverte d’un terrain de dirt parfaitement aménagé et entretenu, et encore une fois Olivier ne peut s’empêcher de nous faire une démo de backflip, cross up, bar spin, candybar, can-can, superman, … même Guillaume expert en la matière n’a pu qu’apprécier !

    2020 12 22 10 14 30

    Et on enchaine, l’après-midi est plus caillouteuse, ce qui n’est pas pour nous déplaire, les descentes plus cassantes et techniques, et la machine Marc se met en route. Il roule si fort que je peux entendre le bruit de ses crampons derrière moi et c’est la faute : chute à la réception d’un petit saut. Cas de conscience de Marc : que faire ? Je lui roule dessus comme OlivierM ou bien je le préserve car c’est lui qui ramène les troupes à la maison ? La sagesse prend le dessus … ouf !
    Et on enchaine, cassure aménagée pour séance photo, et direction une carrière histoire de faire monter la pression.

    2020 12 22 10 11 16


    Jmi annonce une séance portage pour arriver sur la partie haute de la carrière. Mais je crois que je commence à connaitre Marc et me doute qu’il y a embrouille … Heureusement dans mes multiples aller-retour autour du troupeau tel un border colly, j’avais repéré un chemin pour accéder sur le haut !
    Bref on se retrouve sur le haut de la carrière pour enchainer la dernière descente, enchainement de virages dans la pierraille, pour finir dans une ancienne décharge, le sol est rempli de verre qui a eu raison de mon pneu arrière. Après avoir perdu un litre de préventif ça semble tenir donc on file doucement au point de départ.

    Fin du parcours, environ 40kms pour 1000D+, quelques bières fraiches à l’arrivée, un lavage de vélo, même une douche, …. On hésite à repartir.

    Je tiens à terminer en remerciant très sincèrement Sandra et Jmi pour leur accueil, leur gentillesse, pour nous avoir guidés car l’enchainement était parfait.
    Deux passionnés de vélos, au niveau et à la condition physique remarquables, je soupçonne même Jmi d’avoir un moteur caché tant il est à l’aise dans les montées !

    Peut-être la der de 2020, sauf si un compte rendu des fêtes de fin d’années dans le sud est ….

    Fabrice

     

    Lire la suite

  • 18-10-2020 - Citou'bon !

    Img 20201018 wa0004

    Comme la tradition l'oblige chez les Biclous Sauvage : tout nouvel inscrit a droit à la rédaction de son premier CR !

    J'étais censé être en stage d'enduro en Espagne, qui a été annulé au dernier moment... Un petit message sur le (très utile) groupe Whatsapp : "ça roule ce week-end? on va où" ? "Citou" ; "Ok! Qui vient?" "Fabrice, Julien, Marc, et moi même", nous serons donc 4 pour cette journée annoncée avec une météo splendide.
    Voici donc ma première destination en tant que membre : CITOU, non loin de mes terres natales.

    Réveil matinal, 5h30 pour être chez Marc à 7h. Il fait très froid en ce 18 Octobre, 2 degrés à peine. Nous chargeons les vélos tant bien que mal, en se demandant qu'il faudrait investir dans une remorque vélo pour le club si ça continue !

    07h30 : départ de muret avec cap sur Citou. Un rapide briefing de Julien pour Marc qui apparemment se perd facilement... et voilà que Julien finit sa nuit en se réveillant aux abords de Caune-minervois.

    09h00 : Arrivée à Citou, il fait toujours aussi froid ! on s'équipe en grelotant, et c'est parti pour la première ascension qui ne se fait pas attendre ! d'un côté, tant mieux, ça réchauffe ;)
    Arrivée au plateau, Marc a déjà chaud et enlève une couche ! Je suis émerveillé par le magnifique panorama qui s'offre à nous : le relief de la vallée et la majestueuse chaine des Pyrénées couverte de son manteau blanc avec un ciel bleu azur.

