Les Randos 2020

  • Fabian Bike Center 26/07/2020

    Fabian bike centre 26 07 2020 03

    Comme nous aimons bien Saint Lary et ses environs, et après avoir été conquis par les spéciales enduro d’Ens le WE dernier, Julien et moi avons décidé d’aller goûter au Fabian Bike Centre ce WE. En bon pourvoyeur de traces, Julien nous en avait déjà parlé bien sûr, mais les shapeurs de Joe Bike (location et école VTT à Saint Lary) nous en avaient également dit du bien le WE dernier.

    Je passe récupérer un Julien à l’œil vitreux chez lui à 7h15 et malgré mes efforts pour le maintenir éveillé (musique à fond et en plus, je chante) il parviendra à dormir une bonne partie du trajet. Il faut dire qu’il semble avoir eu un samedi difficile, mais je n’en dirai pas plus… Et nous arrivons sur place sans encombre vers 9h00.

    Bon d’abord, situons le lieu pour ceux qui ne connaissent pas Fabian, c’est juste après Tramezaïgues. Pour ceux qui ne connaissent pas Tramezaïgues, aussi incongru que cela puisse paraître, c’est après Saint Lary, sur la route du tunnel vers l’Espagne avant Aragnouet. Bon, pour ceux qui ne connaissent pas Aragnouet, ça serait bien de se renseigner un peu…

    En plus il faut s’arrêter un peu avant Fabian, au niveau du Pont du Moudang. Petit endroit très joli au bord de la rivière avec plusieurs activités : canoë, mais aussi et bien sur VTT puisque c’est là le camp de base du Fabian Bike Center.

    Alors là déjà ça sent bon, tout a l’air bien indiqué, on trouve un panneau d’information avec toutes les pistes (voir photo ci-dessous) et le fléchage FFC est bien présent.

    Fabian bike centre 26 07 2020 05

     Il y en a pour tous les goûts avec deux vertes (dont une baptisée Draisienne, parce que c’est important d’apprendre tôt), un pumptrack et au programme pour nous 3 spéciales, une bleue (la Goupil), une rouge (la Classic) et une noire (la TNM Trail). A noter que toutes ces pistes ont été créées par Mountain Lines (merci !), comme celles d’Ens.

    Et il y a les montées qui vont avec bien sûr. En fait, la montée plutôt puisqu’il n’y en a qu’une.

    Parlons-en d’ailleurs, la montée en question se fait sur une piste mais qui devient rapidement très raide sur environ 600 m que nous ferons à pied en poussant le vélo, 4 fois. Heureusement la fin de la montée présente des % plus abordables. Chose importante également, la montée se fait essentiellement à l’ombre des arbres.

    Les départs des 3 pistes sont très proches les uns des autres : on trouve d’abord la Goupil (bleue), puis la Classic (Rouge) et enfin la TNM Trail (Noire). Nous décidons d’attaquer par la rouge pour nous chauffer un peu.

    Alors mes amis, comment dire : c’est beau. Déjà le cadre offert par cette foret de montagne est fantastique mais le travail qui a été réalisé sur ces pistes est juste merveilleux : du flow, des bosses,  des virages relevés découpés au rasoir, le tout avec la pente qui va avec une rouge… je pense que j’ai gardé la bouche ouverte en signe de béatitude tout le long de la descente… c’est que du bonheur, même si je sens que la piste a beaucoup plus à donner que ce que mon niveau me permet de lui prendre. Je freine trop, je « m’arrête » dans les virages, je suis trop court sur tout les sauts, mais le shapage est tellement réussi que c’est super bon quand même.

    La rouge (et la noire aussi d’ailleurs) s’arrêtent un peu plus haut que la bleue qui descend jusqu’au point de départ. En fait elles s’arrêtent au pied du raidillon. Deuxième montée donc pour aller chercher la noire, la TNM Trail.

    Ben toujours pareil, quel travail réalisé par Mountain Lines ! C’est un peu plus engagé et technique que la rouge mais rien d’infaisable. Je pense que c’est même moins technique que les noires d’Ens mais le potentiel est là et c’est encore notre niveau qui nous limite, sans pour autant nous empêcher d’en profiter et de prendre un pied monumental.

    Bon, une nouvelle montée et nous allons essayer la bleue. En haut, je dis à Julien que vu le niveau de plaisir pris sur la rouge et de la noire, nous risquons d’être un peu déçus par la bleue.

