Alaric 20 08 2017

20170820 115316

Comme je passe une semaine de vacances à Montlaur, qui se trouve au pied de l’Alaric, j’ai proposé tout à fait fortuitement une sortie dans l’Alaric dimanche 20 août. Seul Julien F, et ce malgré ses frasques festives, a répondu à l’appel. Après quelques échanges préalables nous arrêtons notre choix de parcours sur un mix entre les randos Cap sur l’Alaric 2016 et 2017 et la rando Double face Alaric sachant que nous partirons de Montlaur (encore un hasard) et que nous resterons sur le massif sans passer au nord de l’autoroute.

Julien me retrouve donc dimanche matin au gîte et après un petit café/croissant, nous voila partis.

Nous modifions le parcours prévu d’entrée puisqu’au lieu de monter par Roquenégade et la Combe Noire (portage) nous optons finalement pour une première montée plus cool par le chemin de Comigne, une piste très agréable avant de rejoindre un très beau single de la Cap sur l’Alaric 2017 qui nous fait grimper jusqu’au départ de la descente de la Combe du Gravier.

Une première pour moi, cette combe du gravier, mais certainement pas une dernière. Une première partie en lacets caillouto-terreux où on peut prendre un peu de vitesse sur les portions droites pour arriver ensuite sur la partie qui donne son nom à la descente, c’est-à-dire combe et gravier donc… La sensation du pilotage sur ce lit de gravier rappelle le ski ou le surf, sauf qu’on est sur un vélo… magique ! Une petite marche au milieu que nous passons à pied…à travailler donc. Nous arrivons en bas, près de l’autoroute avec un grand sourire jusqu’aux oreilles (voire même plus loin) : que du bonheur donc.

Nous attaquons alors la deuxième montée par une piste de la Cap 2017 qui grimpe vers le sud ouest en laissant Comigne en contre bas et nous amène au Font del Monge. De là nous rejoignons à nouveau le départ de la Combe du Gravier par une piste caillouteuse assez pentue qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Cette fois-ci nous laissons (à regret) la Combe du Gravier sur la gauche et continuons jusqu’au signal où, malgré l’ambiance venteuse, les pompiers sont en plein exercice d’arrosage (voir photo ci-dessous, en deuxième plan).

Nous attaquons notre deuxième descente par le Roc de l’Aigle sur les crêtes du versant sud avec des paysages à couper le souffle (le notre, pas celui du vent par contre) et un single magnifique mais quelque peu engagé par endroits (pour ceux qui le connaissent, la Cap sur l’Alaric 2016 y passait) et qui aboutit dans les gorges du Congoust. De là on sort des gorges par la route vers Camplong puis on prend à gauche pour remonter via Argenties et l’Abeille (dur dur) pour rejoindre (enfin) la piste du versant nord qui nous ramènera près du sommet entre le signal et le départ de la combe du gravier.

La dernière descente se fera au début par le single de la Cap 2017 que nous avons emprunté en montant à l’aller (et qui se trouve être encore mieux en descente) puis par la Sarrat de Bierne qui nous ramène fort aimablement sur Montlaur.

Au final, 42km, 1500de D+, des paysages somptueux et une très grosse envie d’y retourner très vite, malgré les exercices des pompiers locaux qui peuvent parfois surprendre...

Et oui Sylvain, l'Alaric c'est magnifique!

Alaric marc julien 20 08 2017alaric-marc-julien-20-08-2017.gpx (752.91 Ko)

20170820 114503

 
 

Alaric

Commentaires (2)

1. JulienF 22/08/2017

belle prise Marc je m'y attendais pas, sauvage!
je me vengerai...

2. herve 25/08/2017

Comme des pros ! L'assistance vous talonne......
Du préserve qu' un jour .....

Vous devez être connecté pour poster un commentaire