    10h00 : Bien chaud, on se lance dans la première descente de la journée pour retomber au château de Citou. Descente caillouteuse et cassante, mais un vrai régal. Marc comme à son habitude trace la route, un peu trop même ?! On le retrouve un peu plus bas arrêté sur le bas côté.. mauvais signe.

    10h15 : La malédiction : Marc "crève" pour le 3ème week-end consécutif! une fuite au niveau du flanc nous fait vite déchanter quant à la suite de la journée.. inspection, démontage du pneu, inspection, regonflage, fuite, on met une chambre ? non.. regonflage, plus de fuite.. on décide de repartir.

    11h50 : Une autre ascension et on arrive au départ de la deuxième descente, le panorama est encore une fois splendide, on aperçoit même le pic de Nore, où Julien rêve de faire la DH secrète... une prochaine fois ;)
    Le pneu de Marc tient toujours...
    Le départ est glissant sur les ardoises saillantes, on rentre ensuite dans un bois sur un sentier couvert de feuille où se cachent des pierres, pour rajouter de la difficulté! Au top ! Ceci nous fait arriver au village de Lespinassière.

    On traverse le village, c'est l'heure de l'apéro... les petites tables au soleil et cette bouteille de Ricard m'ont fait de l'oeil, mais il valait mieux se restreindre pour garder des forces pour la suite...

    12h15 : on entame la loooooooongue ascension par une piste forestière pour arriver au départ de la 3ème descente. Un petit coup de cul avant d'arriver au sommet, où un endroit parfait avec encore une vue fabuleuse nous attend pour manger et reprendre des forces.

    13h40 : Un repas vite avalé, et nous voila partis pour la 3ème descente : plus flow, plus roulante, plus joueuse, plus ludique, géniale ! Ce fut aussi une découverte pour Julien, heureusement que ça lui a plu sinon on l'entendrait encore râler ;) On retombe sur la piste forestière et une nouvelle ascension pour atteindre la 4ème descente. Les jambes commencent à souffrir...

    14h30 : C'est parti pour la 4ème descente "DH" qui nous amènera au village de Rieusec. Un début dans la caillasse, sur des crêtes, et on plonge dans un sous bois avec des traces difficile à deviner sous les feuilles. Là encore les traces sont superbes. Une belle marche (qui se saute) attend les plus courageux : D'abord Marc.. puis Julien après quelques hésitations. Tout passe sans problèmes et on replonge jusqu'au village.

    15h : On remonte de Rieusec par la route et ensuite par une piste pour atteindre l'ultime descente. Mes jambes souffrent, j'ai chaud, clairement : j'en chie ! Heureusement que la vue est toujours aussi belle, et que je sais que la descente va me faire oublier cette douleur.

    15h45 : Dernière descente, dans la caillasse (encore!) mais joueuse, rapide, quelques épingles à négocier ... et paf! Marc chute dans la dernière juste devant moi ! heureusement sans gravité. Arrivée au Village il est temps de rejoindre la voiture après une petite portion de route.

    16h30 : Tout est chargé, on repart vers Muret, plein les yeux, pleins les jambes, mais qu'est ce que c'était bien ! Je suis conquis de cette journée et je suis très heureux de faire partie du club pour vivre et partager ces moment de ride, vivement le prochain !

    Merci pour cette journée et cette découverte.

    Baptiste

    Thumbnail image3

    Lire la suite

  • Randuro Alaric by La Fumade 11/10/2020

    P1170307

    L’Alaric appartient à ceux qui se lèvent tôt ! C’est donc à 5h45 pétantes que Christophe et Julien se sont présentés à mon portail ce matin, direction la première édition de la Randuro Alaric organisée par le club local La Fumade.

    Je vous passe les habituelles tergiversations préliminaires sur la météo pour en venir directement à notre arrivée sur site, c’est-à-dire sur la commune de Moux que nous connaissons bien puisque que c’est de là que nous partons habituellement lorsque que allons rider l’Alaric.