    Oui, ben tiens que dalle, la bleue c’est du flow à n’en plus finir avec des petites bosses partout, toujours des virages relevés savamment travaillés et avec une vitesse inversement proportionnelle à l’engagement (oui, je sais c’est une expression bien compliquée pour dire qu’on a enfin lâché un peu les freins…). Bref, là encore, nous sommes bluffés et carrément extatiques!

    A ce stade-là, nous sommes déjà comblés et prêt à fonder un culte dévoué à l’adoration de Mountain Lines (oui, je sais j’exagère un peu mais c’est pour dire tout le bien que nous pensons d’eux).

    Après un petit repas au bord de l’eau et un tour sur le pumptrack (dédicace à Sylvain), nous entamons donc une 4ème montée avec dans l’idée de faire un combo première partie de la rouge / deuxième partie de la noire. En effet, à l’instar de leur départ, les tracés des pistes sont relativement proches et permettent le changement de l’une à l’autre à la faveur d’un croisement avec la piste de montée. Deuxième passage donc et déjà, je me sens plus à l’aise et forcément, l’augmentation du plaisir va avec… Quel pied cela doit être avec une bonne connaissance de la piste !

    Conclusion, faut qu’on y revienne. Vite !

    Nous finirons par la piste verte la Good Mood, parce nous voulions tout essayer, et bien pareil avec peut-être 20 m de dénivelé, ils ont réussi à faire un truc hyper abordable pour les enfants mais quand même avec des petits virages relevés et des petites bosses, bref du vrai VTT quoi ! C’est mignon comme dit Julien.

    Voila, vous l’avez compris, c’était très bien. Moi, j’y retourne quand vous voulez.

    Merci encore à Mountain Lines et merci à Julien pour sa toujours agréable compagnie. Quand il ne dort pas.

    23 km et 1230 m de D-.

    Fabian bike centre 26 07 2020 07

  • ST LARY coté d'ENS sortie enduro

    Img 20200722 wa0005

    Sortie à 4 (OlivierM, Julien, Marc et moi même ) au village d'ENS pour découvrir 3 traces d'enduro. J'inaugure mon nouveau porte vélo on charge les vélos puis direction St Lary selon les envies de Julien qui souhaite nous faire découvrir 3 traces, pas du côté des remontées mécaniques mais juste en face avec le dénivelé positif qui se fera avec nos simples pédales. La journée débute un peu mal car avant d'arriver sur St Lary en repartant de la boulangerie mon nouveau porte vélo vient chatouiller un arbre. Celui -ci se met en travers et par la même occasion casse la patte de dérailleur du Ralon. Olivier nous explique qu'il venait d'acheter 2 nouvelles pattes de rechange qu'il préfère garder à Muret au cas où. Nous décidons de louer un Santa Cruz par contre le gérant du magasin ne souhaite pas le prêter à un bourin. Ca tombe bien sur le podium des bourins je ne sais pas si Olivier est en première place où moi quoi qu'il en soit il est sur le podium.10 h15 avec beaucoup de retard et de tergiversations nous commençons l'ascension jusqu'au village d'Ens en plein soleil à la sortie du village avec un D+ assez costaud nous continuons sur une prairie avec les vaches en premier plan et une superbe vue plongeante sur St Lary. Nous longeons la forêt jusqu'à la O'BRO (il me semble) une noire d'entrée même pas peur. Je vois mes compagnons du jour commencer à mettre les protections les miennes sont bien rangées à la maison je descends à poil. Comme d'habitude Marc nous ouvre la voie et découvre les petits pièges afin qu'on ne prenne pas trop de risque. Les premiers virages en lacets tout en glisses nous donnent le tempo au top certains passages sont assez raides mais tout se passe à merveille . Marc évite de justesse un Otb, Olivier laisse une petite marque sur son vélo de loc car le rocher était un peu mal placé, une sortie tout droit qu'on verra dans la vidéo. Les shapeurs de St Lary sont au top car le travail est magnifique. Certains passages à 45 % un régal. Les petits sauts sur pierrier à la fin ne sont pas exploités car notre guide préfère assurer. Une double qu'on n'a pas fait, gare à celui qui si lance car des petits picots vous attendent si vous êtes mauvais.
    La schistaule deuxième noire tout aussi technique au coeur d'une forêt variée des passages aussi à 45 % et du flow du haut en bas un peu plus facile que la première mais avec la vitesse on peut se pièger. Un passage sur du schiste je présume et taule car il a du y en avoir beaucoup sur divers passage car on peut prendre beaucoup de vitesse avec des telles pentes.
    On termine par la rouge La Classique d 'Ens, du flow du flow et beaucoup de virages relevés du plaisir du début jusqu'en bas envie de lâcher les freins tellement on se sent bien.
    Alors trois pistes distantes de 500m environ mais 3 descentes d'enfer pas identiques du tout et un travail fantastique merci au shapeurs de St Lary .
    Le seul bémol c'est pour ma part ces 3 montées identiques sur route (avec un d+ assez fort vers la fin )sachant que la dernière je suis passé par un chemin pédestre, qui ne monte pas jusqu'au village mais qui m'a permis d'être à l'ombre et avoir pu faire une variante.
    La sortie se termine au bar avec une bonne bière pour clore cette excellente journée.