    Ah, si, détail important, comme j’ai dû avancer le cash à Julien pour s’acquitter de la participation aux frais de trajet pour la double raison que, ben il n’avait pas de cash, et que Christophe ne dispose pas (encore) d’un compte Paypal, j’ai imposé un gage au dénommé Julien à savoir ne pas râler de la journée et me faire des compliments, toute la journée également.

    A notre arrivée sur site, nous sommes rapidement dirigés vers le parking puis allons récupérer nos plaques, l’organisation est impeccable et tout se passe de façon fluide malgré les 330 participants. La plaque est même recyclable puisque qu’on lui a astucieusement donné la forme d’un garde boue de VTT : ils sont forts ces Audois !

    Nous retrouvons également sur place Baptiste, récent contact du club, qui cherche des gens avec qui faire de l’enduro, qui s’est aussi inscrit à la randuro Alaric et qui roulera donc avec nous aujourd’hui : la vie est bien faite, non ?

    Le temps semble clément avec quelques nuages pas trop menaçants mais un vent déjà très présent même dans la vallée. On imagine donc que les hauteurs vont être légèrement ventilées…

    Première montée au signal par le chemin habituel. Christophe part assez rapidement devant mais nous monterons tous à un plutôt bon rythme puisque que j’améliore mon meilleur temps sur cette première montée malgré les rafales de vent qui ont un effet assez ralentissant par endroits. Un bénéfice dû au 29’’ ? Vous direz, vu à quelle vitesse je monte d’habitude, l’amélioration n’est pas difficile à aller chercher… Baptiste ne semble éprouver aucune difficulté dans la montée et Julien ne râle pas. Tout se passe donc à merveille même si je sens une légère pointe d’ironie dans les compliments que Julien ne manque pas de m’adresser (enfin, faut pas trop en demander non plus).

    Première spéciale : l’os du jambon. Ben déjà le terrain est top, les cailloux secs et la terre juste ce qu’il faut humide pour avoir du grip. Première partie dans la caillasse, mon Trance X avale les marches avec une facilité déconcertante, c’est plaisant.

    Tout passe, même sur les passages habituellement glissants dans la deuxième partie, le terrain est nickel et la dernière dans les arbres sur un terrain « velours » comme dirait Julien est juste fantastique.

    Passage court sur la piste et on continue sur la spéciale 2 (DH ruisseau de la Jourre sur Strava), très bon aussi, ce qui nous ramènera en bas.

    Deuxième remontée au signal avec cette fois-ci arrêt au ravito avec toujours une organisation et une gentillesse des bénévoles sans faille.

    Spéciale 3 : le GR, caillasse et technique, un régal.

    On enchaine avec la spéciale 4, le Roc Gris, toujours aussi sympa (les points de vue sont magnifiques) mais le vent latéral rend le pilotage un peu particulier… il faut lutter avec le vélo pour qu’il ne parte pas tout seul sur la droite.

    De nouveau en bas, on remonte une troisième et dernière fois pour aller chercher la dernière spéciale, la variante entre la Combe du Gravier et la Combe Migère. Là aussi de la caillasse et du technique à souhait.

    Voilà c’est fini et malgré l’envie de Julien d’en faire une autre (descente), on rentre à Moux par la route pour profiter du sandwich à la saucisse (énorme!) et de la bière bien sûr. Tout ça à midi et demi, ce qui est excessivement tôt pour une fin de rando par rapport à ce qu’on produit d’habitude. C’est parce qu’on a essayé de suivre le rythme de Christophe en montée sans doute…

    Un grand merci à La Fumade et à tous les bénévoles qui ont vraiment su organiser un enduro au top malgré les circonstances.

    Merci aux biclous, notamment à Julien qui n’a pas râlé et à Christophe qui a promis de créer un compte Paypal. Merci à Baptiste pour sa très agréable compagnie, et pour avoir rejoint les Biclous de suite après la rando (comme quoi, quand Julien ne râle pas…)

    Au final 44 km, 1440 m de D+ et surtout 1440 m de D- dans des spéciales fantastiques. Tiens, ça rime avec quoi fantastique ? Sylvain ?