    Lire la suite

  • Skyvall Loudenvielle 05/07/2020

    Img 20200706 wa0000

    1er week-end de Juillet, c'est l'ouverture des bike park. je suis chaud patate et seul Marc est dispo pour aller tester le fameux nouveau site dans la vallée du Louron. Sur le papier cela promet: 26 pistes enduro accessibles au départ de la télécabine "Skyvall" et le télésiège "Privilège". Sur le smartphone, une belle application intuitive "Louron bike & trail" qui décrit les pistes. Une communication massive sur les réseaux sociaux et sur internet également. Ils nous vendent du rêve! de la magie même sur la piste "la Magic Line" seulement pour 25 euros. Trajet 1h30 depuis Muret, sur place le parking du Skyvall est encore gratuit. En achetant les forfaits, on nous informe que le télésiège "Privilège" ne démarre pas. Un problème technique qui va peut-être se résoudre dans la journée. Le Skyvall seul coûte 20 euros + 5 euros le Privilège. On prend l'intégral on verra bien. Tiens, on croise Vincent notre guide Lotois qui a fait le déplacement pour plusieurs jours.

    Bon alors ces pistes, verdict : je vais vous la faire courte car je commence déjà à m'énerver et que j'aime pas trop dire du mal. Je vais éviter de lyncher ce site en plus au nom de VTT Muret. Sauf que ces pistes enduro ne sont pas à la hauteur. Ouvrir un nouveau site c'est très bien, multi activités qui plus est(parapente, randonnée, trail nautisme, escalade...) mais attention une mauvaise réputation est vite faite. "Il faut pas prendre les gens pour des ...", excusez moi le ton monte dans la station. Je ne peux que vous parler des pistes du bas, on les a quasi toutes faite car le télésiège du haut restera fermé pour le 1er jour d'ouverture : c'est pas très professionnel mais ça peut arriver, pas de chance!
    Donc les pistes du bas, beh c'est pourri ! peu d'entretien. En réalité ce sont des chemins balisés c'est tout, ils sont coté comme la FFC : sur les pistes vertes tu pleures ta race, tu t'ennuie plus que lorsque tu peins ta façade extérieure! Seule la piste "Skyvall" est shappée, des virages relevés à gogo et puis c'est tout! pas une table, rien tu restes à terre! et prudence car elle est déjà bien défoncée début juillet!(seule piste que j'ai filmée d'ailleurs). Payer 20 balles pour ce système ? Ces pistes sont autorisées aussi pour les randonneurs : bien çà! c'est très intelligent. Bon j’arrête là, çà sert à rien.. Même si les 3 pistes du haut de la station en valent surement la chandelle(enfin il faut pas que le télésiège tombe en panne et il reste ouvert seulement les mardis, jeudis et dimanches!) perso je passe mon chemin et je désinstalle aussi l'appli. A 14h on plie tout et retour à la casbah.