    P1170325P1170339P1170351

  • La clape 04/10/2020, Journée intégration du 20ème Biclou ….

    Photo 20201004 112441

    C’est avec une certaine appréhension mais surtout une grande fierté que je me lance dans le compte rendu de cette belle journée passée sur le site de la Clape (une première pour ma part)

    Depuis mon inscription et la découverte du groupe WhatsApp, tout s’est accéléré ! Et je me suis rapidement dit que je ne pouvais pas me limiter aux sorties hebdomadaires sur un terrain que je commence à connaitre mais qu’il fallait partir à la découvertes de nouveaux spots.

    La météo très peu clémente de ces derniers jours ayant mis à mal tout projet de sortie pour ce we d’octobre, tout a été relancé par un Marc surmotivé par l’arrivée d’un heureux évènement qu’il n’a pas manqué de faire partager aux courageux de la sortie du mercredi soir (Guillaume P et moi-même pour ne pas les citer, et Olivier D que nous avons croisé au départ).

    Il était alors impossible de garder ce petit bijou dans le garage en attendant le soleil.
    Petit check météo, et il semble y avoir un bout de carte légèrement coloré du côté de la Clape ce we ! Petit sondage pour voir si des motivés seraient au rdv, et c’est après de nombreux échanges, quelques problèmes de ponctuation, de compréhension, de je viens, je viens plus et je reviens, … que la sortie se dessine avec 6 biclous aux rdv : Julien, Marc, Olivier D, Jérôme, Sylvain, et le ptit nouveau.

    Rdv fixé parking du casino de Gruissan à 8h45, nous avons pu apprécier le ciel se dégager et le soleil se lever au fur et à mesure du trajet vers la méditerranée.
    Tout se déroule impeccablement : ponctualité, beau temps, fraicheur des Riders, même Olivier qui nous avait annoncé une petite forme semblait au top.
    Départ motivé vers 9h15 pour cette découverte du fameux spot tant vanté par mes camarades, et je dois dire qu’il n’a pas fallu attendre trop longtemps pour confirmer leurs dires.

    D’un commun accord, nous laissons les commandes de la sortie au très expérimenté Sylvain. Et ça démarrait très bien, des singles top, du caillou mais pas trop, des petites montées, des descentes techniques mais pas trop engagées, une programme parfait pour le nouveau et son vttae semi rigide frôlant les 25kg.
    Et oui, je dois préciser que j’ai eu un peu peur de valider ma présence : est-ce que le terrain ne serait pas trop cassant ? est-ce qu’il y aurait des portés à faire ? est-ce que j’aurais assez de batterie ? Mais après quelques chambrages, … Marc m’a rassuré et j’ai foncé.

    La première heure s’est donc parfaitement déroulée, tous les Riders avaient la banane, et c’est à ce moment-là que Sylvain a dû se dire qu’il fallait quand même valider l’intégration du nouveau venu par un petit test maison. Il a donc appuyé sur la touche bizutage du gps, qui sans attendre lui a affiché la trace parfaite : un single en direction de la crête.
    C’est plein de confiance que j’ai pris sa roue en direction du somment. Mais après 2, 3 virages, la végétation a commencé à se densifier, le chemin à se raidir avec des successions de marches, nous obligeant à descendre de nos montures et pousser, porter, pousser, porter, … Arrivés au sommet j’ai commencé à douter, et mes bras aussi d’ailleurs.

    Maintenant place à la descente, et c’est en voyant le sourire affiché par Julien, que j’ai compris que ça allait descendre ! En effet cailloux à gogo, pierrailles, marches, sauts, ça envoie. Malheureusement la limite du matériel, mais surtout la limite psychologique m’ont fait descendre du vélo quelques fois mais entier à l’arrivée.
    Arrivée d'ailleurs saluée par un joli lancé de cailloux de la part de Julien, telle la sortie des mariés sur le pas de l’église. Etant en bas depuis une heure il fallait bien qu’il passe le temps !!