    Moralité, si un jour tu quittes l'autoroute à Lamnemezan et que tu arrives à Arreau. Tu continue tout droit, pas à gauche et tu t’arrêtes à Saint Lary. Ça te coûtera bien moins cher et les pistes te donneront le smiley.
    See you

    Lire la suite

  • Raid Lozère Ardèche du 15 au 19 juin 2020

    20200617 145041

    Un petit CR vite fait pour intégrer les 2 vidéos du raid sus-nommé organisé par Ardèche Vélo (continuation des raids des années précédentes dans l'Estérel, les Pyrénées et l'Ardèche). 5 étapes en itinérant de Florac à Berias-et-Casteljau , 210 km, 4800 D+ (les traces sont sur Strava). Un temps miraculeux sans pluie après la tempête de la semaine précédente d'ou quelques sentiers ruisseaux. Les gorges du Tarn up and down, le Mont Lozère, des fleurs partout, des boules de granit, des grandes étendues, des belles descentes, un hébergement au top, un patrimoine lozérien extra etc etc etc....
    Qques photos du raid (à venir par Marc)

    Et les deux vidéos d'à peu près 9/10 mn (J1/J2/3 et J4/J5)



    Yo z'y va

    Lire la suite

  • Eaunes 28 06 2020

    20200628 122957

    « Tiens chéri, si j’avais eu du lard, je t’aurais fait une omelette au lard. Malheureusement, je n’ai pas d’œufs… » (Coluche). Voila un peu à quoi ont ressemblé nos échanges pour le choix de la destination de ce dimanche : nous nous sommes lamentés sur les mauvaises prévisions météo à Loudenvielle ou à Lourdes avant de nous apercevoir que nous, les candidats éventuels à une sortie extérieure, n’avions de toute façon pas de voiture à notre disposition pour nous y rendre…

    Sortie locale donc dans notre chère forêt d’Eaunes et ses environs. Je propose à Julien de refaire la sortie des 1000 de D+ qu’il a posté sur Utagawa. GuillaumeF nous rejoindra peut être.

    Je passe donc à 9h00 chez Julien et nous partons classiquement en bord de Garonne jusqu’à Estantens et remontons par la Ferrane pour faire « comme sur la trace GPS ». Ce qui s’arrêtera d’ailleurs là puisque le départ de la descente que nous avions rouverte et que nous avions baptisée un peu trop rapidement « le chemin des Biclous » est désormais doté d’une clôture qui nous interdit le passage. Nous redescendons donc par la Tuilerie, cherchons (mais pas trop) à retrouver la trace du single qui montait chercher deux ou trois bosses sur le coteau à gauche et finissons par tomber (au sens figuré) sur Benoît qui nous dit être là pour s’entrainer. Nous l’entrainons donc avec nous, ce qui à défaut de le faire progresser, aura été, je l’espère, beaucoup plus convivial que de rouler tout seul.

    C’est parti pour l’Aouach. Petite exploration surprenante sur un single en cul de sac, gamelle de Julien (dont le maillot des Biclous ne se remettra malheureusement pas) et de moi-même ensuite, le tout expliqué par un manque flagrant de maîtrise de la marche arrière en haut des montées un peu trop raides. Puis petit tour sur la plage en bord de Garonne (Julien ayant des envies estivales bien compréhensibles) avant de remonter par la Borde Haute et de rallier la table d’Orientation où nous appelons GuillaumeF qui nous donne rendez-vous au Poney Club.

    Retour en arrière par la route pour aller chercher la marche, le goulet puis nous basculons vers le  bois 1 (voir plus loin pour la nomenclature) et ses spéciales. Tout d’abord la Skwal, pour profiter de son récent reshapage, puis LazBenshapée et enfin la Grange où nous allons passer un certain temps puisque qu’après un premier passage sur le gap nous demandons à Benoît de nous filmer sur un nouveau passage « à la queue leu leu », non par cabotinage (bien sûr que non, voyons !), rien à voir non plus avec Bézu, mais bien dans un but uniquement pédagogique à l’attention de ceux qui ne le passent pas encore (mais ça ne saurait tarder, hein Olivier M ?).

    Le déclenchement de la vidéo sur le portable de Julien ne semblant pas des plus intuitifs, nous devrons faire 2 passages supplémentaires sur le gap afin d’immortaliser le moment, à notre plus grand plaisir bien sûr. Enfin, le résultat est là :

    J’en profite pour signaler que le gap, c’est bien, mais ramener la Grange à ce seul saut est fortement réducteur : il ne faut pas oublier la double sur le haut, les bosses sur les souches et la fin en apothéose dans le goulet ! Nous allons ensuite retrouver Benjamin, un pote de GuillaumeF à qui nous vouerons une éternelle reconnaissance puisque nous lui devons entre autres le façonnage (en français pour une fois) de LazBenshapée. Une deuxième montée du « raidard tracteur » nous permet d’aller chercher la DH entre les arbres, descente sur laquelle je m’abstiens toujours de prendre la double, de peur de finir plus dans les arbres que entre… si quelqu’un à un mode d’emploi, je suis preneur. GuillaumeF, sans doute déçu par ma pusillanimité, nous quitte alors pour regagner ses pénates. Benjamin nous laissera aussi un peu plus loin, au niveau du bois 2, non sans nous avoir fait découvrir cette nomenclature particulièrement précieuse pour qui désire se repérer facilement à Eaunes (après 10 ans à arpenter le bois dans tous les sens, il était temps me direz-vous…) :

    Retour par Saint Amand où Julien ne voudra pas sauter ça (on se demande pourquoi) et par les bords de Garonne. Au final, nous sommes bien loin des 1000 de D+ promis avec seulement 800 m pour 40 km mais encore une sortie très sympa sur nos terres avec, notons le, une fréquentation importante de la foret d’Eaunes en ce dimanche matin par tout type de public , marcheurs, coureurs, vttistes, baladeurs familiaux, etc, et c’est tant mieux !

  • Mezens bis 21/06/20

    Img 20200622 wa0001

    Un spot que je n'avais jamais eu l'occasion de rouler aux portes de Toulouse : la forêt de Buzet.
    Une première ébauche vendredi après midi en compagnie de GuillaumeF et son pot Nicolas muni d'un gros Vélo : un Rocky Mountain Slayer en parfait état. Un peu moins le bike de Guillaume, hein! Au départ un pneu à plat, une chaîne absente oups! et son câble de tige télescopique dénudé. Nous avons tout de même pu partir de Buzet après un achat modéré : 35 balles la 11 vitesses. Ils connaissent très bien le coin et grâce à eux, j'ai pu déjà apprécier ce terrain de jeu similaire à Eaunes mais qui ne l'est pas : Le sapin fait toute la différence, c'est pas celui d'Ariegenduro certes mais il incite quelques jeunes Shappeurs fous à limer les pistes.
    Je voulais donc approfondir cette belle découverte ce dimanche matin, Marc étant disponible qu'en matinée aussi. Jérôme et son pot ont finalement eux opté pour Eaunes. Lets go! Au péage de l'Union, barrage de flics, Marc leur répond "1,2,3,4,5". Il est négatif (ouf) malgré ses ébats de la veille...Il faut 45mn pour rejoindre le petit parking de l'école de Mezens depuis Muret. Il est 7h45 on a prévu de rouler jusqu'à 11h. J'ai préparé quelques traces antérieures de GuillaumeF + celle de vendredi. 3 descentes supplémentaires. Je vais toute vous les citer car j'aime savoir où je roule, ce qui permet aussi de les retenir pour l'avenir : la boucle des cochons pour s'échauffer, la XXL(la dernière descente de vendredi) qui débouche sur la piste"Las Caillas" vers Buzet. Ensuite l'ADN qui porte bien son nom puisque Marc y laissa son empreinte. Un pneu avant trop dégonflé, c'est pas idéal pour le grip! Belle pelle encore ce coups ci dans un virage. Bravo Marc, au moins tu tombes en descente ça sert à quelque chose. Moi je me suis rétamé vendredi dans une liaison plate à cause d'une putain d'ornière. Aïe la terre râpe. On continue par la Fast, un champs de bosses, où Marc comprendra enfin qu'il est tant de regonfler son pneu avant; il faut le temps que ça monte au cerveau (note de l'intéressé). Belle remontée par la Z entre les sapins donc. Petit intermède sur les Huttes 1ere partie puis direction la Combe (la 1ere descente de vendredi) qui finit par une double stratosphérique en construction (environ 8 mètres de long dans le vide, mon dieu...). On va rajouter les Pommiers, joli sentier avant de remonter et revenir sur Mezens par la très belle spéciale, du flow svp! Les cloches sonnent il est 11h, Perfect, 25km et 800 de D+!

    De retour à Muret pour midi, la journée n'est pas finie. Un très bon déjeuner m'attend pour la fête des pères. Au menu Langoustes au barbecue, bananes plantain, rougail tomate avocat. Whatsapp sonne également : tous les biclous sont en fête. Magret, foie gras, côte à l'os, poulet rôti, pain perdu et de bons crus bordelais Graves, Pessac-Léognan, Loupiac. Franchement on est pas bien là ? Des belles journées comme on les aime, on en redemande encore, quel bonheur!
    See you

    Img 20200622 wa0003