    Une fois tous remis en selle, direction la Vigie pour rejoindre le point le plus haut de la sortie.
    Nous empruntons une voie large mais pentue, je me dis que c’était le bon moment. Olivier roulant à mes côtés, je tente l’ouverture "tu veux essayer mon vttae ?" Bingo ! On échange les montures et deux tours de pédales plus tard il avait pris le large. Bonne occasion pour moi de retester le musculaire mais sur une bien belle monture, le tout nouveau Trek. Impressionnant !
    Petite pause à la Vigie pour admirer la vue, les nouveaux vélos, faire des pauses de stars, manger un morceau, et c’est reparti pour la descente.

    Maintenant que je savais à quoi m’attendre, je me suis dit il faut lâcher un peu, et je dois dire que ça allait nettement mieux. Tout s’enchainait bien, j’arrive à passer certaines cassures, à garder en visu les autres Riders, sauf Marc et Julien bien sûr, mais à la sortie d’un virage, tout le monde à l’arrêt !
    La vitesse du nouveau Trance de Marc était telle, que par je ne sais quel phénomène physique ses jambes se sont allongées, et son genou venu buter avec violence dans la potence. Une énorme frayeur mais le vélo n’avait rien :) Moins évident pour le genou du pilote émérite :( …. Après une pause pour voir si le genou allait tenir, une prise de paracétamol (merci Olivier) et nous voilà repartis, … enfin presque car les rochers de la Clape ne semblaient pas accepter de voir Marc les dévaler avec ses énormes roues 29 ‘’, et c’est finalement un d’entre eux qui a réussi à attraper la jante et le pneu arrière du Giant pour un nouvel arrêt forcé. Le désarroi se lisait sur le visage du Maestro … mais la solidarité du groupe a pris le dessus. Séance réparation pour les uns, casse-croute pour les plus affamés, essayage vélo pour Julien (2ème test électrique du jour … yes) et l’occasion pour moi de tester le Spé et là j’avoue avoir été conquis …
    Pause terminée nous repartons pour une remontée. Marc grimace à cause de la douleur au genou, je culpabilise car je sens bien que je suis son chat noir, après l’épaule à Eaunes, le genou à la Clape. Je sens que c’est le bon moment pour tenter une ouverture, et là je me lance : « Marc si tu veux je peux te passer mon vélo pour la montée ? »
    Avez-vous déjà lu des bds de Tintin ?
    https://www.pausecafein.fr/images/thumbs/e/4/1/7/1/e4171ba1c84027d46691b1124b7d43446a91d169-origines-insultes-etymologie-histoire-injures-image10-thumb.jpg

    J’ai compris qu’il en faudrait vraiment plus !

    Et nous continuons la sortie en laissant Sylvain nous guider, et de nouveaux il enchaine les nouveaux singles, en appuyant sur la fameuse touche de temps en temps.
    Je tente de savoir si la sortie validera mon intégration ? Et collégialement la meute de répondre oui mais tu fais le compte rendu de la sortie …

    Le temps se gâte et les premières gouttes se font sentir.
    Il n’en faut pas plus à Julien pour dire basta et amorcer le retour au parking.
    Le groupe tergiverse, on suit Julien ou on tente une dernière montée. Mais Julien est déjà loin !
    Donc Marc et moi-même décidons de suivre Julien, tandis que Sylvain, Olivier et Jérôme partent pour une nouvelle ascension.
    Mais il ne fallut pas plus de 2 minutes pour comprendre que le choix de suivre Julien était la bonne option (ou pas !). Bref pas le temps de développer, la pluie battante, le vent, nous rince.

    Nous voilà dans la voiture complètement rincés, Marc en jean aussi lourd que mon vélo, Julien en tenue d’Adam. Retour à la maison !

    Bilan de la journée, à peine 30kms et 700m de positif mais de bons souvenirs, et qui sait peut-être la validation de mon Intégration …..

    Photo 20201004 093517

    Lire la suite